LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Biankouma: L’AIBEF fait de la lutte contre la fistule obstétricale avec l’identification des cas par la population LEDEBATIVOIRIEN.NET

Biankouma: L’AIBEF accentue la lutte contre la fistule obstétricale avec l’identification des cas par la population

Depuis 2007, la Côte d’Ivoire a mis en place un projet dénommé «prévention et prise en charge des fistules obstétricales» pour lutter contre la fistule obstétricale qui gagne du terrain à travers le pays. Avec l’appui du fond des nations unies pour la population (UNFPA) et l’agence de la coopération internationale coréenne (koica), l’AIBEF bénéficie de ce projet en côte d’ivoire générale et en particulier dans l’ouest ivoirien.

L’association ivoirienne pour le bien être familiale (AIBEF) a organisé du 24 au 25 juin 2021 une vaste compagne de sensibilisation dans les Sous-préfectures de Blapleu et de Santa dans le département de Biankouma. A Blapleu, plusieurs femmes issues de plusieurs associations féminines sont venues massivement au centre de santé de ladite sous-préfecture.

L’objectif de cette sensibilisation selon le coordonnateur régional de l’AIBEF, Niamien Jean Marius était d’impliquer la communauté pour l’identification des cas de fistule obstétricale, et pour la référence des cas de fistules obstétricales au CHR de Man. Mais aussi, sensibiliser les populations pour la fréquentation des structures de santé et bien d’autres.

«La fistule obstétricale est une communication anormal entre le vagin, la vessie et /ou le rectum qui survient chez la femme à la suite d’un accouchement» a-t-il expliqué. Il poursuit pour dire que les causes de cette pathologie sont multiples notamment, les pratiques traditionnelles néfastes telles que, les mutilations génitales, l’absence ou le nombre insuffisant de consultations prénatales par les femmes, les mariages et grossesses précoces et bien d’autres.

Selon la présidente des sages-femmes de département de Biankouma, Binaté  Brakissa, il faut que les femmes fassent au moins quatre consultations prénatales avant l’accouchement afin de préserver la santé de l’enfant. Aussi a-t-elle invité celles-ci à fréquenter les centres de santé et abandonner les anciennes méthodes qui mettent en mal la santé mère-enfant.

Lire aussi :  Urgent-acquitté par la CPI-Agneau ou Lion? Lequel des Gbagbo arrive en Côte d’Ivoire

Le Sous-préfet de Santa, Nimlin Théophile représentant son collègue de Blapleu a donné un cachet particulier à cette cérémonie. Il a félicité l’Association Ivoirienne pour le Bien Etre Familiale pour le travail herculéen qu’elle abat en se souciant de la santé des femmes. Aussi a-t-il mis en mission les chefs traditionnels afin que ceux-ci soient le relais  dans leur différente communauté.

«Fréquentez les centres de santé. Fréquentez celui de Blapleu. Si la femme enceinte est bien suivie et accouche normalement, celle-ci évitera la fistule obstétricale» a exhorté le directeur  département de la santé, Keita Mambi. Notons que dans le mois de mai, plus d’une vingtaine de femmes qui souffraient de cette maladie ont été réparées au CHR de Man gratuitement.

Dan De San

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com