Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Abidjan-autonomisation : Les femmes ivoiriennes créent et présentent des produits bios-innovation

femme

Les femmes luttent pour l’autonomisation  et pour l’égalité des sexes

 Les femmes ivoiriennes ont montré leur capacité d’autonomisation à travers les ateliers de formation et expositions des produits qu’elles ont fabriqués elles-mêmes, le jeudi 20 février 2020 à la salle de conférence CNRRA Uemoa, au Plateau. Au nombre des femmes qui ont participé aux ateliers de formation il y a maman Bity Julienne. Elle transforme de la banane en produits alimentaires tels que du dêguê à la banane au Soja. Elle fabrique aussi de l’attiéké à la banane.

Elle fait  des merveilles en bio à la main. Pour elle il y a des potentialités en Afrique surtout en Côte-d’Ivoire. « Mais les ivoiriens préfèrent importer des choses. Je préfère me nourrir et nourrir les ivoiriens avec la nourriture de chez eux. Quand je vois que la banane est beaucoup nourrissante, mais elle tari vite, alors  pourquoi ne pas la transformer aussi en d’autres produits. Je fais de l’attiéké avec de la banane, du dêguê avec du soja et de la banane, du tapioca avec de la banane et plusieurs d’autres nourritures d’ailleurs” explique maman Bity Julienne.

Une autre découverte est dame Céline Moularé. Elle  transforme le beurre de karité en plusieurs gammes de produits de beauté et de soins corporels pour les nourrissons et pour les grands. Elle a découvert ce bonheur il y a plusieurs années, alors qu’elle mettait au monde son premier enfant. ” Mon premier bébé avait toujours des champions et des petits boutons sur leur corps, et quand on utilise le beurre de karité les boutons disparaissaient. C’est ainsi que j’ai eu l’idée de fabriquer des produits à base du karité et cela a été une réussite” s’est-elle réjouit. Plusieurs d’autres créations des femmes ont été présentées et vendues, lors des ateliers de formation et d’expositions faits par les femmes. On se croirait à une foire commerciale.

Lire aussi :  CEI-FCFA-SOKO WAZA SANS DÉTOURS: « AU NOM DES OPPRIMES QUE TOUS LES IVOIRIENS SE LÈVENT CONTRE LA CEI ET METTENT FIN  A LA DOMINATION MONÉTAIRE DE LA FRANCE SUR L’AFRIQUE»

La réaction des autorités présentes

Massere Kaba représentante du ministre Anne Ouloto, n’a pu s’empêcher de saluer l’initiative courageuse des femmes. Elle  reconnait la force,  la puissance et le dévouement des femmes. Aussi a-t-elle rappelé le travail colossal que le gouvernement Gon Coulibaly abat pour le bien être des femmes. Car souligne-t-elle, ”le gouvernement a pris des engagements depuis toujours en mettant en place les perspectives en faveur de l’égalité des sexes. Nous venons de loin, depuis l’indépendance, les femmes ont parcouru des chemins et elles sont maintenant visibles. Le quota des femmes ministres est de 30 %, on en a encore besoin. Beaucoup reste à faire, on voudrait beaucoup plus de femmes au sein du gouvernement” réclame-t-elle. ”Nous remercions le gouvernement pour ces privilèges et cet honneur qu’il ne cesse de faire pour les femmes  même si beaucoup reste encore à faire, le gouvernement est conscient, il est en train de se semer des grains et il fait des efforts pour les prises en charges du genre.  Donnons à la femme sa place pour le développement” a-t- elle ajouté.

L’initiatrice du projet s’est pour sa part,  réjouit pour la réussite de la manifestation. Sur le plan des activités, elle ne trouve pas d’inégalité entre l’homme et la femme. Car dit-elle «nous avons tous les mêmes forces que les hommes nous pouvons faire tout ce que font aussi les hommes ». A l’entendre l’autonomisation de la femme est un maillon, essentiel. De ce fait elles doivent se battre et briser la discrimination en se valorisant par des actes. Son souhait est que la femme soit indépendante et responsable. ” C’est pour cela nous avons initié ces différents ateliers,  à fin que les femmes se partagent leurs expériences et s’entraident pour un avenir meilleur et pour notre bien-être il est temps que Les femmes sortent de leur réserve en créant, en innovant  et en inventant quelque chose de meilleur, pour assurer son avenir et le bien être de sa famille. ”.

Lire aussi :  Abidjan-Ethiopie-coopération agronomique : «Nous sommes heureux de signer ce protocole avec vous, car le CNRA est un outil de développement agricole», déclare Dr Yté Wogbé DG du CNRA au ministre des Affaires étrangères Ethiopien

femmeLe président des conseillers régionaux du hambol, dit être prêt pour soutenir les femmes et  les aider à aller de l’avant. Konaté Ibrahim croit  qu’il est temps que les femmes et les hommes travaillent ensemble en se faisant confiance. ” Il faut aider les femmes, nous allons faire un partenariat avec les femmes, et nous allons les soutenir, courage à vous”.

 Hortense L.B.K.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com