LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

indigo et les législatives ledebativoirien.net

législatives 2021 : un environnement pré électoral apaisé dans l’ensemble, malgré quelques foyers de tensions

Dans le cadre de sa mission d’observation long terme, Indigo Côte d’Ivoire note, à quelques jours des élections législatives du 6 mars 2021, un climat social apaisé, malgré quelques foyers de tension en lien avec la crise de l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Par conséquent, Indigo Côte d’Ivoire voudrait exhorter toutes les parties prenantes au processus à poser des actions visant à décrisper ces foyers de tensions et les encourage à préserver la stabilité du climat social et politique à travers des discours responsables, pendant le déroulement de la campagne électorale et après le scrutin.

  1. L’observation de l’environnement sociopolitique et pré-électoral 

Depuis mars 2020, INDIGO, dans le cadre de sa mission d’Observation Long Terme (OLT), a observé l’environnement sociopolitique avant, pendant et après le scrutin présidentiel de 2020 qui s’est déroulé dans un contexte de violences.

En vue de contribuer à créer les conditions d’un processus électoral inclusif, apaisé, transparent et sans violence pour les échéances électorales à venir, Indigo Côte d’Ivoire a formulé des recommandations aux différents acteurs politiques ivoiriens ainsi qu’à toutes les parties prenantes. La principale recommandation était d’initier un dialogue entre toutes les franges de la société politique ivoirienne afin d’apaiser le climat et trouver des solutions pacifiques à leurs différends.

Pour rappel, cette Mission d’Observation Long Terme s’est appuyée sur une cohorte de 120 observateurs OLT répartis dans les 107 départements de l’intérieur du pays et dans les 13 communes d’Abidjan. Elle s’inscrit dans le cadre du Programme Transition et Inclusion Politique (PTI) mis en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), avec l’appui financier de l’Agence des Etats Unis pour le Développement International (USAID). 

Dans quelques jours, les ivoiriens se rendront dans les bureaux de vote pour élire leurs nouveaux représentants à l’Assemblée Nationale. Depuis l’annonce de cette échéance électorale par la Commission électorale Indépendante (CEI), Indigo Côte d’Ivoire n’a cessé d’observer de près toutes les dynamiques en lien avec les élections législatives de 2021.

Indigo Côte d’Ivoire note dans l’ensemble que l’accalmie de l’atmosphère sociopolitique consécutive à la rencontre entre les Présidents Ouattara et Bédié, puis au dialogue politique Pouvoir/Opposition, perdure dans le temps. Ce qui a contribué à un environnement pré-électoral relativement apaisé, contrairement au dernier scrutin présidentiel.

Toutefois, la désignation des candidats au sein des différentes chapelles politiques a suscité des tensions.  Au sein du parti au pouvoir, un arbitrage a dû être fait par les instances du parti pour choisir les candidats dans différentes localités convoitées par plusieurs cadres du parti. L’opposition quant à elle a essayé d’aller aux élections législatives en rangs serrés sans toutefois réussir à fédérer tous les partis de l’opposition autour de candidatures uniques dans toutes les circonscriptions. A la date de la clôture des candidatures pour ce scrutin, 1266 dossiers de candidatures ont été validés par la CEI sur 1291 dossiers réceptionnés.

Lire aussi :  SOKO WAZA (4è VOIX):« LA C.E.I ACTUELLE EST MORALEMENT ET POLITIQUEMENT INCORRECTE, DISCRÉDITÉE, ILLÉGALE ET ILLÉGITIME»

C’est dans ce contexte préélectoral que les observateurs long terme d’INDIGO CI, ont rapporté les dynamiques socio politiques en lien avec la phase post-électorale de 2020 et la phase préélectorale des élections législatives de 2021.

Baisse relative des tensions socio-politiques

En effet, après la reprise du dialogue politique, Indigo Côte d’Ivoire a observé, une désescalade de la violence, avec baisse de tensions communautaires en toile de fond dans la plupart des localités observées. Seulement 11% des localités observées étaient marquées par un environnement relativement tendu et persistant. Cette baisse significative s’est consolidée dans le temps car on observe actuellement un environnement sociopolitique relativement calme dans 64% des localités observées, impliquant des initiatives de dialogue dans 29% des localités observées, malgré une très faible persistance d’appel à la violence de certains acteurs politiques contre leurs adversaires. A l’approche du scrutin législatif, Indigo Côte d’Ivoire note avec regret que le contexte socio-politique reste tendu dans 30% des localités d’observations. Ces tensions restent particulièrement palpables dans les régions de l’Iffou, du Gbeke, du N’zi et de la Marahoué.

Des incidents sécuritaires, mais aussi en lien avec le choix des candidats

Des incidents en lien avec le choix des candidats au sein des partis politiques pour les élections législatives ont été observés dans 15 % des localités d’observation, notamment dans la région du Worodougou, de la Bagoué, du Folon pour la zone Nord, et les régions du Bélier, de l’Iffou pour la zone centre.

Les observateurs d’INDIGO CI ont aussi relevé des incidents sécuritaires, notamment des actes d’agressions par des individus utilisant des armes légères, dans 18% des localités, principalement à Abidjan.

