Activité gouvernementaleFaits diversPolitiqueUrgences

Révélations-l’attaque de Yopougon Kouté: toute la lumière sur ce qui se cache derrière…

Kouté village fumoirs et enfants microbes LEDEBATIVOIRIEN.NET

Une vidéo a fait le tour des réseaux sociaux, dans la soirée de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Elle met en évidence une attaque d’inconnus contre les populations du quartier Kouté, dans la commune de Yopougon, présentée comme un bastion de  l’opposition ivoirienne. Certains commentaires ont présenté ces inconnus comme étant ces badauds ‘‘enfants microbes’’,

microbes ledebativoirien.netun qualificatif attribué aux jeunes désœuvrés qui seraient entretenus par des pontes du régime actuel d’Abidjan. A l’effet de les voir servir pour de basses besognes. Deux jours, après l’acte, ledebativoirien.net est retourné sur le lieu, à Kouté. Voici ce que son équipe  a découvert. Lumière sur attaque qui défraie encore la chronique.

Le samedi 31 octobre 2020, une attaque du quartier Kouté de la commune de Yopougon a fait le tour des réseaux sociaux et a même atterri dans les rapports des missions d’observation internationales du scrutin présidentiel, du 31 octobre 2020.

Ce jour là, tout portait à croire qu’il s’agissait “des miliciens pro-RHDP” dénommés communément “les microbes”. Dans le but d’éclairer l’opinion publique sur cette énième attaque dite “des microbes du RHDP”, nous nous sommes rendus sur les lieux des affrontements le lundi 2 novembre 2020 afin de connaître la version des habitants de Yopougon-Kouté.

Un calme effrayant plane sur toute la capitale  ivoirienne depuis  le 31 octobre, jour du scrutin présidentiel en Côte d’ Ivoire. Alors qu’il devrait en être autrement. C’est simplement, que depuis la validation par le conseil constitutionnel de la candidature du président sortant, Alassane Ouattara à l’élection présidentielle d’octobre 2020,

des candidats de l’opposition ivoirienne, conduit par Henri Konan Bédié du PDCI RDA et Pascal Affi N’Guessan du FPI ont appelé leurs militants et sympathisants à la désobéissance civile ; puis au boycott actif par tous les moyens légaux du scrutin du 31 octobre 2020. Objectif, contester cette candidature du Président sortant jugée anticonstitutionnelle par les deux ténors et candidats retenus.

Lire aussi :  Côte d'Ivoire: Albert Flindé grand gagnant dans le remaniement gouvernemental

Ainsi, des affrontements intercommunautaires ont éclaté dans des villes comme Bonoua, Dabou, Daoukro, Yamoussoukro, Bongouanou etc. Dans le district d’Abidjan, c’est la commune de Yopougon qui a été l’épicentre des violences entre pro-RHDP et pro-opposition, à côté de Koumassi. Les quartiers Sideci, Cité Verte et Kouté ont connu des attaques. Mais celle qui a eu plus d’échos est celle de Yopougon-Kouté le samedi 31 octobre 2020.  Parce que notoirement, Kouté est un village au sein de la commune de Yopougon. Pourquoi attaquer impunément des villageois ? C’est l’émoi total.

Le jour du scrutin présidentiel, des organisations internationales et des médias ont annoncé des blessés et mort d’hommes dans ce village Ebrié de l’ex-chef d’Etat major, le général des corps des armées Philippe Mangou, aujourd’hui ambassadeur au Gabon, depuis 2012, suite à la crise postélectorale de 2011. Des individus désignés, “microbes” “à la solde du régime d’Abidjan” ont été indexés par les médias et organisations internationales. Alors, une question taraudait l’esprit de la rédaction de ledebativoirien.net. Qui du pouvoir ou de l’opposition avait intérêt à orchestrer cette attaque le jour du vote ? Notre rédaction a décidé de faire une petite fouille sur le lieu du crime.

A notre arrivée à Kouté

Nous avons aperçu des barricades sur toutes les artères du village. Ce qui symbolise qu’il a eu action ou attaque dans le village. Mais, qui pourrait être éventuellement l’auteur de cet assaut funeste contre le village de Kouté le jour même du vote de la présidentielle du 31 octobre 2020 et pour quelle raison ? Nous rentrons dès cet instant en contact avec la notabilité.

Lire aussi :  Urgent-Côte d'Ivoire: quand un changement tardif d'immatriculation de camion a failli coûter cher à CDCI et SOCOMCI

Et là un notable de Kouté se confie  à notre équipe et explique que l’attaque qui a été perpétrée contre son village, le samedi 31 octobre 2020 n’avait ‘‘rien de politique, encore moins d’élection présidentielle’’. Pourquoi ?  Demandons-nous. “Ce sont des gangs rivaux qui se sont affrontés pour le contrôle d’un fumoir adossé à notre village. Mais en bon stratèges, il fallait une opportunité pour cacher l’action. Et le jour a été bien pensé par ces mafieux de la drogue” révèle-t-il.

Ensuite, ce fut le tour d’une autre source de nous relater que : “Le fumoir en question appartient au tristement célèbre dealer dénommé “Okocha” de son surnom. Ce dernier possède même des immeubles, fruits de son lucratif business au su et au vu des habitants du village de Kouté. Mais les autorités de la sécurité publique savent cela“. Et la source poursuit :

«Le groupe venu attaque celui d’Okocha n’a pas réussi, parce que, l’équipe d’Okocha a réussi a implique tout le village dans leur affaire en profitant de la situation  électrique pour dire que les microbes attaquent le village. La situation fait que du coup toute la population s’est sentie menacée, et vous avez vu dans les vidéos ce que vous avez vu. Nous demandons aux autorités de venir fermer ce fumoir dans notre village.

Nous ne savons pas pour nos autorités ne veulent pas le fermer. Vous êtes venus nous voir, vous les journalistes, nous vous mettons aussi en mission d’aller demander aux autorités pour qui ce fumoir est, toujours dans notre villages à Kouté?».

Bien noté. Nous n’avons pas à chercher, si le village Kouté veut voir fermer ce fumoir  en son sein et qui sera, toujours sources de conflits, de morts. Puisque la drogue fait difficilement  bon ménage avec la quiétude. Il est clair qu’en ce moment, nos autorités sont préoccupées par l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, qui enregistre la victoire du président sortant  à plus de 94% des suffrages.

Lire aussi :  Scandale financier au  conseil régional du Tonkpi-A Mabri Toikeusse: «Où sont les  40 millions pour les arts Dan ? »

Donc, c’est tout à fait astucieux de la part de la pègre d’opérer dans cette période en vue de brouiller les pistes de leurs forfaits. Sous le manteau du bras de fer politique entre l’opposition et du régime d’Abidjan, bon nombre de crimes pourraient être commis à l’effet d’attiser la haine et la radicalisation. Par conséquent, l’heure est à la méfiance sur les informations qui circulent présentement sur les réseaux sociaux dont certains utilisateurs ont tendance à se substituer aux journalistes professionnels et diffuser des infox. Nous quittons Kouté.

H.KARA & GRACE OZHYLLY

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com