LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Urgent-ONPC-soulèvement imminente des Pompiers Civils : pourquoi le ministre Vagondo Diomandé ruse-t-il avec la bonne initiative du président Ouattara pour sauver les vies des populations rurales LEDEBATIVOIRIEN.NET

Urgent-Chronique d’un mépris des collaborateurs d’Alassane Ouattara envers la démarche légale des Pompiers Civils : trompé au Palais sans un mot sur la situation de la grève des agents servant la République

Tout se ressemble dans ce pays, si vous ne mangez pas à la table au château! Tout est sombrement aux oubliettes si vous n’êtes pas  des proches de ceux qui soupent à la table du grand Chef au Palais ? Et là, les Sapeurs Pompiers Civils qui croyaient dépendre d’un haut étoilé de la République marchant et, parfois même dînant avec le Chef vont reboire leur tasse de joie. Pompiers civils, peuvent-ils éteindre un seul feu? Ils sont assis à même le sol revisitant la  marche de leur colère qui n’a même pas déranger la hiérarchie. Dire qu’un haut Conseil Nationale de Sécurité au Palais s’est tenue le jour même du début de la grève. Chronique d’une foutaise républicaine et nationale !

Préavis de grève le 19 juillet 2021, concertation dilatoire et non satisfaisante au cabinet du ministre Vagondo Diomandé,  sans le ministre qui leur avait pourtant fixé le rendez-vous, le 27 juillet 2021 ; Assemblée Générale de l’intersyndicale des pompiers civils médiatisée le 28 juillet 2021 pour maintenir le mot d’ordre de grève et arrêt de travail de trois (03) jours du 29 au 31 juillet 2021. Indifférence, mépris ou omission du Chef de l’État, Alassane Ouattara au Conseil National de Sécurité du 29 juillet 2021 vis-à-vis des conditions de vie et de travail exécrables des pompiers professionnels des 30 Centres de Secours d’Urgence à l’intérieur de la Côte d’Ivoire ? Pourtant les revendications des agents servant ont été jugées légitimes et fondées par toutes les autorités de tutelle. Suivez la chronique des démarches légales de l’intersyndicale des pompiers civils avec ledebativoirien.net

tout commence dans un mois de juillet où des accidents de route font rage à la veille de la célébration de l’Aïd el Kébir (Tabaski)

Lundi 19 juillet 2021, un préavis de grève a été déposé par l’intersyndicale des pompiers civils au cabinet du ministre de l’intérieur et de la protection civile, le Gal. Vagondo Diomandé avec ampliations à la Primature, au ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration publique, à la direction de l’Office National de la Protection Civile (ONPC), à la préfecture respectives des régions où est installés les 30 Centre de Secours d’Urgence (CSU) et communiqué à la presse nationale. Dans ce préavis de grève, l’intersyndicale des pompiers civils projetait un arrêt de travail de trois (03) jours allant du 29 au 31 juillet 202 si les quatre (04) points de  revendications pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, qui datent de sept (07), au passage, n’étaient pas satisfaites par leurs autorités de tutelle. Notamment,  le rappel des seize (16) mois de la prime Covid-19, l’homologation des galons et la réclamation de l’indemnité de risque, d’astreinte et de sujétion et la revalorisation de la prime trimestrielle à 50%.

Lire aussi :  Abidjan-Saint Valentin: l’amour a triomphé avec de fabuleux partages et de déclaration de flammes-découvrez

Manœuvre dilatoire ou manque de temps réel dans l’agenda du ministre Vagondo Diomandé depuis le dépôt du préavis de grève ?

C’est à deux (02) jours de la date annoncée pour le début de la grève dans le préavis que le ministre de l’intérieur et de la protection civile, le Gal. Vagondo Diomandé daigne recevoir les responsables de l’intersyndicale des pompiers civils. Et ce, lui-même, n’étant pas au rendez-vous. Ce sont les ce sont les conseillers techniques M. Traoré Wodjo Fini, Dr. Kama Tapé Béranger, M.Taco, l’inspecteur général de la fonction publique, M. Agnissan, le directeur des ressources humaines de l’ONPC, M. Damanan, le directeur des opérations de secours, Colonel Yéo qui ont reçu la délégation syndicale des pompiers civils au cabinet du ministre le mardi 27 juillet 2021 à 15h.

L’excuse du ministre Vagondo Diomandé tombe comme une aubaine pour ce dernier. Le ministre de l’intérieur et de la protection civile est à la réunion du Conseil Conjoint de Gouvernement, ce même mardi à Abidjan. Un conseil, au passage, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso en prélude à la 9e Conférence au Sommet des Chefs d’État des deux pays. Or, les conseillers du ministre en question avaient, au préalable, rassuré les responsables de l’intersyndicale de la présence effective du Gal. Vagondo Diomandé à cette rencontre.

