LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

violences electorales ledebativoirien.net

Côte d’Ivoire-un climat délétère et violent autour  du scrutin présidentiel affirment des observateurs internationaux

Selon des observateurs internationaux catégoriques “les violences et le climat délétère dans lesquels s’est tenu le scrutin du 31 octobre 2020 n’ont pas permis l’expression massive d’une partie importante de la population ivoirienne”…

Les Ivoiriens ont été appelés aux urnes le samedi 31 octobre 2020 pour élire le Président de la République. Il y’avait en lice 4 candidats dont le Président sortant Alassane Ouattara. Une candidature contestée et jugée anticonstitutionnelle par l’opposition qui a demandé à ses militants et sympathisants de se mobiliser pour une désobéissance civile.

Alors, des affrontements ont été signalés dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire entre les partisans d’Alassane Ouattara et de l’opposition jusqu’au jour du scrutin présidentiel. Déployées sur le territoire national de la Côte d’Ivoire lors du scrutin présidentiel, des missions d’observation internationales ont rendu des rapports qui dénoncent d’importantes violences avec des pertes en vies humaines et l’absence de bureaux de vote dans plusieurs localités du pays. Une situation qui entache sérieusement, selon elles, la crédibilité du scrutin du 31 octobre 2020.

C’est dans une psychose inédite que les ivoiriens ont été appelés à se rendre le samedi 31 octobre 2020 dans les bureaux de vote afin d’élire leur nouveau Président de la République. Au nombre des candidats qui devraient affronter le Président sortant Alassane Ouattara, il y avait Aimé Henri Konan Bédié du PDCI RDA, Pascal Affi N’Guessan du FPI et le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin. Symboles actuels de l’opposition significative en Côte d’Ivoire, les candidats Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan ont appelé au boycott actif du scrutin présidentiel.

Lire aussi :  Tonkpi: la Fondation Ked innove avec ‘‘village du bonheur’’ pour le bien-être social à Danané

Et orientant plus tôt leurs militants et sympathisants dans une désobéissance civile contre le régime d’Abidjan depuis la validation de la candidature d’Alassane Ouattara jugée anticonstitutionnelle par ces 2 candidats. Ainsi, seul Kouadio Konan Bertin a été le challenger du Président-candidat Alassane Ouattara du RHDP lors dudit scrutin présidentiel.

Pendant que le RHDP et son candidat Alassane Ouattara tentent de convaincre les ivoiriens et la communauté internationale du bon déroulement du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, la mission d’observation internationale INDIGO et le Centre Carter dressent ce dimanche 1er novembre 2020 des rapports qui établissent le manque de transparence, de sincérité et de crédibilité du scrutin.

L’ONG INDIGO-CI, financée par des américains, dans son rapport note un scrutin “émaillé par 391 cas de violences” dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire avec “des morts à Tiébissou, Yopougon et dans d’autres localités du pays”. Ensuite, elle affirme que “5.000 bureaux de vote n’ont pas pu ouvrir dans le pays”. Une situation qui a réduit, selon elle, de “23%”, le taux de couverture des bureaux sur le territoire national. Enfin, la mission révèle qu’il a eu “des bourrages d’urnes à Abobo”.

Puis, elle finit par conclure que “les violences et le climat délétère dans lesquels s’est tenu le scrutin du 31 octobre 2020 n’ont pas permis l’expression massive d’une partie importante de la population ivoirienne”. Il faut noter que pour le jour du scrutin, Indigo a recruté, formé et déployé 750 observateurs et observatrices fixes dont 47 % de femmes et 63% de jeunes, chargés du suivi des opérations de vote à l’intérieur des bureaux et violences electorales ledebativoirien.net120 observateurs mobiles chargés de scruter l’environnement sociopolitique et sécuritaire dans lequel se déroule le scrutin.

Lire aussi :  Abidjan-Santé : 290 commandos de ‘‘L’ONG ESPOIR POUR TOUS’’ ont déclenché la guerre contre la dengue

Alors, quel sera le taux de participation que nous servira la CEI de Coulibaly Kuibert pour valider “ce simulacre d’élection” selon les propos de Pascal Affi N’Guessan, porte-parole de l’opposition significative ivoirienne lors d’un point de presse tenu ce dimanche 1er novembre 2020 au domicile d’Henri Konan Bédié à Cocody. Les résultats de la CEI sont, toujours attendus.

H.KARA

© 2020, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com