LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

crédit Suisse Tidian Thiam ledebativoirien.net

Urgent-Bill Hwang confirme la grosse erreur du Crédit Suisse en poussant Tidiane Thiam à la démission

Quand la compétence et l’expérience manque à la tête d’une institution, alors, la faillite de celle-ci sera inéluctablement qu’une question de temps. Et matière de finances ou d’investissement, l’excès d’audace de certains collaborateurs ou partenaires accroît énormément le risque de dégringolade financière d’une institution bancaire. Deux grandes leçons que le Crédit Suisse mettra dorénavant en préambule de son manuel de procédure de gestion. Et pour cause, l’après Tidiane Thiam qui a eu un goût très amer pour les actionnaires de la célèbre banque suisse qui ont poussé l’ivoirien à la démission. La suite avec ledebativoirien.net.

«L’après Tidiane Thiam risque d’être une période assez difficile pour Le Crédit Suisse qui vient d’annoncer un déficit de 4,7 milliards de dollars US. L’origine de cette perte colossale c’est la faillite du fonds d’investissement Archegos Capital Management que dirigeait Bill Hwang connu pour être un spécialiste des fonds spéculatifs» révèle le 07 avril 2021, Mouhammadou Diop, Secrétaire de Rédaction du magazine marocain, Afrimag.net

Les conséquences financières sont considérables «Des milliards de dollars sont partis en fumée, emportés par un niveau d’engagement trop élevé. Du coup, plusieurs grandes banques européennes, américaines ou japonaises en ont fait les frais». L’excès d’audace de Bill Hwang a enrhumé l’organisation financière et administrative de l’établissement financier suisse «la banque suisse a été obligée de céder précipitamment plus de 2 milliards de dollars US d’actions afin de limiter ses pertes liées à son exposition vis-à-vis de Archegos. Beaucoup de cadres ont dû démissionner. Parmi eux, sans doute figurent beaucoup de ceux qui avaient l’opportunité de s’opposer à l’injustice qu’a vécu l’Ivoirien, parmi ceux-ci la directrice des risques, Lara Warner et le responsable de la section investissement, Brian Chin».

Lire aussi :  ABIDJAN-BAH ENOCH : «POURQUOI GBAGBO DOIT USER DETOUTE SA GRANDEUR POUR UNIFIER SON PARTI».

En effet, Bill Hwang « se livrait, semble-t-il, à des paris un peu trop audacieux » en matière d’investissement à la tête d’Archegos Capital Management. Et la leçon de la noyade financière du Crédit Suisse engendrée par Hwang, selon Mahammadou Diop, est qu’« Une perte aussi importante n’aurait jamais été enregistré si le management du Crédit Suisse avait su compter sur le génie d’un Tidiane Thiam pour limiter le niveau d’engagement».

Ainsi, le regret en partie du conseil d’administration de l’institution financière est que « Cette année, les actionnaires devront presque faire une croix sur les dividendes qui devaient initialement être de 0,2926 Francs suisses et qui ne seront finalement que de 0,1 franc».  Et la joie des détracteurs du financier ivoirien, anciennement à la tête du Crédit Suisse, a été de courte durée car «le premier anniversaire du départ de Tidiane Thiam de la tête du Crédit Suisse ne sera pas fêté dans le bonheur par ceux qui avaient comploté pour le pousser à la sortie. Ils ont beaucoup à faire avec une perte financière pareille».

H.KARA

Ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com