Activité gouvernementaleActualitéUrgences

Yopougon-les gnangbros refusent de céder le carrefour William-Ponty: ils sont mâtés par les forces de l’ordre

police yop

Des hommes en armes font une descente à William Ponty à la chasse des gnangbros. Les gnangbros ne veulent pas céder le carrefour William-Ponty. Ils sont mâtés par les forces de l’ordre. Le vendredi 10 janvier, e quartier selmer siccogi de Yopougon était en effervescence. Les forces de l’ordre de la police nationale ont saisi ledit carrefour par une descente musclée avec la poursuite des gnangbros. Les transporteurs illégaux qui  y ont pris quartier avec leurs véhicules.

Vendredi matin vers 9 heures des corps habillés puissamment équipés en ordre de bataille ont pris d’assaut les quatre voix en face de William Ponty. Ils étaient en pleine confrontation avec les transports illégaux dits grangbros. C’est la panique totale, tout le monde court de partout, les gnanbros et les jeunes gens escaladent les murs et les clôtures de peur d’être atteints par balle. Car cette fois c’était vraiment un bataillon musclé de force de l’ordre, ils étaient vraiment dans leur sérieux au point d’interdire même tout passage. Piéton, taxis, gbakas, brouettes trois roues, bus comme motos et vélos, personne bouge. C’était l’ordre donné par leur chef de groupe. Cette confrontation a considérablement provoqué un grand embouteillage  à Yopougon. Tout le monde avait sincèrement peur de c grand déploiement des forces des cargos positionnés de part et d’autres à travers les rues de Selmer. On se croirait dans une période de guerre.
Le chef de groupe et une dame policier criaient à tu-tête avec les armes braquées en air ordonnant à leurs adversaires et aux passants de ne pas faire de faux pas.
”Ne bouger surtout pas, restez tous là où  vous êtes le temps que nous terminions les opérations.” Même les collégiens sont sortis de leur classe pour aller assister au film de l’arrestation des gnanbros. Tout était super propre, les forces de l’ordre ont réussit à neutraliser le carrefour William ponty. En tout cas ce positionnement anarchique de transport surtout près d’une école ne plaît absolument pas aux forces de l’ordre déjà baissées un fois par ces illégaux transports. En rappel de l’assassinat d’un des leurs par les gnanbros les a rendus très furieux. De ce fait, les corps habillés non pas l’intention de jouer avec ces gnanbros devenus désormais leurs adversaires avérés.
Hortense Loubia 

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com