Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

De Soul To Soul à  Mangoua Jacques : Les armes sont réellement à qui dans cette région du Gbêkê?

armes dans le gbeke Soul To Soul et Jacque Angoua LEDEBATIVOIRIEN.NET

Des ivoiriens ne cessent de se poser plusieurs questions en ce qui concerne les véritables propriétaires des armes qui sont toujours découvertes dans la région du Gbêkê. Car, les présumés coupables qui sont arrêtés à chaque fois par le procureur lorsqu’il y’a une découverte d’armes à leur domicile, clament toujours l’ignorance de ces armes dans leur demeure.

En effet, rappelons-nous, lorsque Souleymane Kamaraté alias Soul to soul s’est fait arrêter, il n’a jamais reconnu être le propriétaire des armes qui ont été découvertes dans sa résidence de Bouaké. A l’époque, l’affaire avait fait couler beaucoup d’encres et de salives concernant l’origine et le propriétaire des armes. Pour finir, il a été gracié par le Chef de l’État, le Président Alassane Ouattara et l’affaire n’est pas encore élucidée. Alors, une frange des ivoiriens, jusqu’à présent, n’a jamais compris l’attitude et la décision du Chef de l’État dans le dénouement de cette affaire, qui, comme celle de Mangoua Jacques présentement, était qualifiée d’infraction de droit commun à l’origine pour terminer comme une affaire résolue politiquement.

Bien plus, l’ex-détenu de la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan et également compagnon inconditionnel de Guillaume Soro a été réhabilité dans ses droits civils et professionnels sans toutefois avouer être le propriétaire des armes qui ont été trouvées dans sa maison de Bouaké. Lorsqu’il fut remis en liberté, il a été mis à la disposition du ministère des affaires étrangères afin de connaître son nouveau point de chute processionnelle. Ainsi, la page de l’affaire Soul to Soul a été tournée sans que les ivoiriens soient informés de l’origine, du responsable et des raisons précises de l’existence de ces armes à Bouaké plus précisément dans la résidence d’un ex-allié en rupture de ban avec le groupement de partis politiques au pouvoir. C’est-à-dire le RHDP.

MANGOUA JACQUE CONDAMNE LEDEBATIVOIRIEN.NETAujourd’hui, c’est au tour du président du conseil régional du Gbêkê, Mangoua Jacques de faire face au même fait délictueux. Depuis l’arrestation du militant et cadre du PDCI, Mangoua Jacques continue de soutenir mordicus ne rien savoir de l’origine, du propriétaire et de la raison de ces armes dans sa résidence. Bien qu’il affirme être innocent, Mangoua Jacques a été arrêté, inculpé puis incarcéré comme Soul to soul. Au regard de l’affaire Soul to soul, Mangoua Jacques connaîtra-t-il le même sort que Souleymane Kamaraté? Sommes-nous en présence d’une théorie du complot pour affaiblir un adversaire politique, qui, hier, était un allié politique stratégique et important? Ou la bataille pour le contrôle de l’électorat du “V baoulé” a-t-elle déjà commencé? Si “le lieutenant” de Guillaume Kigbafori Soro est sorti affaiblir de cette affaire de cache d’armes, Mangoua pourra-t-il, en revanche, surmonter cette situation et reprendre son poste de président du conseil régional? Sa formation politique, le PDCI perdra-t-elle le contrôle de la région du Gbêkê au sortir de cette affaire? Wait and see.

H.Kara

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com