LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Compétitivité des filières agricoles et agro-alimentaires : le Premier Ministre Patrick Achi annonce un programme de formation pour 500 000 jeunes ledebativoirien.net

Compétitivité des filières agricoles et agro-alimentaires: le Premier Ministre Patrick Achi annonce un programme de formation pour 500 000 jeunes

L’auditorium de la primature a servi de cadre le lundi 5 juillet 2021 à une rencontre de haut niveau entre le Premier Ministre, Patrick Achi et les professionnels de l’agriculture, des productions animales, des ressources halieutiques et la chaîne agro-alimentaire de Côte d’Ivoire.  Au cours de cette importante rencontre, le Premier Ministre Patrick Achi a annoncé un vaste programme de formation pour 500 000 jeunes âgés de 15 à 25 ans, dans les filières de l’agriculture, des productions animales, des ressources halieutiques et de la chaîne agro-alimentaire, afin de faire de ces secteurs le fer de lance de l’économie nation.

Cette rencontre avait pour but de recenser les besoins et attentesdes différentes filières agricoles afin d’y apporter des solutions durables. Il faut savoir que la Côte d’Ivoire qui occupe la tête du peloton dans la production de plusieurs matières premières ne tire pas encore de véritables profits de ses productions.

«A partir du 1er septembre 2021, les premiers projets pilotes seront mis en place dans chacune de ces filières sur l’ensemble du territoire ivoirien. Ces jeunes, par milliers, seront déployés dans les filières mangue, ananas, cacao, etc. pour qu’ils deviennent de jeunes agriculteurs de deuxième génération », a indiqué Patrick Achi.
Pour le Premier Ministre, le combat de la production est achevé. Il faut commencer le combat de la valeur ajoutée. Ce, à travers l’acquisition des technologies, la construction de centres de recherches, la conquête des marchés etc.

C’est pourquoi Patrick Achi a souhaité le renforcement de la confiance entre les secteurs privé et public. Il a rappelé la volonté affichée du Président Alassane Ouattara de faire du secteur privé le fer de lance d’une Côte d’Ivoire solidaire où les paysans sont transformés en fermiers, où les producteurs sont transformés en transformateurs de première et deuxième transformations et où on a des champions nationaux capables d’aller sur les marchés extérieurs et de se battre avec les produits compétitifs. Dans la foulée, nous avons recueilli des réactions de quelques participants dont Dr Cissé Sidiki, le directeur général de l’Anader :

Lire aussi :  Abidjan:le coup de gueule  d’Abinan Pascal: «L’heure du bricolage dans l’administration est révolue»

 « je pense que c’est un nouveau départ et je crois que ce qu’il a dit nous interpelle nous tous et nous devons prendre les dispositions nécessaires pour être à la hauteur. Il nous a donné le fond de sa pensée pour qu’on puisse aller nous même à cette Côte d’Ivoire émergente. Je pense que ce discours était le bienvenu pour nous galvaniser et nous réaliser nous mêmeavec l’accompagnement de l’Etat. Il a dit que le potentiel agricole de la Côte d’Ivoire reste de bonne qualité et il suffit de le fructifier. Le potentiel économique a reposé hier sur l’agriculture et continuera à reposer sur l’agriculture pour longtemps encore », s’est-il réjouit.

Quant à Kambou Sié, président de la fédération des organisations des producteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire (FOP.CC), il ne dit pas le contraire : « je pense que le Premier Ministre a tenu un bon discours aujourd’hui et ce qu’il a dit vient du profond de son cœur. Il a vraiment expliqué comment les filières agricoles doivent être conduites pour que la Côte d’Ivoire puisse profiter de ce produisent ses filières agricoles. Le monde agricole est déjà à féliciter car la Côte d’Ivoire outre le cacao occupe la première place dans plusieurs filières. Il a dit qu’au niveau des producteurs, on doit avoir des champions », a-t-il noté.

 FORD RAYMOND GUEI

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com