Activité gouvernementaleFaits diversFoot ballPolitiqueSports

urgent-fin de l’anormalité à la FIF: le comité de normalisation comme un vent que tout le monde  attendait

le comité de normalisation avec DAO GABALA et Martin Bléou LEDEBATIVOIRIEN.NET

Ah, s’il pouvait exister une instance aussi forte comme la FIFA en politique! Ils ont jasé, crié, hurlé à qui voulait les écouter : «Non, non et non, c’est de l’ingérence. Jamais nous n’accepterons notre mise sous tutelle de la FIF. Notre FIF». Encadreurs, présidents de clubs, avocats, journalistes sportifs, tous proches du dispositif hors circuit, s’y sont mis sans gants dans la résistance. Et d’un trait, ils ont tous été simplement balayés.

Il y a quelques heures, par l’installation du Comité de normalisation de la FIF imposé par la FIFA, que tous les ex-dirigeants qui tentaient de demeurer hors-la-loi dans la maison de verre de Treichville,  mesurent  la portée de l’expression «normalisation”.  Oui, la gestion du football en Côte d’Ivoire a été plongée dans une situation anormale, foutant dehors, les standards internationaux. Simple ! Leurs yeux s’ouvrent avec la dose aseptisant d’une sévère mesure à leur infligée, qui les contraints à accompagner l’exécution du mandat du Comité. Normal. Comme par enchantement ! Que le foot est beau et un facteur d’unité.

Mais certaines personnes se donnent un peu de contenance encore avec des déclarations comme 

«Un Comité exécutif ne peut travailler sans une direction exécutive», comme si le Comité de normalisation pour la FIF n’avait pas sa feuille de route et ne savait pas ce dont il a besoin en termes d’hommes et de management pour corriger tout le désastre causé par l’équipe de l’ex-président.

Il faut tout de même mener un combat d’arrière garde  pour des  personnalités qui se sont complètement discréditées à la face des tous et du monde sportif. En l’occurrence le sortant directeur exécutif de la FIF, Sam Etiassé, pourtant préfet hors grande, synonyme de crédibilité et de code d’honneur.

Lire aussi :  Alliance PDCI-FPI: Affi N'guessan va plier Laurent Gbagbo

Quel était en réalité le combat que menait ce monsieur   à la tête d’une instance aussi stratégique de la FIF ? Sa posture dans le règlement des embarras du football ivoirien laisse souvent  perplexe quand dans le rétroviseur, l’on rappelle la crise qui secoue encore l’Africa sport d’Abidjan. Souvent, sans véritable prise de la hauteur, une attitude apparentée à celle d’un manitou transparait dans la conduite des dossiers traités par la direction exécutive de la FIF. Et voici le résultat de sa gestion.

Il devrait tirer les leçons de sa chute professionnelle. Même si le courrier de la FIFA, laisse entrevoir une consolation notifiant que les acteurs non élus de la FIF devront rester en place. Le comité de normalisation, par l’audit de la FIF sait  exactement ce qu’il y a à faire et ce qui est attendu de sa mission.  Rien de plus compliqué pour saisir le  fonctionnement de l’organe de gestion du football ivoirien. Malgré la présence d’une direction exécutive qui pilotait l’administration de l’institution fédérale qui se traduit aujourd’hui par une absence totale d’éthique et de perspectives. Qu’est-ce que l’équipe de Sam Etiassé ou sa présence dans  l’enceinte d’immeuble de la FIF peut aujourd’hui apporter au football ivoirien ?

Sinon que d’être auditée !

La présence de Sam Etiassé à son bureau, ce vendredi 15 janvier 2021, au siège de la Fédération de football, après la nomination de la  présidente du comité de normalisation, Mariam Dao Gabala, et de ses collaborateurs don le professeur  Martin Bleou, ancien ministre de  la sécurité, jeudi 14 janvier 2021, n’est d’aucune menace et d’aucune perturbation pour la mission à exécuter par la nouvelle direction de la FIF.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire :"Bédié et Gbagbo l’avaient prédit, Soro a compris !", CNP

FIF COMITE NORMALISATION LEDEBATIVOIRIEN.NETDonc, au revoir à Sam Etiassé, préfet hors-grade et aux membres élus du Comité exécutif de la Fédération ivoirienne de football (FIF, dont la présence au siège de la FIF sera une trainée de casseroles  bruyants et perturbateur de la mission de normalisation à l’anormalité qu’ils ont créé.  Dire que Sory Diabaté, n’a pas de mot à dire.

La phase de  l’introspection  à démarré pour  lui. Fin de  l’anormalité dans le football en Côte d’Ivoire. Vraiment le comité de normalisation comme un vent que tout le monde  attendait. S’il pouvait exister, une instance aussi puissante que forte comme la FIFA en politique! La Côte d’Ivoire arrêterait de marcher sur la tête dans ce domaine dans le jeu des libertés démocratiques.

HERVE MAKRE LEDEBATIVOIRIEN.NETHERVE MAKRE

© 2021, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com