Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Abidjan: Konaté Navigué charge Mgr Jean-¨Pierre KUTWA au sujet de la libération des  prisonniers politiques

Monseigneur Jean-Pierre Kutwa a prodigué de sages conseils au Président ivoirien, Alassane Ouattara à l’occasion de la 53 ème journée mondiale de la paix à la Cathédrale Saint Paul du Plateau, le lundi 30 décembre 2019. Mais Konaté Naviqué du FPI pense que le prélat n’est pas allé loin.

« Comment briser la dynamique de défiance qui prévaut actuellement ? (…) mon fils, ne te laisses pas ronger par le désir de vengeance. Ne te laisses pas déstabiliser par la rancune. (…), La paix que nous recherchons est également chemin de réconciliation dans la communion fraternelle. Au nom donc de cette réconciliation, je demande humblement à vous, Mr le Président de la République, vous qui détenez le pouvoir de la grâce présidentielle, de bien vouloir accepter de faire sortir du cachot tous ceux qui ont été arrêtés, suite aux derniers événements que connaît notre pays. Comme dit le Pape, l’on obtient autant qu’on espère. Je prie Dieu, qu’ensemble nous aspirions de toutes nos forces à la Paix et Dieu nous l’accordera ! », indique Monseigneur Jean-Pierre Kutwa.

Cependant, au nom de cette même réconciliation, Konaté Navigué, Cadre du FPI, s’est étonné que l’archevêque d’Abidjan n’est pas allé loin dans ses conseils au Chef de l’État en demandant également la libération des anciens prisonniers politiques et militaires de la crise post-électorale de 2010. «Monseigneur Kutwa a demandé au Président Alassane Ouattara à la cathédrale St Paul, en sa présence, de libérer les derniers prisonniers . Et les premiers ? Parce qu’elles sont divines, La justice et la vérité ne peuvent et ne doivent pas être sélectives ».

Lire aussi :  Mondial Football féminin « CANADA 2015 »: Les Ivoiriennes gonflées à bloc face aux Allemandes!

La situation sociopolitique est délétère en Côte d’Ivoire: arrestations de députés et de leaders politiques de l’opposition, mandats d’arrêt national et international et perquisitions de résidence. Le discours d’apaisement de l’église catholique à Ouattara comme à Bédié en 1999.

« En arrêtant des députés alliés à Guillaume Soro, le président ivoirien Ouattara a abandonné la démocratie et s’est engagé sur la voie dangereuse d’un régime autoritaire. Tous les dirigeants politiques de l’opposition sont désormais vulnérables » Herman Cohen, ex-secrétaire d’État américain chargé de l’Afrique. Ayant perçu la pertinence des propos des analystes et hommes politiques du monde comme ceux de l’ex – monsieur Afrique des États-Unis.

H.KARA

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com