Activité gouvernementalePolitiqueUrgences

Urgent-la minute de silence qui froisse le RHDP: Adjoumani Kobenan cogne la tête dans tous les sens- crainte pour la paix en Côte d’Ivoire? Voyez !

ADJOUMANI RHDP EN CRISE CNT COTE D'IVOIRE LEDEBATIVOIRIEN.NET

Comme un vrai taureau ivre, celui-là !  Il est encore monté au créneau. Le RHDP se sentant acculé  au plan international et national par des médias, des élus européens et par une opposition ivoirienne déterminée après la réélection d’Alassane Ouattara, s’est exprimé,  dimanche 22 novembre 2020 à Abidjan. La substance du discours du RHDP conduit par Ajoumani et Bictogo n’augure rien de bon pour la paix en Côte d’Ivoire.

Les sorties de Sansan Kambilé à l’assemblée nationale, de Cissé Bacongo et Ouraga Obou sur des médias étrangers ont pu formater les esprits des ivoiriens à accepter cette Constitution dépourvue, selon les barons du RHDP d’une interprétation conflictuelle. Alors, pourquoi ce même peuple convaincu par le RHDP réclame aujourd’hui l’application stricte de cette même Constitution à travers des manifestations sur la voie publique est-il pris à parti ?

Depuis la réélection du candidat du RHDP à la tête de la Côte d’Ivoire, des voix se sont levées au niveau national et international se soutenant le combat de l’opposition ivoirienne pour la restauration d’un État de droit en Côte d’Ivoire.  Un combat qui était celui d’Alassane Ouattara. Donc, une action qui passe forcément et nécessairement par le respect de la loi fondamentale du pays. C’est à dire la Constitution. Et lors de la campagne pour le vote de cette Constitution, les ministres et les cadres du RHDP ont pu convaincre les ivoiriens et les ivoiriennes que le Président sortant Alassane Ouattara ne pouvait pas se représenter pour un troisième mandat.

Affrontement de stratégies

D’abord, il faut noter que la stratégie adoptée dernièrement par l’opposition ivoirienne avec à sa tête Henri Konan Bédié pour la suite du dialogue politique dérange déjà le pouvoir d’Abidjan. Nous pouvons le percevoir au travers des questionnements et de la colère du RHDP au cours du point presse, de ce  dimanche. Kobenan Adjoumani ex-PDCI:

«Pourquoi avoir accepté de rencontrer le Président Alassane Ouattara à l’hôtel du Golf le 11 novembre dernier, alors que Messieurs Guikahué, N’Dri Narcisse et consorts étaient déjà dans les liens de la détention, et faire aujourd’hui de l’exigence de leur libération immédiate, une condition sine qua non à la poursuite de ce dialogue ? Monsieur Henri Konan Bédié serait-il un chef de file sous influence ou sous le contrôle de ses faucons ? La situation socio-politique qui prévaut convoque tous les acteurs politiques au tribunal de la responsabilité et exige de tous de la retenue. Pour le RHDP, il n’est point question de succomber à ce chantage odieux, à cette surenchère nauséeuse et inacceptable».

Lire aussi :  ABIDJAN : VIOLENTE ATTAQUE D’ANAKY CONTRE BÉDIÉ ;«VOUS CONSTITUEZ DÉSORMAIS UN OS POUR LA COTE D’IVOIRE ET TOUTE SA CLASSE POLITIQUE; CHER AÎNÉ BÉDIÉ, C’EST PIRE QUE LE COUP DE PIED DE L’ANE; CE N’EST PAS UN MYSTERE QUE VOUS ETES LE COMMANDITAIRE DE LA CRISE AU MFA»

Ensuite, Adjoumani Kobenan semble prouver l’hypothèse qu’il y’aurait eu  des pogroms commis sur les manifestants de la désobéissance civile. Car, s’il devait avoir des personnes dans les rues pour contester le troisième mandat d’Alassane Ouattara et qui seraient des victimes, il s’agirait uniquement que les militants et sympathisants de l’opposition pourchassés et dispersés par les forces de l’ordre et par d’autres individus visibles sur des réseaux sociaux et jusque-là non-identifiés par le procureur de la république, Adou Richard.

Des opérations de maintien d’ordre de l’armée qui ont occasionné des pertes en vies humaines dans les rangs des contestataires. Alors, que viennent faire, ici, des victimes du RHDP? Seraient-elles ces individus manipulés pour commettre des attaques sur les manifestants de l’opposition ?

Les propos du RHDP au cours de ce point de presse commencent à éclairer sur des questions

«Le RHDP dénonce avec force la tentative de catégorisation des victimes des violences électorales par l’opposition et Monsieur Bédié qui choisissent d’honorer la mémoire d’une dizaine de celles-ci, alors que les violences occasionnées par les appels au boycott actif et à la désobéissance civile ont provoqué plusieurs dizaines de morts. En décidant d’enterrer seulement une poignée de victimes qu’elle considère comme ses militants, l’opposition reconnaît implicitement que les autres victimes ne font pas partie de ses militants. Par conséquent, la plus grande victime de ces violences n’est autre que le RHDP».

