LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

MARIATOU KON2 SOULAGE LES ENSEIGNANTS LEDEBATIVOIRIEN.NET

Abidjan-tension à l’Education nationale-après 10 ans de combat:  Mariatou Koné va faire payer les salaires suspendus

La ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation Mariatou Koné a décidé de faire payer la totalité des salaires des enseignants suspendus, depuis mai 2018, avec un montant global de, 1milliard 76 millions 472mille 881 FCFA. Elle décide de prendre en compte toutes les autres revendications des  enseignants. Conséquence, les grogneurs décident alors de suspendre leur mot d’ordre de grève décrété, du 11 au 14 mai 2021.

Une lueur d’espoir. Pour partager cette grande  information, il a fallu aux  responsables de la Coalition Secteur Éducation/Formation de Côte d’Ivoire COSEFCI inviter à une Assemblée Générale Extraordinaire, le mardi 11 mai 2021 au groupe scolaire Medji-Bamba Yopougon.

Cette commune est restée le fer de lance de la mobilisation de la défense des  intérêts des enseignants. Après la rencontre du lundi 10 mai 2021 de la COJEFCI avec le ministère de l’éducation nationale, une lueur d’espoir pointe à l’horizon. Selon Kouame Bertoni, les enseignants sont satisfaits par les bonnes dispositions de la ministre Mariatou Koné. Le porte-parole de La Coalition Secteur Éducation Formation de Côte d’Ivoire COSEFCI, fait savoir que les décisions prises par la ministre de l’éducation nationale de porter leur revendications devant le gouvernement, et surtout de faire payer la totalité des salaires des enseignants du primaire et secondaire suspendus depuis mai 2018 jusqu’à présent, donne une autre tournure à la lutte.

La COSEFCI décide alors de suspendre son mot d’ordre de grève décrété pour le 11 au 14 mai 2021 jusqu’à nouvelle ordre. ‘‘Après 10 ans de combat et de revendications, pour la première fois, un ministre de l’éducation nationale prend l’engagement de porter nos revendications et décide de régler nos problèmes. C’est-à-dire, combien de fois elle comprend le cri de cœur des enseignants de Côte d’Ivoire.  Avec Kandja nous étions habitués aux sanctions. Chers camarades, il faut oser. Depuis 2018 votre courage et détermination sont entrain de payer aujourd’hui », dit-il le regard rempli de joie.

Lire aussi :  Abidjan :4 nouveaux ambassadeurs du Congo, d’Egypte, du Mali et du Danemark ont présenté leurs lettres de créance à Ouattara

La grande joie des enseignants se fait sentir, surtout après avoir fait l’état de leur dû demandé par leur ministre de tutelle. ‘‘Aujourd’hui nous connaissons les états. 84 personnes du primaire et 1924 personnes du secondaire soit 2008 personnes dont les salaires ont été suspendus, de mai 2019, janvier et février 2020. Un montant de 191 milliard 76 millions 472 mille 881 francs qui doit être reversé aux enseignants. La ministre veut nous aider à faire payer ces salaires suspendus.

Vu sa volonté d’accompagner la revalorisation des indemnités de logements ainsi que les autres revendications qui ont fait l’objet de discussions à Grand Bassam, nous saisissons la main tendue du ministre” s’est-il réjouit.

Partant de ce fait, plusieurs résolutions ont été alors prises par la COSEFCI. L’Assemblée Générale Extraordinaire a décidé à l’unanimité de la ”suspension du mot d’ordre de grève courant du mardi 11 mai au vendredi 14 mai 2021, la suspension du mot d’ordre de boycott des examens scolaires, la suspension du mot d’ordre de rétention de notes”. Une nouvelle ère, dans  la collaboration entre le ministère de  l’Education nationale et les enseignants s’ouvre avec Mariatou Koné.

Hortense Loubia Kouame

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com