Activité gouvernementaleActualitéArt & CultureUrgences

Burida: l’artiste Fadal Dey au centre des critiques réagit

Il est  membre du Collectif pour le changement au Burida dont il est le porte-parole. Il effectue un virage à 180°. Le changement, il n’en veut  plus. Pourquoi ? Que s’est-il passé pour ce fougueux artiste qui avait pris  à bras le corps, le combat  pour le respect des artistes  ivoiriens ? Mais  à la grande surprise de tous, «il roule pour le ministre Maurice Bandaman, et son comité transitoire qu’il veut mettre en place». Parce que se sachant abandonner par tous les membres du CACB qui s’est vidé de son monde en s’éclatant en deux tendances. La tendance  pro Fadal Dey qui veut être membre du comité du ministre Bandaman ;   et l’autre courant d’artistes, qui estime que c’est un recule.

IL RÉAGIT VIGOUREUSEMENT SUR SA PAGE FACEBOOK

L’ex Pca Mr Yao SERY Sylvain ayant constaté que ses chances de faire partie dudit comité ne seront pas satisfaites parce que la majorité des artistes et producteurs de Côte d’Ivoire a décidé qu’aucun membre du conseil d’administration sortant ne soit nommé membre du comité provisoire, décide de rétro pédaler pour inciter une action en justice obligeant le BURIDA à organiser l’AG tout en sachant que cela n’est plus possible. En effet, même si une décision de justice ordonnait actuellement le BURIDA à organiser l’AG élective, cette AG ne pourra pas se tenir.

Il a contribué à ce que l’AG élective ne se tienne pas, depuis que sa candidature a été rejetée par la commission des élections. Lorsque le juge avait autorisé le BURIDA à organiser l’AG élective, c’est monsieur Sery Sylvain qui a saisi le Ministre pour dire que l’AG élective ne doit pas se tenir. Lorsque monsieur le ministre a prorogé le mandat du Conseil d’administration pour lui permettre d’organiser l’AG élective, c’est monsieur Sery Sylvain qui a convaincu les autres membres du conseil d’administration pour que ledit conseil ne fixe pas la date de l’AG élective. C’est monsieur Sery Sylvain qui a fait prendre à l’unanimité des membres du conseil d’administration, une résolution demandant au ministre de mettre en place une administration provisoire. C’est  Monsieur Sery Sylvain qui a adressé un courrier au ministre de la culture pour lui transmettre la résolution disant que l’AG élective ne pouvait pas se tenir et qu’il fallait mettre en place une administration provisoire.

Aujourd’hui, face à la détermination de tous les artistes et les producteurs de Côte d’Ivoire de mettre fin à l’imposture de Sery Sylvain et d’aller à la paix pour l’intérêt collectif, ce dernier décide de créer un nouveau foyer de tension par une action en justice contre notre maison commune à travers des manipulations comme il en a l’habitude. Chers Artistes et producteurs de Côte d’Ivoire pour Sery Sylvain, le BURIDA doit bruler s’il n’est pas maintenu à sa tête. Mais vous me connaissez. Je ne suis pas eux et ils ne sont pas moi et c’est ce qui les dérange. On veut à tout prix me coller quelque chose à la peau ». Fadal Dey. Porte-parole.

Mais Fadal Dey  teint au Comité Transitoire du ministre parce qu’il  sait que cette mise sous tutelle lui permettra d’exercer sans contrôle

Puisque ce comité ne rendra  directement compte qu’au ministre. «Ce n’est pas possible parce que, nous nous  opposerons à cette façon de faire de Maurice Bandaman qui prend en otage le BURIDA. Parce que, nous ne savons pas combien de temps va durer son comité dit transitoire». Le ministre Maurice Bandaman a en fin de compte divisé les artistes en de groupuscules.

Grace Ozhylly

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com