Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Anyama: le Lieutenant-colonel Assandé Kouadio partage l’expérience de la mutuelle de développement local  Dohima

Invité spécial aux activités de mise en place des instances de la mutuelle de développement économique et social de la sous-préfecture de Tiemé, région du Denguelé, le Lieutenant-colonel Assandé Kouadio, président de la mutuelle de développement économique et social Dohima de Déimba a bien voulu partager récemment l’expérience de la gestion relative à cet instrument du développement local à la place de la mairie d’Anyama. Déimba est une bourgade située à l’Est de la Côte d’Ivoire, à 308 km d’Abidjan, dans la sous-préfecture de Tienkoikro, rattachée au département de Koun-Fao dans la région du Gontougo. La population estimée à 3000 âmes est composée en majorité d’Agni Bona.

Après cette présentation, celui qui préside aux destinées de l’outil de développement de Déimba a avancé d’emblée que soucieux du développement de ce village, les fils et filles conjuguent depuis les années 80, leurs efforts pour redynamiser la mutuelle dénommée Dohima, née sur les cendres de toutes les associations lors de l’assemblée générale du 08 Juillet 2012, date à laquelle, il est porté à la tête de cette mutuelle. Fruit de l’entente, elle comprend trois organes dont l’Assemblée générale, le comité exécutif et un commissariat aux comptes complétés par d’autres organes avec plusieurs compétences. Pour atteindre les objectifs qu’elle s’est librement fixés, le Lieutenant-colonel Assandé Kouadio confie que la mutuelle a décidé d’initier, de promouvoir ou accompagner toute entreprise de développement du village, d’œuvrer pour l’amélioration du bien-être des habitants du village, renforcer la solidarité , la cohésion et la paix sociale. Pour réussir sa mission, l’officier supérieur de l’armée enseigne que la mutuelle a d’abord déterminé certains axes majeurs que sont la valeur publique des projets, l’intérêt qu’en tirent les populations, le soutien de cette population pour mener à bien lesdits projets sans oublier la capacité opérationnelle ou tout simplement le processus de mise en œuvre des projets.

Lire aussi :  CPI-VIDÉO INÉDITE (2): « PENSEZ A L’AFRIQUE, NOUS SOMMES DANS  UNE PHASE DE REPENTANCE »

C’est donc cette organisation, avoue le responsable militaire, qui a permis à Dohima de poser des actions notamment la réhabilitation du groupe scolaire, la construction d’un jardin et d’une cantine, la réhabilitation d’un château d’eau ainsi que des canalisations de l’adduction en eau potable, l’ouverture des routes et axes du village, l’extension du lotissement , la réalisation par la RTI2 d’un documentaire sur la fête des ignames en pays AGNI BONA , les journées culturelles de Dohima, la mise en place d’une parcelle de 10 ha pour la construction du futur collège de proximité, l’équipement partiel du centre de santé ,etc. Avant conclure, l’expert du jour a saisi l’occasion devant un parterre de personnalités pour inviter ses hôtes à privilégier l’intérêt général, en faisant preuve de lucidité et en respectant ce que chacun peut apporter pour le développement de son village ou de sa ville.
Ford Raymond Gueï

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com