LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Exclusif-gros soupçon: Moussa Dosso dans un plan de déstabilisation et de sabotage de Fofana Salimata, candidate RHDP pour la reprise du scrutin législatif à Mankono ? LEDEBATIVOIRIEN.NET

Exclusif-gros soupçon: Moussa Dosso dans un plan de déstabilisation et de sabotage de Fofana Salimata, candidate RHDP?  menace dans la reprise du scrutin législatif à Mankono 

Après le retrait de sa candidature à l’occasion de la reprise du scrutin législatif à Mankono, Moussa Dosso, coordonnateur régional RHDP de la région du Béré, est soupçonné, aujourd’hui, à travers l’un de ses proches collaborateurs, d’élaborer un plan de déstabilisation et de sabotage de la victoire de Fofana épouse Méïté Salimata, candidate du RHDP dans la circonscription électorale de Mankono commune et sous-préfecture aux partielles du 12 juin 2021.

Vendredi 7 mai 2021, dans un communiqué officiel, le candidat malheureux du RHDP, Moussa Dosso face au défunt député Hassane Fofana, lors des législatives du 06 mars 2021, décide de ne pas se porter candidat aux élections partielles du 12 juin 2021 dans la circonscription électorale de Mankono commune et sous-préfecture pour dit-il souhaiter «une élection apaisée et conviviale» dans ladite localité où il est, à la fois, coordonnateur régional RHDP et président du conseil régional du Béré. À ce stade des faits, la décision de l’ex-ministre des ressources animales et halieutiques est saluée et appréciée positivement par les populations de la région du Béré.

Ainsi, cette déclaration de l’homme servirait de catalyseur de la paix et de la cohésion sociale à Mankono après l’épisode tumultueuse du décès brutal et polémique de son principal challenger qui a remporté les élections législatives du 06 mars 2021, feu l’honorable Hassane Fofana. Cependant, les populations de Mankono étaient loin d’imaginer le plan machiavélique fomenté par un esprit et dirigé par l’un des proches collaborateurs de Moussa Dosso dans le but de déstabiliser et saboter la victoire de la candidate du RHDP, Mme Fofana épouse Méïté Salimata,

Directrice des Ressources Humaines du Port Autonome d’Abidjan (PAA). Pourtant, le clan du président du conseil régional du Béré, Moussa Dosso s’est rendu compte réellement du vent de décrispation sociale et politique qui a soufflé sur la ville de Mankono à la suite de la courageuse et sage décision de leur mentor pour ces partielles.

Le début de l’opération «Candidate RHDP doit couler à Mankono le 12 juin»

À la même date, le directeur exécutif du RHDP et 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale de la Côte d’Ivoire, Adama Bictogo réussi à obtenir le consensus autour de Mme Fofana épouse Méïté Salimata sur une liste de 4 candidats (Fofana Inza, Fofana épouse Meïté Salimata, Fofana Losseni et Sotiguy Coulibaly) pour représenter le RHDP aux partielles qui auront lieu le 12 juin 2021 dans la circonscription électorale de Mankono commune et sous-préfecture suite à la disparition brusque du député élu Hassane Fofana le vendredi 02 avril 2021 à la clinique Farah de Marcory-Abidjan.

Lire aussi :  Exclusif-retour de la flèche CEI-le combat de KONAN BEDIE: une dette morale à payer, le dépôt de candidature

Une rencontre à laquelle étaient conviés Moussa Dosso et Me Fofana Youssouf respectivement coordonnateur régional RHDP et coordonnateur régional associé pour le choix du candidat RHDP. Mais, Moussa Dosso, ne figurant pas sur la liste des candidats à choisir par la direction du parti, a brillé par son absence à cette réunion où il a été pourtant attendu durant toute la journée du vendredi 07 mai 2021.

Et l’opération se précise en attendant la réponse de la direction du RHDP

D’abord, pour comprendre les raisons du retrait de la candidature et l’absence de Moussa Dosso à la réunion convoquée par Adama Bictogo, nous allons remonter dans les faits. En effet, après de vaines tentatives successives de rapprochement, au préalable, avec la famille Fofana et ensuite avec l’honorable Koné Séguétchô épouse Bodo (ex-suppléante de feu l’honorable Hassane Fofana) pour se trouver un suppléant populaire dans la commune ou la sous-préfecture, Moussa Dosso a jeté finalement l’éponge pour préserver son image politique.

Au regard des réactions violentes et antipathiques d’une frange de la population de Mankono à son égard suite au décès subite et mystérieux du député Hassane Fofana et sans un suppléant très côté dans la circonscription électorale de Mankono, l’ex-ministre, Moussa Dosso n’a donc pas voulu prendre le risque de se porter candidat aux partielles du 12 juin 2021 de peur d’essuyer une seconde défaite qui serait, pour lui, une humiliation de trop. Alors, son staff politique opte pour un autre plan. Celui de faire couler la candidate RHDP, Fofana épouse Méïté Salimata lors des partielles du 12 juin 2021.

