Activité gouvernementaleActualitéArt & CulturePolitiqueUrgences

Urgent- Abidjan-Média-un acte majeur : Vers  la fin de la crise  à l’OJPCI ? Une nouvelle inédite…

La crise qui secoue l’Organisation des journalistes professionnels de Côte d’Ivoire-OJPCI, née d’un congrès tenu en 2019 et contesté par une partie des membres statutaires connait depuis, lundi 2 mars 2020 une avancée certaine. Et ce, par la prise d’une décision consensuelle par les deux tendances opposées autour du représentant de ladite organisation à l’Autorité Nationale de la Presse-ANP. Autour d’une table, les deux tendances qui s’affrontent, à l’initiative du directeur du cabinet du ministère de la communication et des médias se sont accordés sur le choix du représentant à l’ANP de ladite organisation professionnelle. Suivez.

Mais c’est le représentant du bureau sorti de congrès contesté de 2019, Souleymane T. Senn qui explique bien la situation : «En l’absence d’Olivier Yro, en voyage en France, j’ai représenté hier (lundi  2 mars 2020), en compagnie de Franck Dally, Fédéral Harding et Serge Didier Hengoup, l’OJPCI à des discussions avec la dissidence représentée par Armand Bohui  Léon Saki, Hervé Makre et David Mobio.

L’ordre du jour qui nous a été communiqué, séance tenante, a été consacré au choix de la personne qui devait représenter notre organisation à l’ANP. J’ai relevé que les Organisations professionnelles des médias étaient déjà tombées d’accord, il y a deux ans, sur le nom du président de l’OJPCI.  Le collaborateur du ministre a répondu  que bien des choses avaient entre temps évolué. Et qu’il fallait absolument qu’on lui donne un nom. Dans le cas contraire, sans qu’il ne l’ait dit explicitement, nous risquions de perdre notre place au profit d’une autre organisation.

sennNous étions alors face à un dilemme : refuser ou accepter de discuter avec la dissidence ? Nous avons, à notre corps défendant, convoquant la sagesse de Salomon, décidé de discuter. L’atmosphère était électrique. Et faite d’animosité intégrale. Les mots ont volé très bas. Mais au final, nous nous sommes entendus sur le nom de VICTORIEN ANGOA de la dissidence. En lieu et place de celui que !es OMP avaient désigné le vendredi 4 mai 2018, c’est-à-dire Olivier Yro ». Voilà qui est bien dit et bien expliqué.

Lire aussi :  ABIDJAN-SCANDALE! LE MINISTRE KONATE SIDIKI PEUT-IL SAUVER LA  FENASPHOCI? A PEINE SORTI DE PRISON QUE KOUASSI KONNANH GUY CLAUDE EN LIBERTÉ PROVISOIRE EST ENCORE ACCUSÉ DE MANŒUVRES POUR SOUTIRER 40 MILLIONS AUX ASSOCIATIONS ET SYNDICATS 

Au terme de la séance, un communiqué sanctionnant le choix de l’OJPCI à l’ANP a été signé par  tous les membres de l’organisation présents à la discussion et remis au directeur du cabinet du ministre Sidy Touré. Est-ce le début d’une nouvelle ère à l’Organisation des Journalistes Professionnels de Côte d’Ivoire avec la participation de tous  à sa vie ou sa mort ? A suivre…

Grace Ozhylly

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com