LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

AFFI ATTAQUE BEDIE LÉGISLATIVES LEDEBATIVOIRIEN.NET

urgent-législatives : Afi N’Guessan dans les airs face au PDCI et enflamme Bédié -«Cumul, Non!»

Il investit les candidats FPI de Port-Bouët

 

Il ne faut pas laisser gagner  le PDCI, on ne va pas aux législatives pour s’amuser, nommer le maire comme candidat PDCI, c’est comme une insulte à l’endroit des membres de ce parti”  a sommé, le président du FPI Afi N’Guessan Pascal.

Le président du front populaire ivoirien FPI Pascal Afi N’Guessan a  investi, mardi 23 février, Faiphouët Xavier Randal et N’Guessan Amelan Simone, dans une forte colère, comme candidats FPI de Port-Bouët aux législatives du 6 mars 2021. Mais  il n’a pas fait que cela ce jour-là. Il s’est dressé comme un fer contre le parti de Bédié son allié.

Parce qu’il n’est pas d’accord que le PDCI” choisisse le maire comme candidat aux législatives. Ce serait pour lui un cumul de postes qu’il n’est pas prêt à accepter. Ses militants ont été alors mis en ordre de bataille avec  de nouvelles stratégies pour dominer le PDCI et le Rhdp.

 «Le choix  du maire comme candidat du PDCI, est une provocation et un déshonneur envers les membres du PDCI. Le candidat du PDCI a déjà le poste de la mairie et il a des tâches à honorer, qu’est ce qu’il va encore chercher à l’assemblée nationale ? On ne va pas à l’Assemblée Nationale pour s’amuser. Il ne peut pas cumuler les deux postes. C’est une insulte à l’endroit des militants du PDCi. C’est comme s’il n’y avait pas de personnes compétentes à l’opposition et au PDCI.

Ils sont tellement gourmands, on a déjà connu cela dans  le passé.  Nous ne céderons plus pour cette injustice. Nous voulons nous battre et nous repositionner pour relever le défi.  Notre objectif c’est de ne pas laisser gagner le Rhdp et  le PDCI »,  a t il indiqué.

Lire aussi :  PRESSE ivoirienne : L’UNJCI continue de s’affronter au tribunal

Il a ensuite évoqué les raisons qui ont poussé l’opposition à participer aux élections législatives. «Au pouvoir, deux institutions sont très importantes: le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif. Nous avons été incompris lorsque nous avons fait le boycott actif aux élections. En allant aux législatives, c’est les seuls moyens d’accéder au pouvoir. L’opposition doit suffisamment être forte pour dominer l’une des deux institutions. Pour pouvoir discuter, s’entendre et défendre les droits des citoyens, il faut que le FPI gagne à l’Assemblée Nationale».

Pour que cela soit, le patron du parti FPI  invite ses militants à se mettre en ordre de bataille avec des stratégies plus classiques et intelligentes ainsi que de bonnes organisations. «Eux ils ont les moyens de l’Etat, mais nous avons des idées et des stratégies».

Le repositionnement et l’autonomisation de la femme est l’affaire de  N’GUESSAN Amelan Simone. «Je suis candidate, une ivoirienne engagée avec la volonté de participer activement au repositionnement de la Côte-d’Ivoire nouvelle en situation difficile. Mais grâce à vous on y arrivera. La vie de la Côte d’Ivoire ne peut pas se résumer à un seul parti.  Nous voulons donc siéger avec la volonté d’être les élus déterminés et solides. Nous empruntons un tournois décisif pour le repositionnement du FPI » indique-t-elle. Elle a des idées concernant le commerce, l’éducation la santé et l’autonomisation de la femme en brisant la domination des hommes dans certains secteurs d’activités.

La défense de la jeunesse et son épanouissement sont au centre de la préoccupation du candidat Faiphouet Xavier Randal. «Je suis jeune, mais j’ai appris auprès des premiers grands. Je suis un des disciples de Pascal AFI N’guessan et je suis un jeune ”Loup”. J’ai foi en vous. Pour la renaissance, la Côte d’Ivoire nouvelle à besoin d’être construite par la jeune génération et nous pourrons le faire grâce à vous les camarades militants du FPI », insiste-t-il.

Lire aussi :  Côte d'Ivoire-justice ! Une mystérieuse lettre à Sansan Kambilé

AFFI ATTAQUE BEDIE LÉGISLATIVES ledebativoirien.net Ils étaient plusieurs militants du front populaire ivoirien venus des quatre coins de Port-Bouët et les chefs coutumiers. A l’occasion, le président du front populaire ivoirien Pascal Affi N’guessan a fait comprendre aux militants qu’ils doivent prendre l’avance sur le PDCI et le Rhdp. Il pense qu’à Port-Bouët il y a déjà un maire PDCI qui ne peut en aucun cas faire de cumul de postes. Pour ce faire le leader des opposants a enseigné de nouvelles stratégies d’organisations pour une victoire écrasante de son au soir du 6 mars 2021.

Hortense Loubia Kouame

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com