Activité gouvernementaleArt & CultureUrgences

Côte d’Ivoire:le syndicat des artistes musiciens à l’assaut du pays-mobilisation totale à Gagnoa

SAMCI DAN LOG ledebativoirien;net

De la réflexion à l’action au SAMCI-Dan Log : «Levons-nous pour notre statut, préservons notre métier» 

Samci mobilise Dan Log depuis Gagnoa LEDEBATIVOIRIEN.NET
Samci mobilise à Gagnoa

Les musiciens de la région du Goh sous la présidence du directeur régional de la Culture et de la francophone Assamoi Aimé About ont découvert l’immense atout que représente  pour le monde de l’Art et la culture, le syndicat des artistes musiciens de Côte d’ivoirien-SAMCI. C’est une salle des fêtes de la mairie de Gagnoa bouillonnante, mercredi 22octobre 2019, qui a accueilli la délégation du SAMCI conduite  par la Secrétaire Générale, l’artiste musicienne DAN LOG, à l’état civil, Danielle Logou Adziza. 

Gagnoa est la première étape de la première phase de sensibilisation et d’implantation  qui se poursuivra à Yamoussoukro, le mercredi 30 octobre, puis à Aboisso le mercredi 6 novembre 2019.Mission de l’équipe du président Obin  Manfei (absent pour calendrier) : faire savoir aux artistes sur l’étendue du territoire ivoirien qu’ils ont des droits et un syndicat pour les défendre. Entre autres droits fondamentaux des créateurs, celui exclusif d’autoriser ou d’interdire sa production, sa reproduction, son exécution en public, son enregistrement, sa radiodiffusion, sa traduction ou son adaptation. Ces droits ont été expliqués aux artistes très attentionnés  pour la circonstance.

«C’est l’ensemble de ces droits dont nous jouissons, nous les créateurs sur nos œuvres. Et ces droits nous apportent des encouragements sous la forme d’une reconnaissance morale et une rémunération équitable. Nous devons nous battre pour vivre de notre art. Lorsque nous  prenons cent artistes en Côte d’Ivoire, 80 viennent de Gagnoa, d’où l’importance du démarrage de la tourné nationale d’implantation et de sensibilisation 2019-2020 dans cette région. Allez-y  informer tous les artistes des départements de la région du Goh (Gagnoa, Oumé, Ouragahio, Guiberoua)  qu’il existe  un syndicat qui va défendre nos intérêts et nos droits. Donc, sœurs et frères, nous sommes venus vous  porter la bonne nouvelle de l’existence du syndicat des artistes musiciens de Côte d’ivoirien-SAMCI », déclare la secrétaire du syndicat Danielle Logou, avec à ses côtés, les artistes, Be-Ahissa, Touré Mahila, Djaki Ferry etc. «C’est en nous mettant ensemble que nous ferons respecter nos droits face  à des organisateurs véreux de spectacles, à la piraterie, face aussi à cette situation au Bureau Ivoirien des droit d’auteur-BURIDA dons nous ne comprenons pas la gestion. La Côte d’Ivoire est dite plaque tournante de la musique en Afrique, il fallait que ce pays ait un syndicat fort. C’est pourquoi, le SAMCI dès sa naissance en 2017 a  intégré la Fédération international de la musique-FIM », explique secrétaire générale du Samci. Et de préciser aux artistes :

UN NOUVEAU VIRAGE POUR L’ACTION DU SAMCI

Ce diaporama nécessite JavaScript.

«Ce n’est pas parce que l’on a échoué qu’on devient artiste, non ! C’est parce qu’on a un talent qu’on est artiste, c’est un choix. Il nous faut revendiquer notre statut en Côte d’Ivoire. Mais c’est ensemble, au sein du syndicat que nous réussirons  à donner vie, honneur et respect à notre métier». Devant l’intérêt des artistes pour les annonces du SAMCI, la secrétaire générale bien soutenue par le directeur régional de la Culture et de la francophone Assamoi Aimé About, exhorte : «Ensemble nous changerons la vie des artistes en défendant  notre existence. Mettons nous ensemble  pour mieux vivre de notre métier. Le SAMCI est l’avenir des artistes musiciens de Côte d’Ivoire». La participation des artistes  musiciens de Gagnoa a été intense  à travers de nombreuses questions à l’effet de  mieux appréhender la différence entre le SAMCI, nouvelle organisation de défense des droits des artistes  musiciens ivoiriens et le BURIDA-Bureau ivoirien du droit d’auteur. Un réel désir, voire d’une volonté manifeste d’adhésion s’est aussitôt dégagé des artistes qui ont été encore  plus enthousiasmés,  à l’idée de savoir que, le droit d’adhésion s’élevant à 5000F auquel s’ajoute une cotisation mensuelle de 1000F, donne droit à 75% du total à la représentation locale du Samci et seulement, 25% au siège à Abidjan.

Samci mobilise

«Nous souhaitons pour Gagnoa, une seule organisation d’artistes. Vous voulez-vous organiser  par tendance, parce que vous pensez qu’une tendance peut-être privilégiée. Nous pensons qu’il faut abandonner cette pensée. Vous, les artistes, vous avez maintenant la vraie organisation qu’il vous faut pour une meilleure réussite dans l’exercice  de votre métier, c’est le syndicat des artistes musiciens de Côte d’ivoirien. Adhérez tous au SAMCI» a conseillé le directeur régional de la Culture et de la francophone Assamoi Aimé About. Et à la secrétaire général DAN LOG de déclarer enthousiaste: «Le SAMCI est  désormais  l’avocat des  artistes et musiciens de Côte d’Ivoire ; levons-nous ensemble pour changer et faire changer les choses». C’est le même message que la délégation du SAMCI qui s’est rendue dans la région du Goh entend faire passer durant sa caravane nationale de sensibilisation et d’implantation sur l’ensemble du territoire national.

L’Implantation nationale et la sensibilisation ont été les résolutions de  l’atelier de redynamisation tenu à Abidjan, du lundi 17 au jeudi 20 juin 2019, du syndicat des artistes musiciens de Côte d’ivoirien en présence du Secrétaire général adjoint de la Fédération Internationale des Musiciens, Thomas Dayan et Daniel Gomez du Sénégal (artiste syndicaliste). Le Samci prépare les prochaines étapes de Yamoussoukro et d’Aboisso.

HERVE MAKRE

à Gagnoa

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com