LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

hamed bakayo mort soro guillaume accusé LEDEBATIVOIRIEN.NET

urgent-guerre: des cyberactivistes ‘‘pro-photocopie” sortent l’artillerie lourde contre Guillaume Soro, seul à faire confiance à Hamed Bakayoko aux heures chaudes 

Pourquoi “les mercenaires du clavier pro-RHDP” font-ils fausse route contre l’ex-PAN?

 

Accusé d’être “Chris Yapi” par les cyber-activistes “pro-photocopie”, nom donné par les admirateurs à Téné Ouattara, le nouveau ministre de la Défense en Côte d’Ivoire, mais dans  le même temps l’accusent de se réjouir de la mort d’Hamed Bakayoko, les mercenaires du clavier pro-RHDP ont décidé de se dresser contre Guillaume Kigbafory Soro. Pour nombre d’observateurs, ils font fausse route. Il a été, pourtant, le premier à faire confiance au défunt premier ministre ivoirien en le propulsant à un poste ministériel en 2003 avec les accords de Linas Marcoussis (signés en France entre la rébellion armée et le régime de Laurent Gbagbo) sous de dédains regards politiques d’Alassane Ouattara et d’Amadou Gon Coulibaly.

Comme annoncé par la présidence de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, est décédé le 10 mars 2021 en Allemagne des suites d’un cancer (fulgurant) de foie. Choqués, des ivoiriens se sont lancés dans des supputations avec de bons amalgames parfois. Indexant au passage l’un des caciques du pouvoir d’Abidjan. La ville de Séguéla d’où est originaire le défunt premier ministre ivoirien était en ébullition. C’est l’émoi et la consternation en Côte d’Ivoire et dans le monde. Fait remarquable, le nom de Téné Birahima Ouattara alias “photocopie” défilait sur les réseaux sociaux et dans les conversations ivoiriennes comme étant pour quelque chose dans la mort du fondateur du journal “Le Patriote”, Hamed Bakayoko, Chef du gouvernement ivoirien.

Aussitôt, les cyberactivistes pro-RHDP, au vu de la gravité des soupçons qui planent sur le frère cadet d’Alassane Ouattara, Président de la République de la Côte d’Ivoire et président  du RHDP, engagent la bataille de la contre-offensive sur Les réseaux sociaux  pour orienter les regards vers le président du mouvement citoyen Générations et Peuples Solidaires (GPS), Guillaume Kigbafory Soro. Il était aussi ‘‘un fils’’ du président du RHDP.

Lire aussi :  DROITS DE LIBERTES DE MANIFESTATIONS ET D’ASSOCIATIONS: DÉNONCIATION DROITS DE LIBERTES DE MANIFESTATIONS ET D’ASSOCIATIONS: DENONCIATION DES RESTRICTIONS DE L'ESPACE CIVIQUE DANS LES PAYS FRANCOPHONES D’AFRIQUE DES RESTRICTIONS DE L'ESPACE CIVIQUE DANS LES PAYS FRANCOPHONES D’AFRIQUE

Leur stratégie de défense repose, d’abord, sur l’enfouissement dans l’esprit des ivoiriens que l’avatar “Chris Yapi” (qui souvent  en sait un peu trop sur les coulisses du palais  présidentiel d’Abidjan, même sur ce que s’apprête à manger à l’instant le président ivoirien), révélateur de plusieurs informations sur le mal qui a précipité Hamed Bakayoko dans la tombe, est, mordicus, Guillaume Soro. Ensuite, ces mercenaires du clavier, visiblement “pro-photocopie” accuse le fils de Kofiplé, village natal de Guillaume Soro à Ferkéssedougou, d’être à l’origine de la mort d’Hamed Bakayoko ou de s’en réjouir.

Difficilement, des observateurs de la scène politique en Côte d’Ivoire, cherchent s’il y eu une méchanceté et haine mortifère entre Guillaume Soro et le fils du woroba, Hamed Bakayoko, pour qu’il soit accusé ou indexé. Mieux, l’on note que, l’ex-président  de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire en exil fut celui qui a très vite fait confiance au “Golden Boy” au moment où son “père politique”, Alassane Ouattara et Amadou Gon Coulibaly hésitaient encore à faire de lui une personnalité de premier plan politique en Côte d’Ivoire.

«Très tôt adopté par Dominique Ouattara, il n’a pas été considéré comme un personnage de premier plan par le mari de celle-ci jusqu’en 2011. D’autant que ses relations n’ont été longtemps cordiales qu’avec Amadou Gon Coulibaly, qui accordait peu d’estime à son sens politique. 2003, lorsqu’à Marcoussis se négocient les postes du futur gouvernement d’union nationale, le nom de Hamed Bakayoko n’est pas en haut de la liste d’Alassane Ouattara. C’est notamment Guillaume Soro qui insiste pour que le ministère des Nouvelles Technologies de l’information et de la communication lui soit octroyé. «Le chef des Forces nouvelles est alors bien plus fort et influent», révèle Anna sylvestre-Treiner dans Jeune Afrique du 7 Novembre 2018.

Lire aussi :  ABIDJAN-APRES UNE PÉTITION DOUTEUSE POURQUOI BÉDIÉ FRAPPE FORT DANS SON CAMP

Alors, à qui profite, aujourd’hui, la disparition d’Hamed Bakayoko? Peine perdue pour  les cyberactiviste en mission contre les vraies  pistes que tous les Ivoiriens cherchent pour comprendre le fondement  de la mort brutale du Premier ministre Hamed Bakayoko.

Des bruits courent, toujours au sujet d’une convocation expresse fin 2020, alors qu’il était en réalité question de  toute la haute direction du RDR, qui venait de l’accuser de haute trahison envers le chef. Que s’est-il passé, ce  jour-là et après cette rencontre? Il se raconte que, depuis, ce  jour-là, le Golden Boy, ayant encaissé le coup fatal, s’affaiblit subitement arrivé chez lui à la maison, il perd l’appétit, il sent ses forces l’abonner, aussi subitement, comme le confie la rumeur. Il ne s’est plus retrouvé jusqu’à retrouver la route de l’au-delà. Mais pourquoi cette dernière rumeur affole-t-elle Abidjan?

H.KARA

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com