Art & CultureFaits diversPolitiqueUrgences

Musique-Évora  et Mye Zion : un duo de jeunes filles de 16 ans enchante les foules avec leur voix et l’orgue

artistes filles chantre ledebativoirien.net

 “Ma source d’inspiration c’est l’esprit Saint”; “Moi j’ai honoré mes parents”

Toutes deux  ont 16 ans et élèves en classe de terminale. Leurs hobbies, la louange à Dieu. Donc la musique. Une, a une voix de rossignol. Une a le doigté magistral palpant les touches de l’orgue en y sortant des mélodies agréables. Elles c’est: Évora Gnahoua Emmanuela et Mye Zion. La première est déjà grande chantre à 16 ans. Elle anime dans les églises et fait vibrer les fidèles chrétiens, depuis l’âge de 10 avec sa voix d’or.

La seconde,  Mye Zion, 16 ans est grande organiste, depuis l’âge de 12 ans. Toutes deux fréquentant le même ordre religieu  forment un duo qui réjouit. Elles invitent les jeunes filles à s’accrocher à leur rêve  en travaillant dur.

La Chantre Évora Gnahoua Emmanuela a donné les raisons de sa motivation et son engagement pour la musique Chrétienne. Depuis l’âge de 10 ans elle interprète les chansons chrétiennes avec succès. ‘‘J’ai commencé à chanter quand j’avais 10. Quand j’entends les chansons chrétiennes, cela me donne des frissons particuliers et me pousse à chanter. C’est ma motivation.  Je m’engage dans la chanson de Dieu pour évangéliser les gens, surtout mes camarades afin qu’elles acceptent de marcher avec le seigneur Jésus Christ, parce que avec Dieu on a tout, la sagesse, la politesse, l’intelligence et la protection divine”.

Évora Gnahoua Emmanuela élève en classe de première explique la source de son inspiration : ‘‘Je voudrais devenir une grande chanteuse chrétienne et montrer mon talent à travers mes propres chants. Pour l’heure j’interprète les chansons. Mais actuellement, je suis en train de faire mon album qui va sortir bientôt, l’esprit Saint est ma source d’inspiration”.

‘‘Accroche toi à ton rêve en travaillant dur tu vas réussir”

De son côté, la jeune Mye Zion joue  à l’orgue, depuis sa tendre enfance: ” J’ai décidé de jouer au piano pour deux raisons. La première raison c’était pour honorer mes parents, les défendre en jouant, j’ai voulu montrer à notre pianiste de l’église qu’il n’est pas le seul qui joue au piano. J’ai décidé de relever l’image de mes parents auprès de notre communauté religieuse. Lors des prestations de cellules de prière et d’adoration chez ses parents, le pianiste que son papa louait se faisait payer très cher. J’ai décidé de prendre la relève. Et la deuxième raison, c’est de réaliser mon rêve”.

Elle ajoute: ”Quand j’avais 12 ans, mon papa louait un pianiste qui jouait au cours de nos moments de prière et d’adoration à la maison. Mais il est très cher, donc j’ai proposé à mon papa de me laisser jouer, tout le monde était étonné. Mais moi j’avais confiance en moi surtout que c’était mon rêve”. Cette décision va permettre à Mye de satisfaire son rêve, celui de jouer au piano. Et elle s’y est investie totalement. ”Quand je jouais pour la première fois au piano, c’était merveilleux, ma maman en avait les larmes aux yeux. Tellement satisfait de voir sa fille de 12 ans jouer correctement au piano. Mon papa a pris un répétiteur pour moi. C’était fabuleux. Mais aujourd’hui ça va. Je joue très bien au piano” s’est-elle réjouit.

artistes filles chantre ledebativoirien.netMême si jouer au piano est son rêve, cela ne l’empêche pas d’étudier et d’aider les parents dans les tâches quotidiennes. ‘‘J’invite les jeunes filles de mon âge à s’accrocher à leur rêve en travaillant pour y arriver. Je joue le piano, c’est mon obsession, mais j’étudie et je sais que je vais avoir mon bac cette année. La musique ne m’empêche pas d’aider aussi mes parents dans les tâches ménagères”.  Mye Zion et Évora Gnahoua Emmanuela jouent partout pour la gloire de Dieu.

GRACE OZHYLLY

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com