Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Modèle de dictature bienveillante: Paul Kagame plus démocrate qu’Alassane Ouattara ?

La Côte d’Ivoire est dans  un système dit d’hybride? semi dictatorial semi démocratique

Selon plusieurs observateurs politiques le Rwanda est tout sauf une démocratie. Mais selon les mêmes observateurs, ce pays est l’un des mieux administrés au monde, du point de vue de sa gouvernance. On le compare au modèle singapourien, surnommé « dictature bienveillante ». Y-a-t-il un antagonisme entre gouvernance pointue et faiblesse démocratique ? Ce sujet vous permettra d’en débattre.

Le président du Rwanda Paul Kagame vient de limoger son ministre de la Santé pour avoir menti sur la disponibilité des kits de dépistage de coronavirus. M. Kagame a déclaré au cours du séminaire gouvernemental annuel, que Diane Gashumba, la ministre limogée, et d’autres membres du gouvernement, lui avaient menti sur le virus et sur le niveau de préparation du Rwanda à lutter contre l’épidémie. Lors de cette retraite avec les membres de son gouvernement, le président Kagame les a mis en garde contre le mensonge, l’imprudence et l’indiscipline. « Un matin, j’ai appelé un ministre et le Premier ministre au sujet du Coronavirus et je leur ai demandé d’examiner notre niveau de préparation. La ministre de la Santé devait s’assurer de cela. »
Et de poursuivre :

« Elle a déclaré que nous avons 3 500 kits de dépistage, et n’en avons utilisé que 400 d’entre eux à titre préventif. La personne que j’ai envoyée lui a dit que le message était une instruction, et que si elle a des objections, elle devrait m’appeler. »  « Plus tard, nous avons découvert que nous n’avions pas le nombre de kits qu’elle avait annoncé. Nous avons des kits pour seulement 95 personnes et non 3 500. Je l’ai interrogée à ce sujet et elle a commencé à présenter des excuses. En tant que dirigeants, comment allez-vous résoudre les problèmes du peuple en lui disant la vérité, si vous n’êtes même pas à mesure de dire la vérité à moi ? », a-t-il souligné très en colère.
Les deux autres ministres démis de leurs fonctions ont pour le premier commis un acte de rébellion à l’encontre d’un agent de sécurité, et pour le second, il est impliqué dans des faits de corruption.

M.Kagame explique alors lui-même ceci :
« Le ministre d’État Evode Uwizeyimana, en charge des affaires constitutionnelles s’est rendu coupable publiquement d’un acte de rébellion à l’encontre du femme policière. Il a refusé de se soumettre au contrôle d’un détecteur à métaux, l’a insulté, puis il a menacé l’agent ». Ces faits publiés sur facebook ont déclenché la colère du président rwandais. Pour le troisième ministre démis, celui en charge de l’éducation nationale, Issac Munyakazi, preuve a été faite qu’il a reçu 500,000 francs rwandais, pour relever la note d’une école publique dont les performances n’avaient pas été à la hauteur des standards imposés par l’État.
Le président rwandais comme d’accoutumé a présenté les faits en direct à la télévision nationale, puis le huit-clos gouvernemental a pu commencer. Alors, Paul Kagame tyran, dictateur bienveillant ou démagogue, à vous de le dire. Ce qui est certain, c’est que le président rwandais ne fait ni dans la langue de bois, ni dans la dentelle, avec cette manière décomplexée de gouverner.

Pour l’heure, la Côte d’Ivoire est dans  un système dit d’hybride; semi dictatorial semi démocratique. Dit-on dans des études et recherches.

Une contribution de JCK

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com