LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

ENSEA à 60 ans ledebativoirien.net

L’ENSEA a 60 ans: l’Econométrie au centre de l’événement avec   plus de 4000 étudiants originaires d’une vingtaine de pays africains formés

Ouverture ce jeudi 3 juin à Abidjan de l’édition 2021 de la conférence de la Société d’Econométrie (AFES) à l’Ecole Nationale de Statistique et d’Economie Appliquée (ENSEA). Ce samedi 5 juin elle se referme par un grand panel animé par plusieurs personnalités dont les ministres Koffi Nguessan de l’Enseignement technique ( ancien patron de cette Ecole) et de la Formation professionnelle et Koné Mariatou, ministre de l’Education Nationale. Avec pour thème : Éducation et Développement, cette conférence a été ouverte par Yeo Nahoua, directeur de cabinet représentant la ministre du Plan et Développement, présidente de la rencontre d’Abidjan. Au nom de Mme Kaba Niale, il a relevé la pertinence des différentes thématiques qui seront à l’ordre du jour au cours de ces assises. 

 «Vous allez aborder des thématiques qui répondent aux défis auxquels font face les politiques publiques dans bien de pays pour le développement d’un capital humain de qualité. L’amélioration de l’enseignement s’avère nécessaire à tous les niveaux en Afrique, c’est pourquoi,il faut penser des politiques éducatives ciblées pour garantir un résultat durable. La conférence Africaine de la société d’Économétrie a pour but de promouvoir à travers le continent la culture de l’analyse économique basée sur des méthodes quantitatives de pointe fondées sur des théories statistiques et économétriques. En outre, elle offre un cadre unique de rassemblement de chercheurs de toute l’Afrique et de l’Occident, tout en favorisant une forte synergie entre chercheurs africains et leurs pairs d’outre-mer », a-t-il indiqué.

Mais avant, visiblement heureux de la tenue de cette rencontre, Dr Hugues Kouadio, directeur général de l’ENSEA a dit son école est un établissement Public National (EPN) d’enseignement supérieur et de recherche dont la vocation est d’assurer la formation des statisticiens pour les pays africains. «Créée en 1961, l’Ensea a formé plus de 4000 étudiants originaires d’une vingtaine de pays africains. Les diplômés exercent aujourd’hui de hautes fonctions dans les ministères, les institutions internationales, les administrations publiques et privées et contribuent au rayonnement de l’Afrique. L’entrée à l’ENSEA se fait exclusivement par voie de concours. La qualité du travail, de la formation et de la recherche délivrée à l’ENSEA lui a voulu de nombreuses distinctions dont deux labels d’excellence : Centre d’Excellence Régional délivré par l’UEMOA en 2005 et Centre d’Excellence Africain délivré par la Banque Mondiale en 2015 », s’est-il félicité.

Lire aussi :  SOKO WAZA A SORO : «BIENVENUE DANS L’OPPOSITION, CE N’EST PAS LA MORT PEUPLE IVOIRIEN TE REGARDE »

Il faut souligner que la société d’économétrie est une société internationale pour l’avancement de la théorie économique en relation avec la statistique et les mathématiques. C’est le plus grand forum d’économistes incluant les universitaires de renommée mondiale en économie et disciplines connexes. La rencontre d’Abidjan prend fin le 5 juin par un grand panel animé par plusieurs personnalités dont les ministres Koffi Nguessan de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle et Koné Mariatou, ministre de l’Education Nationale.

 FORD RAYMOND GUEI

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com