LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

manifestations contre le 3è mandat de Ouattara LEDEBATIVOIRIEN.NET

Économie en alerte-endettement exponentiel d’Abidjan: sachant son quota de prêt dépassé, le FMI veut asphyxier financièrement la Côte d’Ivoire après Ouattara ?

La DG du FMI, Mme Kristalina Georgieva vient d’annoncer la mise à disposition de ressources additionnelles d’environ, un  (1) milliard de dollars US (500 milliards FCFA) à la Côte d’Ivoire afin de contribuer à la relance économique et à la création d’emplois et de nouvelles opportunités. Juste un sacrifice de trop pour le FMI pour asphyxier l’économie ivoirienne après le régime d’Alassane Ouattara.

Arrivé à Paris pour prendre part au Sommet sur le financement des économies africaines, le Président de la République, Alassane Ouattara, s’est entretenu successivement, dimanche 16 mai 2021, à Paris, avec la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI), Mme Kristalina Georgieva, et le Directeur Général des opérations de la Banque Mondiale, M. Axel Van Trotsenburg. Le FMI a annoncé un prêt additionnel d’environ 500 milliards de F.CFA à la Côte d’Ivoire en dépit du dépassement de son quota de financement par l’institution financière internationale.

Car, il est su dans les livres de comptes du FMI et des médias que la Côte d’Ivoire a déjà perçu en décembre 2020 les dernières tranches de son programme de prêts de 1,2 milliards de dollars avec le Fonds Monétaire International (FMI). Ainsi, théoriquement le pays est dans une période de diète financière. C’est à dire une sorte de privation financière auprès du FMI. Une situation économique qui s’explique par le fait que les dettes du premier producteur du Cacao au monde envers le FMI ont dépassé le quota admis. Par conséquent, la Côte d’Ivoire ne peut négocier de nouveau prêt avant au moins un an, voire plus. Une information qui a fait le tour des médias,le 13 mai 2021.

Lire aussi :  COTE D’IVOIRE : SYLVAIN TAKOUÉ « LE RÉGIME OUATTARA S’EST DÉFINITIVEMENT DONNE LE PEUPLE POUR ADVERSAIRE…»

Du coup, un prêt additionnel de 500 milliards de FCFA, sous le couvert d’une relance économique post-Covid 19, nonobstant la dette publique du pays qui s’élève, aujourd’hui, à plus de 13 000 milliards de FCFA, est donc un sacrifice de trop de l’institution financière de Bretten Woods pour asphyxier économiquement la Côte d’Ivoire après le départ du pouvoir de l’actuel Président ivoirien, Alassane Ouattara. Les Ivoiriens  vont se ceindre encore les reins. Le cacao ne se vend  plus. La Chine est devenue un pays  producteur  mondial des fèves en Or. La dette, les Ivoiriens vont la payer. Après ! Mais la tasse devient de  plus en plus amère.

H.KARA

Ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com