Dans le but de réitérer peut être ces mêmes attaques contre les éventuels manifestants de la désobéissance civile, le RHDP voudrait-il lancer ce message insidieux à ses militants ? «Le RHDP invite tous ses militants à demeurer mobilisés et vigilants face à l’évolution de la situation actuelle».

En ce qui concerne le dialogue politique, le RDHP est en passe de confirmer “la prise en otage” des leaders et membres de l’opposition ivoirienne par Alassane Ouattara pour en faire des “monnaies d’échanges” lors de la négociation politique avec Henri Konan Bedié «Peut-on raisonnablement exiger les retombées (la libération des leaders et membres de l’opposition arrêtés, NDLR) d’un dialogue avant même de l’engager?» s’interroge Adjoumani Kobenan en référence aux préalables de la coalition des partis et plateformes politiques de l’opposition à Alassane Ouattara pour la poursuite du dialogue.

Lire aussi :  Foot :L’Espagne s’oppose au transfert vers le PSG  de Neymar, pourquoi ?

Henri Konan Bédié a dit-il “suspendu le dialogue avec Alassane Ouattara” pour exiger de ce dernier la libération des leaders et membres de l’opposition et de la société civile d’une part et le retour des exilés en Côte d’Ivoire d’autre part.

“Et “la minute de silence” demandée aux ivoiriens par Bédié qui a fait très mal au pouvoir au regard du retentissement national et populaire qu’elle a connu. Comme si un Chef d’État s’était solennellement adressé à son peuple.

Du coup, le camp Ouattara se rend compte au fur et à mesure que les ivoiriens et les ivoiriennes en majorité ont commencé à se reconnaître dans le combat de la coalition des partis et plateformes de l’opposition présidée par Henri Konan Bédié. Tous les citoyens lambda font occasionnellement des appels à la minute de silence. Ce geste est une manière pour tout individu ou une communauté de rendre hommage à leurs disparus sans être inquiétés et repris par une autorité.

Mais pourquoi c’est celui du président Henri Konan Bédié, aujourd’hui, qui trouble le sommeil du RHDP? Le temps le dira un jour. Cependant, pour l’heure, le constat de la manifestation du courroux du régime d’Abidjan à la suite de l’appel du sphinx de Daoukro pour quelques secondes de prière pour le repos de l’âme des martyrs de la désobéissance civile est clair.

«Le RHDP dénonce par ailleurs, l’appel à une minute de silence sur toute l’étendue du territoire, décrétée par le président du PDCI-RDA qui, quoique nostalgique du passé, n’a pas qualité pour agir dans ce sens.  Monsieur Henri Konan Bédié oublie souvent qu’il n’est que le président d’un parti politique, le PDCI », lance Adjoumani Kobenan.

Une autre voix qui dérange manifestement le RHDP : L’EGLISE

L’Eglise Catholique en Côte d’Ivoire est devenue le cauchemar du RHDP dans l’expression de son vœu de respect des textes fondamentaux du peuple de Côte d’Ivoire par les dirigeants pour une cohésion sociale et une paix durable dans ce pays. Mais, les pontes du pouvoir d’Abidjan n’entendent pas ainsi ce sage conseil de leurs oreilles au point où certains parmi eux n’hésitent même plus à souiller la maison du seigneur en y allant déverser leurs blasphèmes.

Lire aussi :  ABIDJAN : FACE A L’INERTIE DE L’ETAT, LES POPULATIONS REGLENT ELLES-MEMES LES CAS AUX MICROBES

La dernière sortie d’Adjoumani Kobenan (encore) en est l’exemple patent du mépris du parti au pouvoir pour Dieu. Ce dimanche 22 novembre 2020, le RHDP n’a pu terminer son point presse en ne narguant pas les serviteurs de l’Eglise catholique en Côte d’Ivoire. Un comportement qui consécutif à la sortie pleine de sagesse du clergé sur la crise actuelle qui secoue le pays.

RHDP ET CNT LEDEBATIVOIRIEN.NET«Le Président de la République, Président du RHDP, SEM Alassane Ouattara, a favorablement accueilli cette exhortation du pape et s’inscrit parfaitement dans cette approche empreinte de sagesse et d’amour. Le RHDP voudrait pour sa part inviter tous les Ivoiriens, y compris le Conseil permanent des Evêques à faire leurs, ces recommandations du Saint Père », prient Adjoumani et le RHDP, visiblement dans une grosse tourmente.

H.KARA

Ledebativoiorien

© 2020, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com