Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

CPI : le congrès pour la renaissance ivoirienne (cri) dénonce

 Déclaration du congrès pour la renaissance ivoirienne (cri), suite à la requête de l’état de côte d’ivoire, pour le maintien de deux citoyens ivoiriens en otage en Europe  

Engager des avocats français avec l’argent du contribuable ivoirien pour exiger le maintien de nos concitoyens ivoiriens  pendant longtemps hors de notre pays, est un acte de déportation et de déshumanisation de l’être humain, sinon de la race noire ainsi qu’un acte de haute trahison. Et le faire en exigeant la restriction de leur liberté dans un autre Etat alors qu’ils  sont acquittés des charges à leur imputer par le gouvernement de leur pays, est si nauséabonde que cela est la démonstration flagrante de la mission occulte que s’est assignée le gouvernement de Côte d’Ivoire. Celle de détruire le citoyen ivoirien dans le seul but d’une politique de repeuplement et se maintenir au pouvoir contre vents et marées.

Un gouvernement digne de foi, à pour première mission, de veiller à la protection de ses concitoyens tandis que celui de la Côte d’Ivoire, incarné par Monsieur Alassane Ouattara, lui, œuvre à tous prix, avec notre argent, à déconstruire le citoyen ivoirien par des puissances extérieures en mettant en mission l’état Belge par le biais de la CPI à travers des avocats Français et par la bouche d’un pseudo juge Nigérian, en vue du maintien en restriction des libertés de nos concitoyens acquittés, au mépris de notre constitution qui exige qu’aucun ivoirien soit forcé à l’exil.  Pendant ce temps, la grande Amérique tente de destituer son président, pour des soupçons non avérés, que celui-ci ait demandé à un autre Etat d’ouvrir une enquête sur un de ses concitoyens. Ce qui s’est passé à la CPI, ce jeudi 6 Février 2020, au-delà du fait d’être une honte Africaine et une dérive morale, est une véritable haute trahison et le Congrès pour la Renaissance Ivoirienne le dénonce avec fermeté. Appelant le peuple de Côte d’Ivoire et les peuples africains à en aviser.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara salue  la  mémoire  du  diplomate   Eugène Aïdara décédé le 1er avril

Car Ouattara a failli définitivement à sa mission régalienne en tant que chef d’état, président de la République de Côte d’Ivoire, de protection de l’identité et du citoyen ivoirien, en livrant deux des nôtres aux mains des puissances occidentales. Le CRI interpelle de ce fait, le peuple de Côte d’Ivoire, toutes la classe politique et la société civile ivoirienne à prendre toutes les initiatives possibles à lui conférer par la constitution afin d’exiger le plus tôt possible la démission du traitre, Monsieur Dramane Ouattara à la tête de l’état avant qu’il ne décapite définitivement par ses actes abominables le tissu social déjà trop fissuré. Que Dieu bénisse les démocrates et tous les patriotes ivoiriens. Pour le Congrès pour Renaissance    Ivoirienne (CRI).

le Président Jean Enoc BAH

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com