Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Depuis Accra-le grand message du leader de la jeunesse du PDCI Yao Kouamé Patrice (en exil):«C’est l’heure de la responsabilité qui a sonné…sanctionner ou laisser continuer ceux qui sont là depuis 2010 »

«Mes vœux de l’année 2020

Dans quelques instants, nous serons en 2020, une année spéciale pour notre cher  pays. Cette année, en octobre, comme le prévoit notre constitution, les ivoiriens seront appelés aux urnes pour élire leur président pour cinq autres années. C’est une aubaine pour le peuple de Côte d’Ivoire de décider de façon responsable de son avenir. On peut dire que c’est l’heure de la responsabilité qui a sonné. Le pouvoir nous est donné soit pour sanctionner ou laisser continuer ceux qui sont là depuis 2010. On organise des élections pour que le peuple choisisse des dirigeants qui peuvent leur apporter un mieux-être  alors faisons en sorte que nos élections ne soient pas l’occasion pour endeuiller nos familles. Tirons tous les leçons des élections de 2010, de la crise postélectorale, de la guerre. Ne tombons pas dans les mêmes erreurs. Ne laissons pas Satan nous envahir. Elevons nos esprits ! Grandissons !

   Maintenant que tout le monde a eu son tour de pouvoir, le temps est venu pour qu’on dépassionne le débat. Les élections doivent être des occasions  pour nous de resserrer nos liens car quel que soit le vainqueur, c’est la Côte d’Ivoire qui gagne. Chaque peuple méritant ses dirigeants, qu’on laisse le peuple ivoirien choisir ses dirigeants. Des élections truquées, les empêchements de rassemblement et de vote dans certaines localités, les intimidations et la violence nous feront retomber dans une guerre encore plus meurtrière. Car nul n’a le monopole de la violence. La Côte d’Ivoire n’a plus besoin de ça. Pensons développement, cherchons effectivement à construire des universités, des centres de santé bien équipés, des lycées et collèges dans toutes nos régions. On dit que l’économie de notre pays repose sur l’agriculture, comment faire pour que l’agriculteur ivoirien puisse faire des économies ?

Lire aussi :  Côte d’ivoire : Les  nouvelle forces politiques  

    Chaque peuple aspire au bonheur. On retient quoi de ces dix dernières années ?

Nous sommes à l’heure du bilan. Les promesses de campagne ont-elles été tenues ? La lucidité devrait nous habiter. La foire à l’achat des petites consciences bat son plein. Des milliers de nos concitoyens ont passés ces dix dernières années soit en prison ou en exil. Où est le bonheur ? On ne pourra pas développer notre pays dans la vengeance et la haine. C’est pourquoi nous appelons de tous nos vœux tous les filles et fils de la Côte d’Ivoire à la réconciliation et au pardon. Acceptons-nous dans nos différences. On ne peut pas tous appartenir à un même parti politique. Le temps du parti unique est bien loin derrière nous. Il faut l’égalité des chances pour nous tous autant que nous sommes. Nous devons être jugés sur nos valeurs et non sur nos appartenances politiques. Dix ans de frustration, ça suffit ! Dix ans d’exil c’est trop ! Il faut arrêter l’hémorragie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous nous sommes donné librement une constitution, le non-respect de celle-ci va forcément engendrer des troubles. Encourageons les uns et les autres au respect scrupuleux de nos textes. Cela pourrait sauver des vies. C’est le printemps des petits politiciens migrateurs, conscients qu’ils sont incapables d’entrer dignement dans l’histoire et incapables de réflexions, changent de camp pour tenter de nous distraire. C’est peine perdue, nous avons eu le temps nécessaire de tout voir, nous avons tout compris. Vous pouvez vous rallier ou faire allégeance, c’est votre niveau. Nous connaissons la destination. Et c’est sûr que nous y arriverons car c’est notre choix. Le choix de la raison, de la responsabilité, de la dignité. Le choix pour la Côte d’Ivoire.    En 2020, levons-nous, comme un seul homme pour la naissance de la nouvelle Côte d’Ivoire. Oui, nous le pouvons ! Ensemble on est plus fort. On va gagner !!!

Lire aussi :  CIV-Réformes dans l’Education nationale : Voilà la « bivalence » de Kandia Camara!

       Yao Kouamé Patrick

militant du PDCI-RDA

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com