Activité gouvernementalePolitiqueUrgences

Abidjan-l’ambiance des bureaux de vote: «Nous avons attendus…mais, ils ne sont pas venus», confient  les responsables CEI

scrutin du 31 octobre 2020 ledebativoirien.net

C’est dans une atmosphère de défiance entre le pouvoir avec son candidat du RHDP et l’absence de l’opposition, que la Commission Électorale Indépendante organise le scrutin présidentiel, ce samedi 31 octobre 2020. Notre rédaction a sillonné quelques lieux de vote afin de s’enquérir de l’ambiance qui règne dans certains bureaux de vote dans la commune de Yopougon.

En Côte d’Ivoire la présidentielle du 31 octobre 2020 est l’actualité qui cristallise les débats sociopolitiques. La psychose règne dans le pays et les ivoiriens ont peur. Certains ont décidé de fuir la capitale économique, Abidjan. Par contre, d’autres nourrissent l’espoir qu’il n’y aura pas d’affrontements entre les différents partisans du régime d’Abidjan  et l’opposition. Alors, ils sont restés.

Au milieu de toutes ces spéculations, le pouvoir d’Abidjan tente de rassurer les populations ivoiriennes et la communauté internationale sur la tenue effective du scrutin du 31 octobre 2020. Cependant, l’opposition soutient  mordicus qu’il n’aura pas d’élection et quand bien même «…il en aura une, nous ne rencontrerons pas cette élection» martèle Pascal Affi N’Guessan, porte-parole de l’opposition ivoirienne et candidat.

 

 

C’est dans une commune de Yopougon aux rues presque désertent et sous un soleil de plomb que nous entamons notre tournée dans des bureaux de vote. Arrivés au groupe scolaire sideci bad aux environs de 11 heures, nous apercevons des individus postés à l’entrée de cette école qui abrite plusieurs bureaux de vote. Interrogé, Coulibaly Mamadou, nous informe sur les raisons de leur présence « Nous sommes des superviseurs RHDP, nous avons des représentants de notre candidat qui sont dans les de vote donc nous sommes ici pour nous assurer du bon déroulement de leur mission.»

A quelques mètres de là, une table banc, où des agents sont assis en chasubles CEI, sert de bureau de retrait des cartes d’électeurs non distribuées. « Nous sommes des agents distributeurs de la CEI. Nous sommes liés à l’opération de vote d’aujourd’hui pour que les personnes qui n’ont pas encore retirés leurs cartes d’électeurs viennent le faire », affirme Yeboua Ange Privat, Chef de centre dudit bureau. 

Plus loin, des agents de sécurité, assis à l’entrée des bureaux de vote, veillent à la quiétude du personnel de la CEI et des électeurs. Seul bémol, il n’y a pas encore d’affluence des électeurs et nous constatons l’absence d’un assesseur CEI dans l’un des bureaux et également, à part les représentants du candidat RHDP, les autres candidats n’ont pas de représentants dans la quasi-totalité des bureaux de vote.

Lire aussi :  Abidjan-fraude à l’électricité: le faux agent de la CIE  lourdement  puni-36 mois de  prison ferme avec  5 millions de FCFA dommage et intérêt

«  Nous avons attendus longtemps les autres représentants de candidat. Mais, ils ne sont pas venus donc nous avons commencé les opérations sans eux. C’est ce qui explique le début des votes dans notre bureau à 9 h », précise Ouattara Aboubakar, président de bureau de vote. A cette réalité qui justifie le retard du début des opérations de vote, il faut ajouter l’arrivée tardive des urnes et autres matériels dans les lieux de vote de la commune de Yopougon.

Après notre premier lieu de vote, nous avons mis le cap sur le second. Il s’agit du groupe scolaire Bad Lem, non loin de la pharmacie Lem du quartier de la Sideci. A notre arrivée des individus nous interpellent à l’entrée de l’établissement. Nous nous présentons puis en retour nous leur demandons qu’ils fassent de même. Ils nous apprennent qu’ils sont des superviseurs du candidat RHDP commis pour empêcher l’intrusion d’espions pro-opposition dans le lieu de vote.

Dans l’anonymat, leur chef nous confie « On ne veut pas que des gens viennent ici pour prendre des photos pour balancer sur les réseaux sociaux pour dire que les électeurs ne sont pas sortis ». Une fois dans l’enceinte de l’école, les forces de l’ordre étaient présentes. L’opération de vote se déroule dans le calme. En revanche, jusqu’à 12h GMT, l’affluence escomptée devant les bureaux de vote n’est pas encore effective. Des problèmes techniques sont signalés. Des tablettes morphos sont plantées. Cependant, des électeurs votent sans être enregistrés par les tablettes.

scrutin du 31 octobre 2020 ledebativoirien.netNous terminons notre tournée dans le groupe scolaire sicogi 9 de la Sideci. Dans ce lieu de vote, il n’y avait pas d’agent de forces de l’ordre jusqu’à 12h. Les partisans du candidat RHDP disent assurer la sécurité des bureaux de vote. Informé bien que tardivement, le district de police de Yopougon a dépêché un agent sur les lieux. En face de cette réalité voici ce que nous répond AÏdara Amara, le chef des superviseurs du candidat RHDP

Lire aussi :  Abidjan-Législatives 2016 : pour préserver la paix, le RPP engage une large coalition au-delà des partis

« C’est nous même qui assurons la sécurité pour le moment. Les gendarmes étaient venus déposer les urnes et ils sont partis ». Aussi nous observons que le chef des superviseurs du candidat RHDP et les présidents de bureau de vote trament des initiatives qui pourraient entacher la sincérité du scrutin dans ce lieu de vote qui attend désespérément des électeurs.

H.KARA

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com