Activité gouvernementalePolitiqueUrgences

18 ans après le 19 septembre 2002-révélations de Sékou Samba Koné sur SORO:  «Ce monsieur est plus rusé dans le mal, il a trompé Ouattara»

SAMBA KONE SORO COMMANDO INVISIBLE LEDEBATIVOIRIEN.NET

Sékou Samba Koné, alors président du Mouvement des Sekouristes pour la Démocratie et la Paix, pour le réveil de la vision de l’ex-député dont les parcours ont été effacés par Houphouët-Boigny, n’a cessé d’interpeller les compagnons du président Alassane Ouattara sur le manque de solidarité en leur sein. Il en veut  pour preuve, la trahison selon lui du combat mené par Guillaume Soro responsable des forces nouvelles, puis acteur de  premier au plan politique grâce Alassane Ouattara.

samba koné ledebativoirien.netSékou Samba Koné, un acteur de la lutte de l’avènement du RDR au pouvoir d’Etat revient sur la trahison selon lui de Soro à la lumière des évènements du 19 septembre 2002 au 19 septembre 2020.

Il livre à ledebativoirien.net sa critique avec les dernières déclarations de Guillaume Soro suite au rejet de sa candidature par  le Conseil Constitutionnel ne retenant que 4 candidats  pour la présidentielle. Suivez-le dans ses révélations…

Soro a miné le palais

«Nous étions en 2013, lorsque j’exigeais l’arrestation de Soro Guillaume, parce qu’à cette époque. J’avais été approché par des proches de Soro Guillaume, des mois après la prise du pouvoir par le Président Alassane Ouattara.

En effet, ces personnes me demandaient un inacceptable combat que j’ai immédiatement refusé. Ce combat, c’était la trahison du Président Alassane Ouattara, au profil de l’ex-chef rebelle Soro Guillaume. BÀ ces derniers, j’ai tout simplement dis que «le Président Alassane Ouattara venait juste de prendre le pouvoir, il y a peine 6 mois et pourquoi, devrait-on mener des actions politiques en faveur de Soro Guillaume ? », l’émissaire en question me répond violemment que, Soro Guillaume est ambitieux, c’est tout.

Nous nous sommes séparés en queue de poisson. Mon interlocuteur et envoyé de SORO n’était autre qu’un proche du chef de l’État, en qui moi-même j’avais totalement confiance. Il est aujourd’hui, Ambassadeur. Après quoi, ma famille et moi étions constamment menacés. J’ai échappé à plusieurs enlèvements. Les rapports parvenus au Président Alassane Ouattara n’étaient pas en ma faveur, parce que diligentés par les hommes de Soro Guillaume au cœur de l’entourage du président.

Lire aussi :  COTE D’IVOIRE-PRESSE ET MEDIA“LE FORDPCI PRÉPARE LE PRIX DU ‘‘MEILLEUR D.P DE L’ANNÉE’’  ET UN LIVRE BLANC»,  TRA BI CHARLES (President)

 Alors, il fallait que je m’exile au Mali et là-bas dormant dans une maison inachevée, sans électricité, sans eau, sans portes ni fenêtres, bref! À mon retour en Côte d’Ivoire, j’ai dû entamer des démarches auprès de certaines personnalités religieuses et politiques, avec lesquelles j’avais de  bons rapports Hélas, personnes n’a voulu me recevoir, car je voulais comprendre le mauvais traitement dont j’étais l’objet. lE système était miné par les hommes de Soro.

C’était la guerre souterraine au palais

Ayant été isolé et abandonné par tous, j’ai dû entamer des démarches auprès de l’ONUCI, en vue de me faire entendre et expliquer le danger concernant ma vie. À l’issue de cela, l’ONUCI, dirigée par le Haut-Commissaire des droits de l’homme, sur instruction de Madame la représentante du Secrétaire Général de l’ONU, s’est rendu au Camp commando d’Abobo, afin de savoir les motivations des soi-disant défenseurs de la République pour le compte de Soro Guillaume.

