Activité gouvernementaleFaits diversPolitiqueSociété

Côte-d’Ivoire: le défi  ”Zéro grossesse en milieu scolaire” que veut relever, l’ONG Young Grls Care avec Lady Irie Lou 

lady grossesse en milieu scolaire ledebativoirien.net

Pour éradiquer la grossesse en milieu scolaire, Irie Lou Laurentine dit Lady Irie Lou, présidente fondatrice de l’ONG Young Girls Care lance le défi. Elle et son équipe ont entamé une campagne de sensibilisation formation de la première édition ”Zero grossesse en milieu scolaire”, du 2 au 9 octobre 2020 dans la Marahoué, suivi d’une grande conférence au lycée moderne de Bonon. Les femmes rurales sont instruites sur l’éducation féminine, lors de la caravane.

L’ONG Young Girls Care est une structure internationale basée en Angleterre et en Côte-d’Ivoire. Elle est conçue pour lutter efficacement contre les grossesses précoces en milieu scolaire. L’objectif c’est d’éradiquer ce fléau qui empêche les jeunes filles d’aller au bout de leurs études. La présidente internationale de ladite ONG engage alors une lutte avec une tournée de sensibilisation formation des femmes rurales.

Lady Irie Lou et son équipe sont venues de Londres pour la mise en œuvre de ce projet. Pour le lancement de la première édition ” Zéro grossesse en milieu scolaire”, elles investissent la région de la Marahoué. La tournée a débuté vendredi 2 octobre à Frefredou Bonon et à Zaguieta sous-préfecture. Les femmes sont formées et enseignées sur les techniques et stratégies de l’éducation féminine.

Chose qui leur permettra d’éviter à leurs filles les grossesses précoces à l’école. Elles ont ensuite exhorté les parents à une prise de conscience. Afin d’accorder leur affection aux filles victimes de grossesses en milieu scolaire. Pour Lady Irie Lou, prendre une grossesse en milieu scolaire n’est pas une fatalité.

”Les parents doivent accorder leur affection à leurs enfants malgré la grossesse, vous ne devez pas expulser ni abandonner vos propres enfants parce qu’elles sont enceinte, au contraire vous devrez les protéger, nous sommes prêtes à défendre becs et ongles les jeunes filles élèves victimes de ce fléau. Nous avons créé cette ONG pour pouvoir défendre nos jeunes filles, nous voulons leur dire qu’elles ne sont plus seules, ceux qui leur feront du mal nous trouverons sur leur chemin, souvent pour des notes de classes ou pour de l’argent, des personnes mal intentionnées abusent des élèves, les enceintent et les abandonnent . Nous nous adressons surtout aux enseignants, celui qui ose faire cela,  si nous sommes avisées, nous allons les traduire en justice,” déclare-t-elle.

Lire aussi :  Université Alassane Ouattara-promotion de l’Excellence:Les promus du CAMES célébrés ce lundi

lady grossesse en milieu scolaire ledebativoirien.netLa première vice-présidente Philomène Kalou, lui en boitant le pas, a conseillé les filles de résister aux tentations afin de préserver leur vie scolaire et assurer leur avenir. ”  Les filles doivent se concentrer sur leurs études, le  bonheur est devant. Si elles étudient bien, elles arriveront au sommet.

Il y’a plusieurs moyens d’éviter une grossesse, dès le premier trimestre on enseigne cela aux élèves,  que les parents cherchent à connaître les petits amis de leurs enfants pour s’entretenir avec eux afin d’éviter à leurs filles la grossesse en milieu scolaire » a-t-elle conseillé.

La tournée se poursuit dans les autres villages et campements jusqu’au vendredi 9 octobre 2020. L’événement s’achèvera par une grande conférence le vendredi 09 octobre 2020 au lycée moderne de Bonon. La présence d’importantes autorités de l’éducation nationale, des autorités administratives de la Marahoué ainsi que les  élèves, les parents et les enseignants vont honorer cette cérémonie de clôture de la première édition.

HORTENSE LOUBIA KOUAME

Envoyée spéciale 

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com