Activité gouvernementaleArt & CultureFaits divers

Inédit-cinéma-Daisyz Watozo: celui qui a ouvert le succès à GOHOU MICHEL avec le 1er prix de sa carrière d’acteur

DAISYZ WATOZO et GOHOU MICHEL LEDEBATIVOIRIEN.NET

”Salut l’artiste” le film qui a donné à Michel Gohou, son premier prix au cinéma. Et là, MICHEL GOHOU, Assandé Fragas ou Suzanne Kouamé, s’en souviennent encore. Tant le film a été un tournant dans leur carrière d’acteurs de cinéma. Mais celui qui  porte encore l’empreinte de la marque du réalisateur, Daisyz Watozo (ne pas rester en bas, aller de l’avant), c’est Michel Gohou. Il obtiendra son tout 1er prix de  meilleur acteur avec la réalisation de cet Ivoirien, musicien, comédien, metteur en scène, réalisateur dans le théâtre et le cinéma, vivant alors en France et de retour à Abidjan, depuis 2020. Et là, avec ce 1er prix, la porte du succès était ouverte au phénomène, Michel Gohou. “Salut l’artiste’’,  Daisyz Watozo en parle avec fierté, suivez ledebativoirien.net…

Daisyz Watozo  est heureux de faire son retour dans son  pays, après plusieurs années en France. Il a été durant plusieurs années à  la tête de l’Association  des artistes musiciens ivoiriens résidant à Paris créée avec Wédji Ped, Beny Bezy, Justin Stanislas. Daisyz Watozo soutient avec elle avoir apporté beaucoup aux artistes de la Côte d’Ivoire en Europe. «Tous y venaient et c’est d’elle que toutes  les autres structures sont nées. C’est  à partir  de cette association que tous les artistes étaient contactés pour les spectacles et autres rencontres.

Nous avons vraiment soutenus les artistes  ivoiriens…Je salue mes amis Wédji Ped, Beny Bezy, Justin Stanislas». Aujourd’hui que reste-t-il de cette structure qui a changé de dénomination et de cause. «D’autres ont pris la place et la relève avec d’autres structures en s’appuyant sur ce que nous avons déjà  planté. Nous avons plusieurs projets  pour nos jeunes frères…».

Lire aussi :  Côte d’ivoire-Blouzon : Notre envoyé spécial raconte un acte républicain: Et pourtant  un débat autour de la visite de Kandia Kamara et ses pairs s’inclinant sur la tombe de Gadio Margueritte

Ses projets en Côte d’Ivoire,  dès  2021

DAISYZ WATOZO et GOHOU MICHEL LEDEBATIVOIRIEN.NET1«Je suis artiste ivoirien, donc j’entend mettre tout ce que j’ai fait à Paris au service des jeunes de mon pays. Il y a beaucoup d’artistes en Côte d’Ivoire et  à travers un institut ou une ONG, j’ai des  idées à élaborer. J’ai des idées pour le Bureau ivoirien du droit d’auteur. Je suis un acteur du théâtre. Il y a au Burida un administrateur que je connais bien, Tiburce Koffi, que j’ai rencontré au festival d’Avignon en France. Il  était accompagné de la journaliste Agnès Kraidy, tous les deux   envoyés  par le gouvernement ivoirien au festival. Ce jours là, ils ont vu sur les affiches, un ivoirien qui remerciait le président Henri Konan Bédié. J’étais sélectionné pour  y jouer, mais le président nous a aidés pour être à Avignon. À la fin du festival  ils sont  venus rencontrer  le metteur en scène et réalisateur que j’étais. Je leur ai dit que c’est parce que le président nous avait aidé grâce  à l’appui de  l’ambassadeur qui avait apprécié notre pièce théâtrale que nous le remercions… et une amitié est née».

Daisyz Watozo et la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire

 «En  2020 j’arrive dans  mon pays,  mai il y a quelque chose qui ne va pas encore. Je suis venu pour être bien, mais le climat n’est pas encore  bon. Je retrouve le président  Bedé qui m’a aidé, le président Alassane  Ouattara qui est  un brillant intellectuel,  mais  il manque Gbagbo qui est encore en  Europe, alors qu’il devrait être ici avec  nous…Je suis là et je veux que tout le monde soit dans la joie. J’ai vu beaucoup de pièces que je voudrais reprendre ici.  Je veux que tous ces comédiens et artistes hors du pays rentrent avec tous les autres ivoiriens.  Que les présidents Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Gbagbo mettent le pays en liesse, main dans la main»…

Lire aussi :  ABIDJAN- GREVE DANS L’ADMINISTRATION PUBLIQUE : ET POURTANT :PLUS DE 1000 MILLIARDS DE FRANCS AU PROFIT DES FONCTIONNAIRES

Artiste ivoirien, Daisyz Watozo a quelques souvenirs de certains comédiens avec lesquels il a travaillé. Entre autre Gohou Michel, Assandé Fargas ou encore, Suzanne  Kouamé. «Nous avons monté le film ‘’Salut l’artiste’’ avec lequel Gohou Michel,  aujourd’hui  mondialement  connu a eu son  1er  prix ». Après une brève apparition dans le monde musical avec l’album Orphée Africa en 1994, Daisyz Watozo s’oriente  définitivement vers le théâtre et le cinéma. En 1996, il  écrit, monte et joue la pièce ‘’Au Bon maquis’’ présentée au Festival d’Avignon.

En 2001, il  réalise le court métrage ‘’Salut l’Artiste’’ avec lequel Michel Gohou obtient le prix du meilleur acteur au FICA Festival d’Abidjan, son 1er prix. En 2021, il continue de d’être réalisateur, metteur en scène, mais cette fois-ci, comme instructeur, formateur. Il entend se mettre au service et  à la disposition des jeunes artistes par la transmission de son savoir et la grosse expérience acquise  en Europe. «Je vais mettre mon savoir et expérience au service des jeunes artistes de mon pays» ; indique Daisyz Watozo. A suivre donc…

par HERVE MAKRE

Ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com