Cette initiative de L’ONUCI m’a sauvé la vie, la vie de mes enfants. Car ces derniers avaient promis,  annoncer mon assassinat. Je remercie, une fois encore, l’ex-Représentante de L’ONUCI à cette époque, Mme Aïchatou Mindaoudou, qui m’a fait l’honneur de me recevoir en personne pour savoir ce qui se passait.

Ayant pris conscience de la gravité du coup qui se tramait autour du Chef de l’État à cette époque, j’ai pris l’initiative d’exiger le transfèrement de Soro Guillaume à la CPI. Mais c’était peine perdue, car il bénéficiait entièrement de la confiance du Président Alassane Ouattara. À tel point que j’ai cru que le Président Alassane Ouattara était complice des faits et gesticulations de Soro Guillaume contre nous, les lutteurs pour son arrivée au pouvoir.

Lire aussi :  Abidjan:la troisième édition du label des consommateurs africains lancée

C’est plus tard que j’ai été informé de l’innocence du Chef de l’État dans cette affaire. Plusieurs fois, j’ai tenté d’introduire des demandes d’audience auprès du Président Alassane Ouattara, mais en vain, et c’était Marcel Amon Tano qui était là en ce moment. Tous les courriers étaient déchirés. Ce ministre démissionnaire roule pour Soro Guillaume, comme tant d’autres qui le sont encore et qui continuent de jouer le double jeu, attendant qui de Soro ou d’Alassane Ouattara gagnera ce combat.

Pendant ce temps l’image du Chef de l’État est bafouée par Soro et ses complices. Ce sont eux qui disent qu’Alassane Ouattara est bel et bien étranger. Ce sont eux qui promettent la prison à Alassane Ouattara et sa chute. Ils m’ont traité de tous les noms. Ils ont assassiné mon jeune ami, Kader à Abobo. Ils ont  torturé certains. À un moment donné, j’ai dû me réfugier à Prikro et faire circuler la rumeur comme quoi j’étais hors du pays. Tout ceci, pour échapper à mon assassinat par Soro Guillaume et certains de ses compagnons. Je les suspecte fortement.

Le mal est fait, Soro Guillaume veut la guerre

Aujourd’hui, je ne peux que souhaiter la solidarité autour du Chef de l’État. J’ai préféré solliciter la solidarité autour du Chef de l’État, car il y va de son honneur et même de sa vie, lui et sa famille. J’ai prévenu autrefois, aujourd’hui, j’espère que cette fois ci, je serai entendu. Malgré que nous appelions au dialogue,

Soro Guillaume veut la guerre. Malgré les Mandats d’arrêts internationaux émis par le gouvernement,  impossible de l’arrêter. Ce qui veut dire qu’il faut faire très attention, car même s’il ne peut prendre le pouvoir par la force, il va le détruire et je souhaite que l’on ne le minimise pas.

Lire aussi :  Abidjan-enquête express: assassinats, enlèvements, viols-le taximan va payer le prix

Certes, il n’est pas à la tête de l’armée, mais il a des hommes en son sein et un changement notable à l’extérieur, en sa faveur est en train de se faire. Soro Guillaume n’est pas plus fort qu’Alassane Ouattara, mais il est plus rusé dans le mal. Les preuves sont là.

Aujourd’hui, j’ai mal pour ceux qui ont été assassinés par Soro Guillaume, parce que, accusés de ne pas être pour Alassane Ouattara, à Bouaké, à Vavoua, à Korhogo, à Abidjan.  Qu’a-t- fait de la lutte du 19 septembre 2002. Je pense que Dieu ne les oubliera pas. Maintenant que la vérité est là. Tout Mon soutien, au Président de la République Alassane Ouattara. Je suis à votre disposition ».

LEDEBATIVOIRIEN.NET

Par SEKOU SAMBA KONE

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com