LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

artisans de Cote d’Ivoire avec la mise en place d’une plateforme revendicative ledebativoirien.net

urgent-Abidjan : le réveil des  artisans de Cote d’Ivoire avec la mise en place d’une plateforme revendicative et de réflexion

Identification des problèmes qu’ils rencontrent. Puisque, très souvent, objet de déguerpissement inopinés, de traitement sans égards de part de l’administration ivoirienne, parce que faibles. Résultante d’absence d’organisation dans leur milieu contrôlés par des acteurs divisés parce que privilégiant les intérêts personnels et non de l’ensemble.  Depuis, le mardi 18 mai 2021, ils entendent y mettre fin avec la mise en place de la plateforme des artisans de Côte d’Ivoire. Ils décident d’un artisanat fort comme celui de l’Allemagne, de la Belgique…

Par la mise en place de ladite plateforme, ce sont 8 branches d’activités que sont: l’Agro alimentaire, l’alimentation, restauration et alimentation; Mine et Carrière, construction et bâtiment; Métaux et construction métallique, mécanique, électronique, électricité et petite activités de l’artisanat;  Bois et assimilé mobilier et ameublement; Textile, habillement, cuir et peaux; Audiovisuel et communication; Hygiène et soins corporels; Artisanat d’Art et décoration; et 247 corps de métiers qui parleront d’une même voix, avec une même vision : défendre leurs métiers. L’importante rencontre de réflexion, du 18 mai dernier tenue  à Yopougon, la plus grande commune de Côte d’Ivoire, en vue de tracer les sillons du développement du secteur de l’Artisanat a mis en forme un comité ad’hoc comprenant les présidents des huit branches d’activité et un secrétariat exécutif.

Selon Konaté Seydou, président de la Fédération nationale des importateurs professionnels des véhicules d’occasion de Côte d’Ivoire, l’initiative de la plateforme  est partie d’une réflexion  de Kéita Zoumana dit Mobutu, président de la coopérative des ferrailleurs de Macassi (sur l’axe Adjamé-Abobo) : «Le président Kéita Zoumana m’a soumis l’idée et très rapidement j’ai procédé en sa mise en forme avec les différents présidents qui ont bien voulu me faire confiance en me demandant de  m’impliquer à fond pour la réalisation de ce projet. Et je compte m’impliquer encore davantage pour le combat d’obtention d’un site pour les artisans, où l’on retrouvera les différentes branches, ferrailleurs, importateurs de véhicules etc. Je suis très heureux, car vous constatez que ce sont  plus de 150 présidents de corps de métiers de  l’artisanat qui ont été réunis, ce jours pour la mise place de la plateforme, c’est sans précédent. Nous allons gagner le combat de la protection de nos droits. Dans les  prochains  jours, nous annoncerons le bureau», explique Konaté Seydou, président de la Fédération nationale des importateurs professionnels des véhicules d’occasion, un des principaux acteurs de la plateforme des artisans de Côte d’Ivoire.

Lire aussi :  Abidjan-sandale à PETROCI : des licenciés surpayés : 10 millions FCFA par mois-les non-dits d’un audit qui dérange

Cette plateforme entend être un pool d’idées pour une  politique, un programme revendicatif et de  propositions, à l’effet de diriger et d’organiser l’action autour des 8 branches de métiers et des 247 corps de métiers de l’artisanat en Côte d’Ivoire. Elle servira d’interface entre l’ensemble des corps de métiers et la Chambre des Métiers de l’artisanat et le ministère de l’Artisanat de Côte d’Ivoire. Seule l’organisation éclaire l’action et les artisans ivoiriens l’ont  compris.

H. MAKRE

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com