Pour ce faire, le staff négocie un accord de suppléant avec Bakayoko Adama alias Bakus, président des jeunes du village de Tomono, pour le candidat indépendant Sotiguy Coulibaly à l’effet de ruiner les efforts du RHDP dans le canton Kagnéné pour remporter le scrutin législatif du 12 juin 2021. Une mission conduite avec maestria par le 1er vice-président du conseil régional du Béré et sénateur RHDP, Kanaté Dogomo dit Vaté. Dans un enregistrement audio, nous pouvons entendre clairement le sénateur Vaté qui tente de convaincre Bakayoko Adama de se préparer pour être le suppléant du candidat indépendant Sotiguy Coulibaly car c’est une décision du «grand patron».

Lire aussi :  CEI-FCFA-SOKO WAZA SANS DÉTOURS: « AU NOM DES OPPRIMES QUE TOUS LES IVOIRIENS SE LÈVENT CONTRE LA CEI ET METTENT FIN  A LA DOMINATION MONÉTAIRE DE LA FRANCE SUR L’AFRIQUE»

Et pour cause, «le grand patron» ne veut plus avoir affaire au sieur Méïté Adams Basséssé de Samorosso, l’un des lieutenants de l’ex-ministre dans le canton Kagnéné qui aurait contribué à sa défaite le 06 mars 2021. Par conséquent, Bakayoko Adama du village de Tomono, toujours dans le canton Kagnéné, serait l’homme idéal pour la mission. Pour Moussa Dosso, selon Vaté, Bakayoko Adama aurait battu une excellente campagne pour le défunt député Hassane Fofana dans ce canton. Ce dernier accepte le «deal». Puis, il court actualiser son certificat de nationalité à Séguéla avec les moyens mis à sa disposition par le candidat indépendant Sotiguy Coulibaly pour le dépôt de leurs candidatures à la Commission Électorale Indépendante (CEI).

Un dépôt de candidatures, par ailleurs, relayé suffisamment en image sur les réseaux sociaux. C’est fait ! Le piège est fin prêt, pour faire tomber Fofana épouse Méïte Salimata. Alors, quelle sera la réponse de la direction du RHDP vis-à-vis du péril électoral imminent de sa candidate? Et comme une anguille sous la roche, le coordonnateur régional RHDP, Moussa Dosso n’a pas été vu aux côtés du coordonnateur régional associé, Me Fofana Youssouf à la réunion d’information et de travail devant organiser la précampagne et la campagne de la candidate RHDP Fofana épouse Méïté Salimata avec les filles, fils, élus et cadres de Mankono le vendredi 14 mai 2021 à Cocody, rue Lepic. Quand bien même qu’il ait reçu de ladite candidate le traditionnel «bognan» (action d’informer de manière révérencieuse d’un fait une personne pour qui l’on a de la considération en pays malinké) au lendemain de son choix par la direction du RHDP.

Lire aussi :  Abidjan-Coronavirus: Un dispositif sanitaire performant pour une bonne prise en charge des patients

Canton Kagnéné : la paix et la cohésion sociale en voie d’altération, impact de l’opération du clan Moussa Dosso

Nous savons que c’est au terme d’une haute lutte que les autorités administratives, coutumières et les cadres de la région du Béré ont pu réconcilier et unir ces deux villages (Tomono et Samorosso) pour la cohésion sociale et le développement dans le canton Kagnéné. Le sénateur Kanaté Dogomo alias Vaté, l’homme connu pour être le principal bras droit de Moussa Dosso dans la région, veut rallumer cette vieille fratricide entre les populations de ce canton pour littéralement noyer les acquis du vivre ensemble difficilement obtenus dans ledit canton. La déflagration du plan de déstabilisation et de sabotage de la candidate RHDP va entamer pour finir la vie dans le canton Kagnéné.

Car, le clan Moussa Dosso, en suscitant, sciemment, un antagonisme entre deux fils du canton (Bakayoko Adama et Méïté Adams Basséssé), mettra en mal la paix et la cohésion sociale dans le canton Kagnéné. Une question taraude présentement les esprits à Mankono: qui tire réellement les ficelles de cette opération pilotée par le sénateur Kanaté Dogomo pour une éventuelle débâcle de la candidate RHDP? S’interrogent actuellement les populations de Mankono qui commencent à soupçonner la main obscure de l’ex-ministre Moussa Dosso.

Nous exhortons à la vigilance et à la pro-activité, des autorités administratives locales, coutumières et les cadres de Mankono, afin qu’ils se saisissent de cette affaire pour éviter de fragiliser la paix et la cohésion sociale dans le canton Kagnéné. Un projet dont le maître d’œuvre est tout indiqué. Pour l’heure contacté, par ledebativoirien.net, le cabinet de Moussa Dosso réfléchit.

Grâce Ozhily

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com