Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Scandale à Abidjan: Quand la pauvreté tue  un bébé

clinique gran centre ferm& LEDEBATIVOIRIEN.NET

Interné à la Clinique grand Centre de Yopougon sise au terminus 47, non loin du carrefour Amondji, pour des soins, un bébé de 11 mois dont les parents n’ont pas les moyens de payer les frais médicaux meurt. Il est abandonné par les agents de ladite Clinique. Le ministre de la santé publique ordonne la fermeture immédiate du centre hospitalier, le verdict est tombé depuis mardi 7 janvier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

”Si tu n’as rien, tu n’auras pas droit aux soins au même titre que les fortunés.” Selon les témoignages, le bébé était gravement malade, les parents affolés, l’envoient dans cette grande Clinique dans l’espoir de le sauver. Ils accompagnaient leur enfant à un voyage sans retour. L’enfant était certes hospitalisé mais les agents de la Clinique demandent à être payés avant d’intervenir. Des supplications ont été faites. Mais rien n’y fit. Les agents restent figés sur leur position refusant catégoriquement de soigner le bébé agonisant sous leurs yeux. Selon une source, une demande d’aide a été lancée. Malgré tout l’enfant était abandonné et les parents impuissants face à cette triste réalité. Certaines personnes de bonne volonté ont réagi mais ils n’ont pas pu atteindre la somme demandée. Le bébé, pendant ce temps luttait entre la mort et la vie. Mais ils l’ont toujours négligés, et finalement le mal a eu raison du boudchou. Il succombe. Les parents portent plainte contre la Clinique et l’affaire remonte jusqu’au gouvernement. L’État à son tour ordonne la fermeture la Clinique Grand Centre de Yopougon pendant un mois le temps de clarifier cette triste situation.

Lire aussi :  APRES LA REELECTION DE OUATTARA-DES IVOIRIENS RÉAGISSENT:"IL A GAGNE MAIS…’’

La décision est salutaire mais, selon certaines personnes interrogées sur place, la fermeture de la Clinique engendrerait encore plus de morts. Car, pensent-ils, les autres hôpitaux seront débordés de malades. Par contre d’autres contestent la décision sous prétexte que les hôpitaux publics font pire et aucune sanction n’a jamais été prise et les hôpitaux n’ont jamais été fermés. Pourquoi alors cette acharnement contre une clinique privé?Ils pensent aussi que la santé en Côte d’Ivoire n’a jamais été gratuite.

Hortense L.B.K.

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com