LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Côte d’Ivoire-filière Hévéa-Palmier : des dispositions prises pour accompagner les promoteurs à évacuer les produits LEDEBATIVOIRIEN.NET

Côte d’Ivoire-filière Hévéa-Palmier :  des dispositions prises pour accompagner les promoteurs à évacuer les produits

A la faveur des grandes rencontres du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), le directeur général du conseil Hévéa-palmier à huile, Edmond Coulibaly était face aux membres de cette institution, mercredi 14 juillet 2021 pour présenter les enjeux et défis de ces deux filières importantes de l’économie ivoirienne. Dans un plan bien structuré, le dg a expliqué les missions et objectifs de cet organe mis en place en 2018 par le gouvernement pour une gestion transparente de ces deux filières. Ses attributions sont d’assurer la régulation, le contrôle et suivi des activités des filières hévéa et palmier à huile.

Edmond Coulibaly a évoqué à l’entame l’impact du Covid-19 sur les activités des deux filières, les revenus des producteurs, le déficit de la main-d’œuvre agricole, l’épineuse question de la culture de l’hévéa et la déforestation et également de l’impact de la mauvaise publicité faite contre l’huile de palme.Concernant la filière palmier à huile, elle est organisée en interprofession depuis 2015 et contribue à 2% au produit intérieur brut (PIB) avec un chiffre d’affaires de 500 milliards de FCFA et génère environ 220 000 emplois directs permettant à la Côte d’Ivoire d’être le 2eme producteur africain et 9e mondial.

Les superficies industrielles et villageoises sont de 265.000 ha pour un potentiel de régimes de palme de 2,5 millions de tonnes. Dans son développement, la filière compte aujourd’hui 70 usines principales pour une capacité nominale de 3,9 tonne/an et 70% de la production est consommée au plan local tandis que 30% sont exportées dans la sous-région. Abordant la filière Hévéa, Edmond Coulibaly a dit que grâce à la réforme mis en œuvre, elle génère 500 milliards de FCFA pour 330.000 emplois directs permettant également à notre pays d’occuper le rang de 1er producteur et 4e mondial. Pour cette filière, le dg a dit la baisse drastique des prix est due à la surproduction à cause du faible niveau de la petite transformation.

Lire aussi :  ENJEUX DES ELECTIONS A  PORT-BOUET : QUE PERSONNE NE SÉPARE  L’ARBRE  DE L'ÉCORCE ?

« Les producteurs ont du mal à vendre parce que les usines n’ont pas une grande capacité de production. C’est pourquoi, le conseil se dispose à accompagner les promoteurs pour évacuer les produits. Mais pour un meilleur revenu, le conseil a besoin d’un fichier bien raffiné des producteur »a-t-il indiqué. Les superficies industrielles et villageoises qui sont de 111 .000 ha pour une production agricole de 1.040.000 T, la Côte d’Ivoire a exporté 955.570 T en 2020.Pour résister aux aléas du marché et assurer un meilleur avenir au binôme Hévéa-palmier à huile, des dispositions sont prises par le gouvernement. Les conseillers économiques et sociaux ont été édifiés par l’expertise du dg du conseil Hévéa-palmier, c’est pourquoi le Dr Eugène Aka Aoule, président du CESEC a au nom des membres de l’institution félicité Edmond Coulibaly pour la qualité des réponses à leurs préoccupations.

Ford  Raymond Guei

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com