Activité gouvernementaleActualitéEconomie & FinancesPolitiqueUrgences

Abidjan-santé-scandale financier: des responsables d’un centre communautaire au cœur d’un détournement de plusieurs dizaines de millions ?

Tout sur la mascarade orchestrée depuis plus de deux ans par deux braves fossoyeurs

 

Aka Aouélé Eugène Ministre de la santé Et de l’hygiène publique menacé

Le ministère en charge de la santé et de l’hygiène publique devra prendre ses responsabilités, face à la série de scandales qui frappe la formation sanitaire urbaine à base communautaire d’Abobo, Avocatier. Outre la délivrance des médicaments prohibés dans ce service sanitaire, le gestionnaire Meney Georges et son PCA Yapi Gustave, seraient maitres dans l’art du détournement des fonds, que cet hôpital génère.

Selon une source proche du conseil d’administration, messieurs Yapi Gustave et Meney Georges ont mis en place un système de gestion qui leur permet de dissimuler les recettes du centre. Ce système consiste à déclarer une partie des recettes, puis, camoufler à leurs profits la plus grande partie, justifiant ainsi l’insuffisance des ressources financières du centre. Par la suite, les commissaires aux comptes qui seraient leurs complices établissent leur rapport sur la base de cette petite recette déclarée. Cette mascarade financière concerne les services du laboratoire, de la pharmacie, de l’entretien du centre et du personnel.

Au niveau du laboratoire, la fraude est décelée à travers la fiche de versement journalier, qui renseigne les différentes recettes issues de tous les services payants du jour. Le montant payé par chaque malade est enregistré au même titre que son nom et prénom et le type d’examen demandé dans ce registre. Cette fiche qui renseigne les recettes et les dépenses journalières, doit obligatoirement avoir le même chiffre d’affaire, que celui indiqué par la somme des tickets délivrés par la caisse et transcrit dans le registre des malades de ce service. La différence constatée, tout en prenant en compte le reversement des primes aux médecins, constitue la caisse noire des deux personnes indiquées.

Lire aussi :  dotAfrica (.africa) la solution pour l'Afrique dans le cyberespace

La réaction  des  mis en cause

Aussi, au cours de notre dernière visite dans les locaux de cette formation sanitaire,  lorsque nous avons été alertés, Meney Georges gestionnaire, a ouvertement reconnu ne pas faire un état mensuel des finances générées par son hôpital, depuis la dernière assemblée de générale du conseil d’administration, qui date d’octobre 2017. C’est seulement en aout 2019, après deux ans de gestion, qu’il  reconnait son manquement, en ce qui concerne la gestion de cet établissement sanitaire. Est-ce logique ?

Il nous présente, lors de notre entretien, alors, un rapport financier datant du même mois d’août 2019 et sur lequel le montant des recettes se chiffrait à 4.608.500 FCFA. Pourtant, selon notre informateur, l’hôpital générerait un peu plus de 7. 000 000 de francs par mois. A titre comparatif, l’on note un déficit financier de 2.391.500 FCFA/mois. Soit un montant global de  57.396.000 FCFA, depuis la mise en place du nouveau conseil d’administration. Pourquoi avoir attendu alors, que des rumeurs de détournement s’ébruitent de cet hôpital, pour que monsieur Meney se souvienne de ses attributs de gestionnaire ? Le document faisant état des recettes du mois d’août 2019 n’est-il pas un faux ? Autant de questions, qui ruinent la bonne foi de nos vis-à-vis.

La pharmacie quant à elle n’est suffisamment pas approvisionnée en médicaments. Ce qui laisserait champ libre et libre cours à certains, de commercialiser des produits pharmaceutiques illégaux. A titre d’exemple, artemether injection, ce produit pharmaceutique prohibé à l’origine de notre première investigation, causant du mal aux patients y est en toute liberté commercialisé. Et comme si cela ne suffisait, nos deux infortunés continueraient de déclarer auprès de leur ministère de tutelle, un personnel fictif. Acte gravissime qui sera l’objet de notre prochaine publication. A SUIVRE…ledebativoirien.net.

Lire aussi :  ABIDJAN-SCANDALE: LES VICTIMES DES DÉCHETS TOXIQUES CHASSÉES DU TRIBUNAL ET VANDALISÉES PAR LA POLICE IVOIRIENNE

              DAVID GOGBE

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com