ActualitéFoot ballPolitiqueSportsUrgences

Urgent-FIF contre FIFA: qui va écouter ce machin! Non au coup, la jouer  à la loyale

FIFA ET FIF GUERRE DROGABA LEDEBATIVOIRIEN.NET

Ici ce n’est pas le Mali. C’est la Côte d’Ivoire. Drogba peut aller jouer aux billes», lâche à la fois  un partisan de Sory Diabaté et d’Idriss Diallo, les deux candidats retenus pour l’élection à la présidence de la FIF version  Sidy Diallo. «La FIFA ne pourra rien. C’est notre football», ajoute-t-il. Mais bien sûr fou de rage, ce  samedi 29 août 2020, sans être sûr de la tenue ou  non d’une assemblée générale convoquée par a FIF en vue de préparer les jeux du 5 septembre 2020.

 Mais le drapeau flotte  à peine, il est en berne à la maison de verre de Treichville. La joie du rejet des candidatures de certains  prétendants au fauteuil a un goût amer. A moins de 10 jours du sacre des retenus, qu’une décision venue du ciel, dont on ne sait encore, par où la prendre est tombée, plombant tout le processus électoral.

Didier Drogba, hors de la course à la présidence de la Fédération ivoirienne de football peut voir ailleurs. C’est alors qu’après le verdict du tandem Sidy Diallo-Sory Diabaté,  la Fédération internationale de football (Fifa) a semblé bien tendre ses larges oreilles dans les affaires ivoiriennes. Mais  comme  il s’agit du football mondial, elle peut ouvrir ses grands yeux  pour regarder sans se faire  mal, dans  le chaudron ivoirien.

Aucune  élection à la FIF, ne cessent de l’affirmer tous les observateurs, n’a tenu tout un peuple en haleine là  où les ivoiriens savaient peu les enjeux, dans la maison de Verre de Treichville. Là où  tout se décide en  football, en Côte d’Ivoire. Il suffisait qu’un jour, les Ivoiriens aient  l’information de qui était le nouvel homme fort du monde du football ivoirien et qu’ils en prenaient acte. Et le lendemain, ils passaient à autre chose simplement.

Lire aussi :  MAN : ACTION DE BIENFAISANCE-JÖRG WOLFF FONDATION SOULAGE LES ENFANTS DE LA POUPONNIÈRE DE ZRANWOPLEU

Mais voilà que 2020, une année électorale avec les élections générales que le foot vient chauffer en bloc les futurs électeurs. Et c’est dans cette ambiance que vient en rajouter  à la colère de Sidy Diallo, lassé par cette affaire d’élection, l’instance mondiale du football. Cette machine infernale lui réclame l’arrêt immédiat du processus électoral et ce jusqu’à nouvel ordre. La Fédération Ivoirienne de Football devrait déjà lui avoir déposé, depuis vendredi 28 août plusieurs documents, comprenant la liste des membres la Commission électorale et des procès-verbaux des travaux, mais aussi de la gestion des fonds mis à sa disposition.

Ne dites  pas que quelque chose bouillonne à Treichville, dans les locaux de la maison de Verre. C’est que cette instance mondiale entend avoir une vue d’ensemble du processus électoral afin d’en garantir son bon déroulement. Si elle le réussit en Côte d’Ivoirien, l’expérience sera applicable à toutes les associations membres. «Nous n’avons jamais vu une telle impression d’ingérence», murmure-t-on.

Mais qui écoutera cette instance déjà qualifiée de ‘‘machin’’ de la communauté internationale qui vient foutre son nez dans  une affaire entre ivoiriens. Toujours dans un climat délétère de la dernière assemblée de la Commission électorale qui n’a pu reprendre les travaux en toute quiétude sanctionnée par la démission de son président René Diby.

FIFA ET FIF GUERRE DROGABA LEDEBATIVOIRIEN.NETLe vice-président de la FIF non démissionnaire Sory Diabaté  déclaré, éligible  par la Commission électorale de la Fédération ivoirienne de football sans président reconnu par la communauté  internationale, lui  en tournée à l’intérieur du pays, depuis Odienné, les terres du défunt premier ministre ivoirien, ancien candidat du RHDP remplacé peut lancer: «Avant de faire un projet, il faut avoir une vision.

Ensemble, avec les présidents de clubs, nous avons estimé que nous sommes mieux placés pour faire connaitre nos besoins (…). Il faut fabriquer un produit qui répond aux besoins du consommateur Quelqu’un est élu pour 4 ans, quand son mandant finit, on part à l’élection. On le laisse travailler. Il faut arrêter les coups d’Etat, ça ne mène nulle part (…) tu as perdu, tu attends ton tour ». Mais à qui s’adresse-t-il ?  A un faiseur de coup d’état !

Lire aussi :  Abidjan-Tribune-le référendum constituant et le taux de participation :"Il est politiquement non valable"

FIFA «Frères et sœurs, il ne s’agit ici ni de nos ambitions personnelles, ni de nos convictions idéologiques. Ce qui est en jeu, c’est notre nation. Il s’agit de nous réapproprier le destin de notre football. Cette question-là interpelle chacun d’entre nous. Elle interpelle tout le corps social de notre pays, les hommes d’affaires,

les intellectuels, les spécialistes de droit et de justice, les travailleurs, les fonctionnaires et agents de l’Etat, le monde paysan, les forces de l’ordre ou de sécurité, les étudiants, les jeunes et les femmes, les sans emploi, les footballeurs locaux et internationaux. Tous, nous sommes concernés. Je le répète: l’avenir de notre pays est en jeu… avec le football, facteur d’unité». Qui déjà répondait ainsi ?

Pas si sûr qu’il y a un coup d’Etat en football ! Sauf qu’il faut la jouer à la loyale, cette partie de foot. Le chrono tourne pour la deuxième mi-temps. Sidy Diallo entend-t-il?

Hervé Makre ledebativoirien,.netHERVE MAKRE

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com