Activité gouvernementaleActualitéEconomie & FinancesPolitiqueUrgences

La banque Habitat Côte-d’Ivoire (BHCI) au fond du gouffre: Les clients déboussolés crient et les fêtes menacent

BHCI LEDEBATIVOIRIEN.NET

Ce n’est plus un secret, la Banque Habitât Côte-d’Ivoire n’arrive pas à faire face au besoin de ses clients, elle tend vers sa fin. Il n’y a plus de liquidité selon les administrateurs de la banque. Du lundi au vendredi, les clients prennent d’assaut la BHCI pour réclamer leurs avoirs. Ce lundi notre équipe de reportage s’est rendue dans locaux de la BHCI pour s’imprégner de l’ambiance. C’est vraiment la triste réalité.

En cette période de fêtes de fin d’année  la Banque Habitat Côte-d’Ivoire (BHCI) laisse ses clients dans un calvaire total. Elle ne pourra pas faire face à leur demande. Tout simplement parce qu’elle est en faillite. Il n’y a plus d’argent à la banque. L’argent laisse la place aux cris de détresse et désolation des clients. Un tour dans ses agences et le constat est saisissant.Dès 7 heures 30 minutes,  les clients en grand  nombre attendent dans le hall de la réception et attendre les responsables ou financiers. Avec pour espoir d’obtenir gain de cause, en ce début de semaine précédant les festivités de Noel. Ils sont Impatients de toucher un peu de leur argent.

La  porte claque, les clients se bousculent à l’entrée dans l’intention d’être reçu le premier. Et si malheureusement c’est le contraire, ils regagnent leur place en se lamentant tous énervés mais ils sont patients. Le constat est amer, des mères et pères de famille sont assis Serrés l’un contre  l’autre, deux ou trois sur une même chaise, d’autres sont carrément assis à même le sol, certains préfèrent rester debout. «Nous resterons là ce matin au soir  s’il le faut !». Avec les regards lointains fixés dans le néant et désespérés. Peut-être regrettant, le jour où ils ont décidé d’ouvrir leur compte dans cette Banque devenue aujourd’hui leur pire cauchemar. Ce qui est sûr ils sont toujours là en train d’attendre une chose incertaine. Soudain la première responsable de la banque apparaît. Elle est  bien mise avec des lunettes et bien coiffée. Cette dame fait sortir un papier et se  met à appeler des noms. Après au moins dix noms elle s’arrête et lance aux ”pauvres” usagers. ‘‘Nous n’avons pas de liquidités alors, celui qui a déjà eu un peu d’argent là, qu’il se retire parce que nous n’avons rien, aujourd’hui nous allons gérer ceux que nous venons d’appeler. Donc  ceux qui n’ont pas entendu leur nom, qu’ils reviennent lundi prochain. On fera comme ça pour pouvoir satisfaire tout le monde ».

Lire aussi :  Abidjan-Inauguration des Tours A et B de la Cité Administrative du Plateau: Hamed Bakayoko rend hommage à Alassane Ouattara

Les clients mécontents  commencent tous à  parler à la fois lançant des propos injurieux. ”Sincèrement ces gens-là ont les fournaises. Ils n’ont pas de cœur. Nous même notre propre argent nous allons faire la courbette derrière eux” crie furieux un client. Une dame du troisième âge attendant sur un siège beaucoup fatiguée supplie,  juste avoir 50 mille francs. ‘‘En venant déposer mon argent ici, je pensais mettre cet argent à l’abri et je pouvais l’avoir quand je veux en cas de besoin, mais maintenant que je suis malade vous m’empêchez de prendre moi-même mon argent et pourtant vous-mêmes vous voyez que je souffre. je laisse pour moi à Dieu”. Elle se retire difficilement sous le regard des agents de la banque et des autres clients.

Nous observons la scène avec  à l’idée que la Côte d‘Ivoire est la première puissance économique de l’UEMOA. Un autre monsieur de la diaspora se met à crier  à tue-tête, laissant entendre que pour rien au monde il ne laisserait son argent dans cette banque. ”Mais c’est décevant ! Je  veux transférer mon argent sur un autre compte et on me fait croire qu’il n’y a pas de chéquier. Mais c’est scandaleux. J’ai effectué le déplacement pour ça et je n’irai pas sans être servi. Mais c’est méchant. On nous empêche d’avoir accès à nos propres fonds. C’est pas croyable”.

Tout le monde lève le ton provoquant un bruit désordonné dans le grand salon de réception de la banque. Un responsable apparaît à son tour et tente de rassurer les clients.  ”Mais qu’est ce qui se passe ici, vous ne comprenez donc pas que  nous avons des problèmes de liquidités ? D’ailleurs on ne pourra que servir ceux qui ont demandé les petites sommes. Le reste vous repassez plus tard. On espère que d’ici le lundi prochain le chéquier sera prêt pour ceux qui désirent le transfèrement de leur compte. C’est tout ce qu’on peut faire pour vous pour l’instant. Écoutez, essayons de nous comprendre s’il vous plaît. ”

Lire aussi :  MUNICIPALES 2018 TIEBISSOU : YAO N’GUESSAN ARNAUD (candidat du Pdci), DÉNONCE UN HOLD UP

À ces mots, une autre voix de colère se fait entendre, c’est la voix d’une dame de la diaspora qui veut aussi prendre son argent avant de s’en aller. ”Mais c’est du bazar, du gros n’importe quoi ! Il s’agit de mon argent ou bien, vous savez au moins que lla fête est proche ? Mais rendez-moi mon argent. Qu’est-ce que cela veut dire ? Je ne bougerai pas d’ici temps que je n’aurai pas mon argent ! Vous utilisez l’argent des gens pour vos propres besoins et vous parlez de banque en faillite.”

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elle est calmée par les autres clients. Les cris des clients ne semble troubler les banquiers qui font mine de maîtriser la situation.  Nous sortons de la Banque Habitat Côte-d’Ivoire avec une grande incompréhension de ce qu’il s’y passe. Comment est-elle arrivée  à cette situation de descente dans le fin fond du gouffre. Va-t-elle sortir de sitôt ?

Hortense Loubia K.

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com