Economie & FinancesPolitique

Situation en côte d’ivoire : face aux grosses inquiétudes des conducteurs routiers de l’Afrique de l’Ouest La CSCRAO

transporteur CDEAO LEDEBATIVOIRIEN.NET

La CSCRAO veut rassurer les opérateurs Ouest-Africains

 Face aux violences qui menacent les opérateurs économiques, Koné Vaffi,  président de la Confédération des syndicats des conducteurs routiers de l’Afrique de l’Ouest CSCRAO),  s’est voulu le 1er septembre dernier, à la représentation permanente de la Communauté économique des Etats  de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Cocody, rassurant quant aux efforts déployés:

«(…) Du haut de cette tribune, nous affirmons avec la dernière énergie que rien n’arrivera, ni avant, ni après les élections. Par conséquent, nous rassurons les nationaux, tout comme les internationaux de continuer à commercer avec la Côte d’Ivoire. Vaguer tous à vos occupations. Il n’y a aucun feu en la demeure». Une affirmation qui  lui a valu des applaudissements  nourris.

Poursuivant, le n°1 de la CSCRAO s’est élevé contre les récentes violences qui ont impacté aussi bien les infrastructures routières que les véhicules de transport. «(…) Ces incendies de pneus sur les routes endommagent les bitumes,  dégradent facilement les voies et favorisent les accidents qui laissent toujours des séquelles indélébiles », regrette Koné Vaffi.

Qui, à toutes fins utiles, a rappelé que les routes, les gares routières, autant que les véhicules de transport,  sont leurs bureaux, leurs lieux de travail, et leurs matériels. Par conséquent, les détruire, c’est détruire leur gagne-pain.

transporteur CDEAO LEDEBATIVOIRIEN.NETPour lui, les populations ivoiriennes doivent maintenant tourner le dos aux violences et résolument aller au développement. A ce stade de son propos, il a lancé un vibrant appel à tous de mettre balle à terre pour un développement harmonieux. «(…) Aucun développement digne de ce nom, n’est envisageable sans une paix pérenne. Nous voulons donc que cette denrée rare soit la préoccupation de tout le monde », conclue-t-il.

Lire aussi :  Urgent: Victorine Soko (pdte OFREPCI) : «le 8 mars ne doit pas être pour soulager la femme, mais le combat de son autonomisation socio-économique »

K.S.

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com