Activité gouvernementaleFaits diversPolitique

Abidjan-violence communautaire: un bicéphalisme détruit la chefferie Atchan d’Anokoua- kouté

Abidjan-Violence communautaire: un bicéphalisme détruit la chefferie Atchan d’Anokoua- kouté LEDEBATIVOIRIEN.NET

Anokoua-kouté, village Atchan situé dans la commune d’Abobo (commune d’Abidjan) est en proie à une crise profonde depuis plusieurs années. Ceci du fait de la division de ses fils autour de la gestion de la chefferie. Pour en savoir davantage, ledebativoirien a rencontré, samedi 22 janvier 2021, les sages du village ainsi que le chef Sokoi Aloucou Clément, une des acteurs.

  Nous avons été informés que le pouvoir a été l’affaire de Dogoua AKEO Antoine de la génération Dougbo, depuis Avril 2006 suite au décès du chef Akou Kenban Antoine. Ainsi, le pouvoir exercé pendant plus de 15 ans par cette génération devrait échoir à la génération Tchagba, selon les us de cette communauté. Mais au moment où toute la communauté et les sages du village s’attendaient à un bilan, le chef Dogoua AKEO convoque une Assemblée à la place publique pour présenter son successeur en la personne de Tanon Guy Patrice, son cousin.

Suite  à cette scène, il  demandera au patriarche du village d’oindre le  nouveau chef. Des religieux seront associés  à la cérémonie, le Curé N’cho Marcel de la paroisse du  village et le révérend pasteur Atey Félix de l’Eglise Méthodiste du village qui ont consacré le chef qu’il veut ‘‘imposer’’. Ce à quoi se sont opposés les sages, car ce forcing n’étant pas dans les principes de la chefferie du village. Ce passage en force de la génération Dougbo a buté sur la désapprobation des sages du village qui considèrent l’acte de Dogoua AKEO comme une forfaiture.

Le temps du pouvoir de la génération Dougbo ayant expiré, la génération Tchagba a donc décidé de prendre les responsabilités. Et c’est Sokoi Aloucou Clément de la génération Tchagba qui est choisi comme chef et oint par le patriarche du village qui est Akou N’dyjosué (95 ans).

Lire aussi :  Man-élection 2020 : Doua Blondé Obed, cadre de la région du Tonkpi sensibilise à la paix

Le patriarche que nous avons eu l’honneur de rencontrer a révélé qu’il a le sommeil tranquille depuis qu’il a oint Sokoi Aloucou Clément, «ce qui n’était pas le cas auparavant ». Le nœud gordien est que bien qu’étant reconnu par la population du village comme chef, l’autorité de Sokoi Aloucou Clément est régulièrement contestée par l’ex-chef Dogoua AKEO Antoine qui continue de brandir son arrêté de nomination.

« Ses agissements, indiquent les sages du village, mettent à mal la cohésion sociale. C’est pourquoi, nous lançons un vibrant appel aux autorités préfectorales à remettre au nouveau chef reconnu, son arrêté de nomination afin qu’il ait les pleins pouvoirs ».

Interrogé à son tour, le nouveau chef  Sokoi Aloucou Clément reconnu par les sages du village, tend le  rameau de la paix à ses frères de la génération Dougbo «afin qu’ils mettent un peu d’eau dans leur vin.

Notre village qui revient de loin après la grave crise post-électorale de 2011 a plus que jamais besoin de l’union de tous ses fils pour se développer. Nous avons bénéficié de quelques kilomètres de bitume et un commissariat est en construction. Pour continuer à bénéficier des infrastructures, il faut le retour de la cohésion sociale dans notre village, la fraternité et l’Entente, ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise» a-t-il plaidé avant de conclure.

Le chef dit sortant, n’a pas été disposé à se prêter à notre micro. Il revient certainement aux autorités, municipales et préfectorales de se pencher sur la question qui engage la cohésion sociale, avant que le pire n’advienne.

Lire aussi :  MainOne, ENTREPRISE AGREEE AU VITIB, FAIT ATTERRIR SON CÂBLE SOUS- MARIN EN CÔTE D’IVOIRE

Ford Raymond Guei

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com