LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

xi ji pin sort chine de la pauvreté LEDEBATIVOIRIEN.NET

développement  humain: la Chine a éliminé l’extrême pauvreté, une “victoire complète” XI Jinping

Au cours des huit dernières années, les 98,99 millions d’habitants ruraux démunis qui vivaient encore sous le seuil de pauvreté actuel sont tous sortis de la pauvreté. L’ensemble des 832 districts et des 128.000 villages pauvres ont été retirés de la liste de la pauvreté. Depuis le lancement de la réforme et de l’ouverture à la fin des années 1970, 770 millions d’habitants ruraux démunis sont sortis de la pauvreté selon le seuil de pauvreté actuel de la Chine.

La Chine a contribué à hauteur de plus de 70% à la réduction de la pauvreté dans le monde au cours de cette période.

Dans le “village au bord du précipice”, petit hameau de la préfecture autonome Yi de Liangshan, dans la province du Sichuan, les habitants étaient obligés d’emprunter durant des heures des échelles de bois rudimentaires pour partir de chez eux et revenir. Aujourd’hui, tout est différent : un escalier en acier a été construit en 2016 ; des stations-antennes 4G ont été installées ; de courtes vidéos réalisées par de jeunes villageois ont attiré près 100.000 touristes en 2019. Mais ce n’est pas tout. Ne citons qu’un exemple. Inaccessible pour les camions, le dispensaire local n’est aujourd’hui approvisionné ni par des nacelles soulevées par des treuils, ni par des travailleurs qui se tuent à la tâche à gravir de longues échelles, mais par des drones !

En 2020, la Chine a atteint, comme prévu, les objectifs d’éradication de la pauvreté dans la nouvelle ère. Depuis le XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois en 2013, près de 100 millions d’habitants ruraux démunis selon les critères en vigueur sont sortis de la pauvreté. Sur la période 2013-2019, le revenu disponible par habitant des 832 districts défavorisés est passé de 6.079 à 11.567 yuans. Avec dix ans d’avance, la Chine a réalisé l’objectif d’élimination de l’extrême pauvreté du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Lire aussi :  ABIDJAN-LA 4èmè VOIX: SOKO WAZA DÉNONCE POUR LES SANS VOIX : "NON ET ENCORE NON A L'ABUS DE POSITION DOMINANTE"

La pauvreté n’est une fatalité pour personne. Le Secrétaire général de l’ONU António Guterres avait bien raison de dire en 2018 à Boao : “La voie de la Chine pour éradiquer la pauvreté d’ici 2020 prouve qu’il est effectivement possible de ne laisser personne derrière.” De tous ces accomplissements de la lutte contre la pauvreté, nous pouvons tirer trois mots-clés.

Le premier est “direction efficace”. La direction du Parti communiste chinois est la garantie fondamentale de l’action nationale. Le Président Xi Jinping fait de la lutte contre la pauvreté une priorité dans la gouvernance de l’Etat. Depuis 2015, il a convoqué sept réunions pour discuter de l’éradication de la pauvreté. Jusqu’en mars 2020, 255.000 équipes regroupant 2,9 millions de membres du Parti ont été envoyées dans les villages démunis pour diriger sur place les actions contre la pauvreté. Un régime de responsabilisation à cinq échelons, à savoir province, ville, district, bourg et village, a été mis en place pour assurer l’efficacité de l’application des politiques.

Le deuxième est “mesure ciblée”. Tout doit reposer sur la différenciation et le ciblage. En 2013, Xi Jinping a avancé l’idée d’une lutte ciblée contre la pauvreté. Plus précisément, de savoir pour qui, par qui et comment, et ce, en fonction de la situation sur le terrain. A la lumière de cette vision, d’énormes efforts ont été consentis pour identifier les populations prioritaires, analyser les causes profondes de la pauvreté, élaborer des politiques efficaces, assurer une bonne mise en œuvre et consolider les acquis.

Le troisième est “contribution commune”. Les efforts de chacun sont indispensables à l’accomplissement de cette mission importante. Les avis des différents milieux ont été attentivement écoutés et la créativité et l’initiative de tous ont été mobilisées. Tous les Chinois y participent et y contribuent. Une synergie gouvernement-marché-société a été mise en valeur. La coopération entre les régions plus développées de l’Est et celles moins développées de l’Ouest a porté des fruits. Les paysans ont été encouragés à la création d’entreprises et à l’e-commerce et ont bénéficié d’aides financières publiques et privées. Les consommateurs chinois se tournent davantage vers des produits bio des régions reculées… Chacun y contribue, chacun en bénéficie.

Lire aussi :  Abidjan: «LA RÉÉLECTION DE OUATTARA NE METTRA PAS FIN A NOS IDÉAUX», Serges Emile Aleba (porte-parole de la cnjc)

A l’heure où la pandémie de COVID-19 continue de se propager, les progrès des dernières décennies risquent d’être compromis et un long chemin reste à parcourir pour l’avènement d’un monde sans pauvreté. Mais le monde sortira plus fort de ces épreuves, comme il l’a toujours fait dans le passé, et réussira l’élimination de l’extrême pauvreté si nous œuvrons ensemble à une coopération internationale renforcée. Il est temps de perfectionner le partenariat mondial pour le développement, de promouvoir la coopération Nord-Sud et de poursuivre la coopération Sud-Sud, en vue de construire une communauté de destin pour l’humanité, où plus personne ne souffre de la pauvreté.

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com