Activité gouvernementalePolitiqueUrgences

Présidentielle 2020 : le groupe de plaidoyer PTI réitère son appel à un dialogue politique inclusif entre les leaders des partis et groupements politiques

groupe plaidoyer PTI ledebativoirien.net

Le groupe de plaidoyer PTI constate avec inquiétude l’impasse dans laquelle se trouve le processus électoral et la dégradation de l’environnement sociopolitique et sécuritaire relativement au scrutin du 31 octobre 2020. à cet effet, le groupe de plaidoyer PTI demande urgemment qu’un dialogue politique inclusif s’ouvre avec les premiers responsables des partis, les groupements politiques, les candidats et les organisations de la société civile en vue de garantir des élections inclusives, transparentes, démocratiques et apaisées.

Dans 15 jours, les ivoiriens se rendront dans les bureaux de vote pour élire le nouveau Président de la République. Depuis l’annonce de la candidature du Président de la République sortant pour un nouveau mandat, l’environnement sociopolitique et sécuritaire s’est considérablement dégradé avec une vingtaine de personnes décédées, de nombreux blessés et dégâts sur les biens publics et privés. De plus, avec le délibéré du Conseil Constitutionnel du 14 septembre 2020 quant à la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020, le contexte sociopolitique connait une réelle polarisation.

L’opposition politique appelle à une désobéissance civile et la majorité présidentielle déroule son agenda électoral. Les récentes missions internationales du système des nations unies, de la CEDEAO, du Conseil de l’Entente et de l’Union Africaine ont appelé les différents acteurs au dialogue afin d’éviter de nouvelles crises électorales à la Côte d’Ivoire. Ce contexte sociopolitique ne semble pas convaincre l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux, quant à l’organisation d’une élection sans contestation et sans violence.

En effet, l’Observation Long Terme (OLT) de l’environnement socio-politique du mois de septembre portée par Indigo Côte d’Ivoire, fait état de facteurs de risques socio-politiques prégnants. En effet, nous observons des déclarations, actions ou autres qui montrent une déchirure entre partis politiques qui ont eu l’habitude d’être en coalition ou au sein d’un parti politique, avec des discours un peu tranchés dans 27% des localités observées. Le jeux politique est relativement influencé par des ruptures et des alliances entres alliées ou traditionnelles adversaires politiques dans une proportion de (25%).

Lire aussi :  COVID-19 : "INNOVER OU PÉRIR" par Philippe Pango, DG chez VITIB S.A.

La mission d’observation note également que l’environnement sociopolitique est de plus en plus tendu dans près de 50% des localités observées avec un sentiment de psychose généralisée vis-à-vis des prochaines étapes du processus électoral ; avec un point d’attention dans les localités telles que Bonoua, Divo, Gagnoa…, ainsi qu’à Abidjan dans les communes de Yopougon et de Cocody…

Le meeting du 10 octobre dernier ayant fortement mobilisé les partisans des groupements de l’opposition et une frange de la société civile, à l’effet de réitérer ses revendications et s’opposer à la tenue de l’élection présidentielle à la date constitutionnelle du 31 octobre prochain, semble poser les jalons d’une polarité des positions des forces en présence, qui pourrait aboutir à des violences aux conséquences incalculables, si l’on n’y prend garde.

Au regard de la situation actuelle de radicalisation des positions qui suscite des craintes au sein des communautés à la base, nous, organisations membres de la société civile présentes dans sept régions de la Côte d’Ivoire et partenaires du Programme Transition et Inclusion Politique, réitérons à nouveau notre recommandation afin qu’un dialogue politique inclusif s’ouvre urgemment entre les premiers responsables des partis, groupements politiques ainsi que  les organisations de la société civile afin de donner une chance à la tenue d’un scrutin présidentiel apaisé, inclusif, transparent et démocratique.

Pour rappel

le Groupe de Plaidoyer PTI dans sa mission d’observation long terme (OLT) de l’environnement sociopolitique et son action de relayer les préoccupations des communautés à la base, dans les zones urbaines comme rurales a lors de sa conférence de presse portant sur l’analyse critique des données issues de l’observation long terme et de la révision de la liste électorale du 29 juillet 2020 porté par Indigo Côte d’Ivoire, encouragé l’Etat de Côte d’Ivoire à favoriser le consensus politique pour une élection inclusive, transparente et apaisée.

Lire aussi :  ABIDJAN-INJUSTICE-ABUS DE POUVOIR ? POURQUOI LE CONSUL DE TURQUIE EN COTE D'IVOIRE JETTE-T-IL UNE FAMILLE A LA RUE ?

Aussi, avait-il dans sa déclaration du 05 Août 2020, appelé les partis et groupements politiques, candidates et candidats potentiels déclarés aux élections en Côte d’Ivoire au respect scrupuleux du code de bonne conduite des partis et groupements politiques, des candidats et candidates aux élections en Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, lors de la résurgence des violences caractérisées par des pertes en vies humaines, des destructions de biens, et des arrestations de leaders politiques faisant suite à l’annonce de la candidature du Président Alassane Ouattara pour un nouveau mandat, le Groupe de Plaidoyer PTI a dans son point de presse du 15 août 2020 groupe plaidoyer PTI ledebativoirien.netcondamné ces actes de nature à dégrader l’environnement sociopolitique, non sans s’incliner devant la mémoire des personnes décédées et a souhaité prompt rétablissement aux blessés, avant de formuler des recommandations au Président de la République, à l’Etat, aux partis politiques et aux populations pour qu’un dialogue inclusif s’ouvre entre toutes les parties prenantes.

Le Groupe de Plaidoyer PTI, voudrait profiter de l’occasion pour réaffirmer son impartialité dans sa quête et sa volonté de contribuer à créer les conditions d’un climat sociopolitique apaisé. A cet effet, le Groupe informe l’opinion nationale et internationale que ses membres continueront d’observer et de rapporter sur le développement du contexte et du processus politique en cours pour encourager les acteurs aux consensus et à la résolution pacifique des différends.

Fait à Abidjan, le 15 Octobre 2020

LE GROUPE DE PLAIDOYER PTI

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com