LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

La jeunesse africaine au pouvoir: Mbaya N'Guessan conçoit un réseau numérique d'intégration ledebativoirien.net

La jeunesse africaine au pouvoir: Mbaya N’Guessan conçoit un réseau numérique d’intégration

Pour épouser le processus d’intégration de la jeunesse et la volonté de participer au débat du pouvoir public, la Jeunesse Africaine au Pouvoir JAP avec à sa tête Mbaya N’Guessan a mis en place de nouveaux dispositifs numériques. Lesdits dispositifs leur permettront de lutter contre le chômage, contribuer à la légalité du genre et l’émancipation de la femme.

L’information a été donnée vendredi 11 Juin au cours d’une conférence du lancement des activités, à Abidjan Plateau. La Jeunesse Africaine au Pouvoir (JAP) est un mouvement citoyen et numérique qui poursuit une ambition : celle de remettre les jeunes africains partout sur le continent au cœur du débat public. Il s’agit pour JAP d’inviter les jeunes africains et africaines à adhérer au mouvement JAP. L’objectif de la conférence était de dévoiler en exclusivité le site web www.jap.africa et présenter le chronogramme d’implantation régionale de l’organisation.

Selon le terme de référence, plusieurs axes d’action définissent ces nouveaux dispositifs de JAP. En termes d’expression et de mobilisation des jeunes,  des stratégies ont été alors mises en place. C’est-à-dire, encourager les pratiques d’engagement citoyen, valoriser les cadres d’expression numérique, faire participer directement les jeunes à la recherche de solutions aux problématiques liées à l’emploi jeune et à l’entrepreneuriat.

Mais aussi de, promouvoir l’émancipation économique des femmes et l’égalité des sexes, renforcer la culture numérique et les compétences informatiques dans les zones rurales. Conduire la jeunesse africaine à s’impliquer dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’épuisement de la biodiversité. Partant de ce fait, le président de JAP a exprimé les tares qui contraignent les jeunes à s’affirmer.

Lire aussi :  Abidjan-élections: Les  journalistes ivoiriens instruits sur les  limites de l’approche des journalistes occidentaux

«Imaginons ensemble une jeunesse suffisamment formée et responsabilisée qui arrive à contribuer effectivement et efficacement au renouveau de notre chère Afrique, une jeunesse responsable, capable de créer les richesses. Une jeunesse capable de prendre en main son propre destin et définir par elle  même ce que doit être l’Afrique de demain et non être considérée dans un rôle de simple auditeur ou spectateur de politique purement inductive ou subjective, définie par des personnes qui sont très loin de comprendre ses aspirations», indique Mbaya N’Guessan, pour qui, un leadership fort et responsable d’une intégration africaine réussie doit être fondée sur la participation, l’investissement et la prise en compte de l’énorme potentielle de la population africaine.

«Les jeunes sont un pilier essentiel. Malheureusement cet énorme potentiel reste sous exploité. La grande majorité des jeunes reste au chômage, au sans emplois ou manque de compétences ou de qualification dans des domaines stratégiques, à un manque d’accès au capital et au crédit, à une insuffisance liée à la santé», a-t-il dénoncé. Pour mener à bien ce projet numérique d’intégration, la JAP cible les officiels du gouvernement, des agences des Nations Unies, des organisations de jeunesse, de la presse nationale et internationale, de la société civile.

HORTENSE LOUBIA KOUAME

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com