Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Inédit-stade olympique d’Ebimpé : 18 morts parmi les déguerpis, des familles sans abris crient sous Alassane Ouattara

Cela fait maintenant deux ans que les déguerpis du projet de stade olympique d’Ébimpé cris leur désarroi face à ce que l’on peut qualifier de tromperie, d’abus de pouvoir et d’escroquerie caractérisée de la part des autorités qui avaient en charge de déguerpir et de recaser les populations qui étaient installées sur le site désigné pour réaliser le projet du stade olympique d’Ébimpé. Ce dimanche 17 novembre 2019, après plusieurs sitings infructueux au Plateau devant les ministères de la construction et des sports, les déguerpis du stade, le géomètre d’alors en charge du dossier, le représentant de la chefferie centrale d’Ayama-Brofodoumé et le député d’Ayama sous-préfecture, l’honorable Adama Sylla ont animé conjointement un point de presse sur le site du stade olympique d’Ébimpé dans le but de porter les faits à la connaissance de la communauté nationale et internationale. Nous vous retranscrivons ci-dessous le manifeste mis à la disposition de la presse avec document à l’appui.

CI LA DÉCLARATION DES VICTIMES

MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, ALASSANE OUATTARA, VOS MINISTÈRES DE LA CONSTRUCTION ET DES SPORTS ONT DÉCIDÉ DE LAISSER MOURIR ET SANS ABRIS, LES DÉGUERPIS DU PROJET DU STADE OLYMPIQUE D’EBIMPÉ SANS REMORDS, NI REGRETS

«Mesdames et Messieurs,

Je me nomme Ada Doffou Jonas, notable à la chefferie central d’Ayama – brofodoumé et président de la commission finances et taxes, représentant la chef central. J’ai à mes côtés le Député d’Ayama sous-préfecture, l’honorable Adama Sylla et le représentant des déguerpis M. Doumbia. Nous avons tenu à informer la communauté nationale et internationale sur ce qui se passe ici à Ebimpé plus précisément sur le site abritant le projet de construction du stade olympique d’Ébimpé. Je prends la parole aujourd’hui au nom des personnes et personnalité ici présents pour dire qu’un mercredi 18 septembre 2019, le Directeur de Cabinet du Ministère de la Construction, M. Henry Djoman et le DGUF Alexandre Kouamé sont venus voir le chef central d’Ayama – brofodoumé afin de solliciter auprès de lui une parcelle de terrain de 100 ha pour recaser les déguerpis du stade olympique d’Ébimpé. Après quelques échanges fraternels, le chef Affa Kouachy Alfred, chef central d’Ayama – brofodoumé a mis en mission son premier collaborateur que je suis pour trouver auprès des propriétaires terriens la superficie demandée par les autorités.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire-Bouaké: On renforce la sécurité communale

Vu l’urgence évoquée par les autorités, un délai d’un mois m’a été donné par le chef central pour trouver les 100 ha. Sur ce, je me suis mis à prospecter le jeudi 19 septembre 2019 et  10 jours après l’objectif a été atteint. Puis, avons-nous sollicité l’aide de la direction générale de la cartographie du Ministère de la Construction pour faire la délimitation aux fins d’établir la polygonale et les parcellaires des différents propriétaires terriens. Et ce, exclusivement aux frais de la chefferie. A la fin des travaux, une superficie totale de 118 ha a été retenue et après la soustraction des servitudes, les 100 ha ont été finalement disponibles. Le DGUF a été saisi et les données lui ont été communiquées. Après avoir pris connaissance des données, le DGUF nous a conduit auprès du Directeur de Cabinet du Ministère de la Construction, M. Apeté Kouassi qui venait de remplacer M. Henry Djoman avec qui des négociations ont été menées auparavant quant à la purge des droits coutumiers sur la superficie mise à la disposition de l’État pour recaser les déguerpis.

Le Directeur de Cabinet Apeté Kouassi a confié la chefferie centrale au responsable de l’identification des grands projets du Ministère de la Construction, M. Affessi Maruis.

Ce dernier, après une première séance de travail le vendredi 12 Octobre 2019, a demandé à se rendre sur le site le mardi 15 Octobre 2019. Cette visite du site a été organisée sous la direction de la DTC et de la chefferie centrale. Le jeudi 17 Octobre 2019 une autre séance de travail a eu lieu au bureau de M. Afessi entre ce dernier, la chefferie centrale et l’avocat du village Me Koba. Au sortir de la réunion, une somme a été retenue de commun accord pour la purge des droits coutumiers.  M. Afessi a alors promis de faire le point au Directeur de Cabinet et au DGUF afin que ceux-ci donnent leur avis. Ainsi, le mardi 21 Octobre 2019, une autre rencontre a eu lieu entre M. Afessi et la chefferie centrale. Au cours de la réunion, M. Afessi nous a fait savoir que tout a été fait à leur niveau pour finaliser le dossier de la purge des droits coutumiers et que la balle était dans le camps du Ministère des Sports.

Lire aussi :  Abidjan-Référendum: les vérités de JULIEN KOUAO (analyste-politiste): «LE POSTE  PRÉSIDENTIEL EN CÔTE D’IVOIRE EST QUASI DIVIN, IL FAUT Y REMÉDIER AVEC  LE RÉGIME PARLEMENTAIRE

Depuis ce jour, plus rien de concret n’a été fait pour le paiement des droits

C’est ainsi que le président du collectif des propriétaires terriens, M. Kouassi Marcel a approché la chefferie centrale pour la suite du dossier de paiement de leurs droits coutumiers. Le chef a ensuite sollicité une audience avec le Ministre Danho Paulin mais c’est le Directeur de Cabinet qui nous reçut et il nous a promis que le problème sera résolu. Cependant, rien n’a bougé dans le dossier. Les propriétaires terriens fatigués des promesses non tenues ont menacé et Compte tenu de la réaction des propriétaires terriens, les déguerpis, dans l’impossibilité d’accéder au site de leur recasement, envahissent chaque jour les locaux de la permanence de la chefferie centrale pour crier leur désespoir et la colère des propriétaires terriens créés une atmosphère délétère à la chefferie centrale. Constat, les déguerpis accusent la chefferie de ne pas voir leur souffrance car de nombreuses familles dorment à la belle étoile sous des bicoques. Aujourd’hui, nous, la chefferie centrale, le collectif des déguerpis et les propriétaires terriens, nous nous posons la question suivante : A quel jeu joue le gouvernement ? Étant donné que toutes les démarches ont été entreprises pour satisfaire les propriétaires terriens et les déguerpis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous enregistrons déjà 18 morts dans les rangs des déguerpis. Sans oublier que d’autres continuent de dormir dehors avec leur famille sur le site même du stade olympique d’Ébimpé. Nous en appelons à la magnanimité du Chef de l’État Alassane Ouattara, à son combat inlassable en faveur des plus faibles dans notre pays, qu’il se saisisse du dossier pour que diligence soit faite dans le traitement des déguerpis du stade olympique d’Ébimpé et des propriétaires terriens. Je vous remercie. Le député et le représentant de la chefferie“.

Lire aussi :  Présidentielle 2020-Albert Flindé aux cadres de l’ex-UDPCI: "La récréation doit prendre fin…Décidez-vous !"

H.KARA

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com