Déroulement de la campagne électorale dans un climat apaisé

Concernant la campagne électorale, les observateurs ont noté dans 92% des localités observées, des actions menées par les acteurs politiques du RHDP en vue de mobiliser leurs électeurs pour les prochaines échéances électorales législatives. Il en est de même pour les acteurs politiques de l’opposition dont on a observé une mobilisation non négligeable dans 16% des localités observées. Les acteurs politiques indépendants ont mené également des actions de mobilisation de leurs sympathisants dans 81 % des localités observées. Ces chiffres démontrent l’ouverture du jeu politique autour des élections législatives favorisant une liberté d’expression de toutes les chapelles politiques dans la quasi-totalité des localités observées et une quasi absence d’appel à la violence, d’actes d’intimidation ou de violences d’un bord politique contre son adversaire.

Lire aussi :  ABIDJAN-PARJURE ? LE 15 OCTOBRE 2011, ALASSANE OUATTARA RECEVAIT LUIS MORENO-OCAMPO DANS SA RESIDENCE PRIVEE A LA RIVIERA GOLF

Cependant, il est à déplorer encore de la fermeture de certains espaces locaux à la diversité et à la pluralité politique s’illustrant par la quasi absence de candidatures des partis d’opposition dans les localités du Nord du pays au profit de la coalition au pouvoir.

Cette phase de pré campagne et campagne électorale a été marquée, selon les observateurs d’INDIGO CI, par des cas d’utilisation de moyens de l’Etat, principalement des véhicules, dans 18% des 120 départements observés, en violation de la loi électorale et du code de bonne conduite des partis et groupements politiques.

Par ailleurs, INDIGO CI s’inquiète du fait que des acteurs politiques ont privilégié les références ethniques ou religieuses dans leurs discours et leurs relations aux populations dans 20% des départements. Nos observateurs soutiennent que dans 31% des localités observées, des déclarations, actions ou autres qui montrent une séparation entre partis politiques qui ont eu l’habitude d’être en coalition ou au sein d’un parti politique.

INDIGO CI remarque la forte mobilisation des jeunes des deux tendances politiques, pouvoir et opposition, dans cette phase pré-électorale dans 47% des localités d’observation. Les observateurs d’INDIGO CI ont observé des initiatives portées pour promouvoir la paix, sous la forme de campagnes de sensibilisation, d’actions de médiation ou de séances d’écoute dans 67% des départements observés. Les observateurs n’ont rapporté aucune situation de tension ou de conflits à relents religieux, ni l’implantation de courants religieux tendant à diviser les communautés religieuses établies, ou à fragiliser leur cohabitation.

En définitive, Indigo Côte d’Ivoire note que si l’environnement sociopolitique et sécuritaire actuel reste beaucoup moins tendu que lors de l’élection présidentielle de 2020, il n’en demeure pas moins vrai que tous les acteurs se doivent de s’impliquer au cours de cette campagne et au lendemain du scrutin, dans la pacification des zones de tensions, de maintenir ce climat et de l’améliorer davantage, à travers des discours tolérants et responsables conformes au code de bonnes conduite des partis et groupements  politiques.

 L’observation des élections législatives le 06 mars

Tout comme à l’occasion du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, Indigo Côte d’Ivoire déploie une mission d’observation de l’environnement et du déroulement de l’élection des Députés à l’Assemblée nationale du 6 mars 2021. Pour ce faire, plus de 500 citoyens observateurs relais communautaires seront mobilisés, dans toutes les communes du District d’Abidjan ainsi que les départements du reste du pays. Au nombre des citoyens recrutés, formés et déployés, nous comptons la cohorte des 120 observateurs OLT qui n’ont jamais cessé d’observer, au quotidien, les dynamiques sociopolitiques dans nos villes, villages et hameaux. A ceux-ci s’ajoutent plusieurs observateurs mobiles dont Indigo Côte d’Ivoire prévoit le déploiement le jour du scrutin.

Lire aussi :  Abidjan: Onde de choc-émotion-témoignages-regrets…toute la Côte d’Ivoire pleure son enfant terrible DJ ARAFAT

Les observateurs, composés d’hommes et de femmes, auront la responsabilité d’observer le déroulement du scrutin sur toute l’étendue du territoire, notamment dans les centres et bureaux de vote, mais aussi dans l’environnement immédiat des lieux de vote, en vue de la collecte de tous les incidents relatifs au processus électoral. Ces observateurs ont été recrutés dans les localités dans lesquelles ils vont observer et sont régulièrement formés à l’observation électorale. En outre, la distribution géographique des observateurs dans les différentes localités du pays obéit à une logique proportionnelle.

La collecte des données se fera par le biais de grilles d’observation et d’incidents. Ces données recueillies seront remontées par SMS cryptés à une plateforme technologique qui se chargera de les décrypter et les mettre à disposition de l’équipe d’analystes en vue de les analyser et faire des recommandations visant à l’amélioration du processus.

Recommandations

Aussi, Indigo Côte d’Ivoire voudrait appeler toutes les parties prenantes à protéger les citoyens, défenseurs des droits de l’Homme, que sont les observateurs nationaux et internationaux qui rendent compte du déroulement du processus politique et électoral, conformément aux dispositions constitutionnelles et légales en vigueur, participant ainsi au renforcement de la démocratie et de la paix sociale en Côte d’Ivoire.

Indigo Côte d’Ivoire réaffirme son impartialité dans sa quête et sa volonté de contribuer à créer les conditions d’un climat sociopolitique apaisé. C’est pourquoi, ses équipes continueront d’observer et de rapporter l’évolution du contexte et du processus politique en cours en Côte d’Ivoire, d’en informer l’opinion publique, tout en encourageant tous les acteurs à toujours privilégier le dialogue et la voie de la résolution pacifique des éventuels différends.

Fait à Abidjan, le 4 mars 2021

Indigo Côte d’Ivoire

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com