Activité gouvernementaleActualitéLes Debats de MakréPolitiqueSociétéUrgences

Historique-Eglise Céleste: Ediémou Jacob surpris et heureux de la visite du chef du diocèse Kanon Luc pour l’unité

ediemou et KANON LUC LEDEBATIVOIRIEN.NET

L’unité dans l’Eglise du Christianisme Céleste se précise

Comme un éclair électrise, la joie a traversé et secoué la communauté céleste en terre ivoirienne. C’est qu’un évènement inattendu mais, très longtemps attendu pour  l’unité de l’Eglise du Christianisme Céleste, diocèse de Côte d’Ivoire s’est produit, le 11 aout 2019 à Vridi, à Abidjan. Une rencontre sans tambours ou renfort publicitaire, ravit toute la communauté des fidèles de céleste. La rencontre des révérends,   Kanon Luc, l’actuel chef du diocèse et Jacob Ediémou ancien chef du diocèse de Côte d’Ivoire.

Deux grandes figures qui symbolisent et consacrent encore la séparation des fidèles de cette religion fondée par le prophète Samuel Oshoffa. Toujours séparés, entre la terre sainte  Imeko au Nigeria, lieu où repose le prophète désigné de son vivant comme celui de pèlerinage et le Benin, la terre de naissance donc de pèlerinage selon une partie des  fidèles. Les deux chefs religieux de cette congrégation en terre ivoirienne se sont donc rencontrés. L’unité de l’Eglise a été au centre des discussions fraternelles sous le regard de fidèles  totalement heureux. En témoignent les commentaires, après coup, de ceux-ci qui ne rêvent qu’à l’unité de l’Eglise du Christianisme Céleste en Côte d’Ivoire, leur Eglise.

Ediémou heureux de la visite sur sa paroisse de Kanon Luc

ediemou et KANON LUC LEDEBATIVOIRIEN.NET «Ta venue ici est d’une grande importante parce que tu es un haut responsable dans le pays où nous sommes. Aujourd’hui je ne parle plus au nom de la Côte d’Ivoire ; mais pour toute l’Eglise. Je ne comprends pas ce que les gens font. En ce moment on parle de région spéciale, mais nous avons fait la région spéciale de Lakota, à cause de Divo,  la région de Sinfra à cause de Bouaflé, la région de Vavoua à cause de Daloa. Mais ce n’est pas au diocèse que nous allons faire une région spéciale à cause de quoi ? Non ce n’est pas possible ! Donc,  il nous faut aller à l’unité…», déclare fier,  Ediémou Jacob devant la délégation du chef du diocèse le révérend Kanon Luc.

https://web.facebook.com/ediemou.blinjacob.9/videos/464227527747934/

Et de terminer ainsi :

«Nous avons reçu la visite de notre fils et petit frère le Supérieur Évangéliste Luc Kanon à la paroisse mère de Vridi. A mes côtés, mon jeune fils Samuel Ediemou. Aucune unité ne pourra se faire en Côte d’Ivoire sans associer Kanon et Ediémou. Que Christ nous ramène à la vraie unité comme du vivant du Prophète Oshoffa. Que le nom du Dieu de papa Oshoffa soit Beni. Dieu grandit plus son nom à travers ses dignes élus pour sa gloire et pour l’unité de l’Eglise du Christianisme Céleste ».

A sa suite, le révérend Kanon Luc peut également se réjouir de ce grand  moment de rencontre pour l’unité de l’Eglise.

ediemou et KANON LUC LEDEBATIVOIRIEN.NET«Cher frère, nous disons merci à notre frère pour l’échange. Il nous a reçus après tant d’années sur sa paroisse. Je sais  aujourd’hui que l’unité est possible. Je suis là, vous le voyez. Nous aussi nous sommes engagés à faire cette unité parce que nous voulons que notre cohésion soit faite. Quand il s’agit d’unité, j’ai essayé avec papa Zagadou. Moi je ne fais que me réjouir de cette parole pour mettre en pratique l’unité pour que l’Eglise devienne, une en Côte d’Ivoire. C’est Dieu qui nous  met en mission».

Et de poursuivre :

«La rigueur que j’ai, c’et ici auprès du frère Ediémou que je l’ai tirée : la récitation des psaumes,  la prière par cœur c’est ici…». Revenant sur l’une des controverses qui a alimenté le climat des subventions de l’Etat  pour l’Eglise du Christianisme Céleste, mais que celle-ci n’a jamais reçue, l’occasion est revenue au révérend Jacob Ediémou d’éclairer l’opinion sur certaines accusations portées contre les responsables de l’Eglise, notamment l’Assistant Supérieur Evangéliste Kanon Luc :

KANON LUC «Cette subvention que l’Etat nous a donnée, en 2009, nous ne l’avons pas reçu ! Mais nous savons qui l’a. On va la récupérer », lance le révérend Ediemou. Une déclaration qui blanchit systématique, le chef du diocèse.

Les réactions des fidèles, depuis la rencontre se multiplient en faveur d’un grand acte de paix au plan national. Pour plusieurs d’entre eux, cette rencontre augure d’un nouveau temps d’apaisement dans le diocèse de Côte d’ivoire. En attendant l’unité du diocèse Nigeria-Benin pour l’unicité de l’ordre du culte de la Sainte Église venue des cieux. Afin de se rassembler et se réconcilier dans la communion fraternelle. «Je suis dans la joie avec cette rencontre. L’Eglise sera encore plus forte si c’est la réalité car mes deux pères ensemble, vraiment ma joie sera très grande. J’attends le jour de la fête d’union…», commente un fidèle heureux. Un appel qui résonne encore sur toutes les paroisses.

https://web.facebook.com/ediemou.blinjacob.9/videos/464227527747934/

H.MAKRE

© 2019, herve_makre. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com