ActualitéEconomie & FinancesUrgences

Côte d’Ivoire: «Des paysans ont des tonnes de l’anacarde dans les maisons et meurent  pour un problème de 10.000f CFA»

Un fils de Séguéla interpelle le gouvernement sur la mévente de l’anarcade au nord du pays

 

Alassane Ouattara a-t-il trahi ses parents du nord sur la question de l’amélioration et de la garantie du prix d’achat de la noix de cajou ? Car, Traoré Amara dit ”C.B”, fils de Séguéla, a lancé un cri de coeur au gouvernement en affirmant que « les producteurs de noix de cajou dans ma région sont laissés pour compte »

Fixé à 400f CFA le 15 février 2020 par le gouvernement, le prix d’achat bord champs de la noix de cajou a du mal à passer au nord de la Côte d’Ivoire. La preuve, les producteurs de la région du worodougou comme dans tout le nord du pays ont encore dans leurs maisons des milliers de tonnes de noix de cajou qui cherchent présentement des acheteurs. Selon Traoré Amara dit C.B, « … L’ État a fait un effort pour mettre des contrôleurs sur le terrain pour que le prix fixé par le gouvernement soit respecté mais qu’est-ce que l’État fait pour que les produits soient achetés ? Pas d’acheteur et pas de financement (par les exportateurs, ndlr). (…) Quand nous approchons les acheteurs, ils nous disent que la taxe de l’État est trop. Vrai ou faux… C’est le produit sur lequel le nord compte mais à chaque année les agriculteurs ont des problèmes … Des paysans ont des tonnes de produits dans la maison mais ils peuvent mourir pour un problème de 10.000f CFA ».
H.K.

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com