Alors, avec assurance et optimisme pour un “dialogue direct” avec le ministre pour le règlement rapide de leurs revendications corporatives, Fofana Sié et ses camarades débarquent au cabinet du ministre. Grand fût leur désarroi ! Le Gal. Vagondo Diomandé n’était pas au rendez-vous. Les collaborateurs du ministre, cités plus haut, informent séance tenante la délégation syndicale des raisons de l’absence du ministre de tutelle. Et ajoutent-ils, qu’ils ont été chargé par ce dernier de procéder aux échanges avec Fofana Sié et ses collègues. Alors, c’est avec beaucoup d’amertume et de scepticisme que les responsables de l’intersyndicale des pompiers civils s’asseyent à la table de négociations avec les mandataires du ministre. Manœuvres dilatoires ou manque de temps réel dans l’agenda du ministre Vagondo Diomandé depuis la date de dépôt du préavis de grève des pompiers civils ? C’est tout comme mais suivons la suite !

Lire aussi :  Gagnoa : Canton Niabré/Alexis N’guessan-Zékré élu président de l’Union des chefs de village pour le développement

La stratégie de négociation enseignée dans les écoles de communication en temps de crise est déroulée par le “bataillon” du général-ministre

Après l’exposé des responsables syndicaux sur les points de revendications qui motivent leur préavis de grève, la “garde du ministre” sort la carte de l’empathie. Ainsi, les collaborateurs du ministre Vagondo Diomandé vont juger légitimes et fondées les points de revendications mais en demandant aux syndicalistes le retrait du point quatre (04) relatif à la revalorisation de la prime trimestrielle à 50%. Une proposition à laquelle, les leaders syndicaux sans l’avis de la base acceptent sur le champ.

Va s’en suivre, le discours de l’échafaudage des pistes de solution par “le bataillon” du ministre pour faire droit aux points finaux de revendications de l’intersyndicale des pompiers civils. Nous sommes toujours dans la stratégie de communication de crise dans le dialogue social. À quelle fin? C’est pour éventuellement gagner du temps dans le règlement des points de revendications !

Nous descendons de plain-pied dans ce qui s’apparente à une manœuvre dilatoire pour calmer les syndicalistes

Les raisons évoquées par les mandataires du ministre Vagondo Diomandé sont de nature apparemment à faire croire à l’intersyndicale des pompiers civils que leurs problèmes ont eu un début de solution. C’est ainsi qu’ils tentent de convaincre Fofana Sié et ses camarades qu’il y aurait un projet de décret qui prendra en compte tous les points de revendications retenus au cours des échanges. Faut-il croire ? Les leaders syndicaux s’en remettent à leur base. D’où la convocation de l’Assemblée Générale du mercredi 28 juillet 2021 à Agboville pour décider de la suite à donner au préavis de grève. Au cours de cette rencontre, il a été décidé par l’intersyndicale des pompiers civils ceci.

«COMMUNIQUÉ DE L’AG DE L’INTERSYNDICALE SAAPC-CI /UNAPC-CI.

L’Assemblée Générale qui s’est tenue ce jour à Agboville à décidée des résolutions suivantes : 1- Du maintien du mot d’ordre de grève limité de 3 jours à compter de demain Jeudi 29 Juillet jusqu’au 31 Juillet inclus.

2 – Si rien n’est fait pour satisfaire nos revendications, une autre AG sera convoquée pour décider du dépôt d’un autre préavis de Grève.

 3 – Si durant ces 3 jours d’arrêt de travail, le Ministre de l’intérieur et de la sécurité nous reçoit, nous allons convoquer  une autre AG pour décider de la suspension ou non de la Grève.

 4 – Nous tenons entièrement pour responsable l’administration publique pour les éventuels désagréments que pourrait causer cet arrêt de travail.

Lire aussi :  Abidjan :après la cours des compte, la  Haute  Autorité  pour  la  Bonne  Gouvernance  prête serment

 5 – Tous les Sécrétaires Généraux de Région sont invités à convoqué un rassemblement dans leur CSU afin d’informer tous les SPP de ses résolutions et de les afficher dans les CSU.  Merci à tous de bien vouloir respecter à la lettre et ce dans la discipline les résolutions de L’AG pour le bon déroulement de la Grève ».

L’inquiétude des populations en côte d’ivoire face au silence du président Alassane Ouattara

Sûr qu’il n’en sait rien ! Comment après une telle décision des pompiers civils en charge de secourir les populations dans les trente (30) régions de la Côte d’Ivoire, le Chef de l’État, Alassane Ouattara, qui, lui-même, a jugé de la nécessité de création de ce corps de métier en soutien aux Sapeurs Pompiers Militaires, peut féliciter le ministre en charge de la sécurité, le Gal.Vagondo Diomandé pour «l’amélioration de la situation sécuritaire» sachant qu’avec le travail également des pompiers civils, il y’a eu «119 morts» de juin à juillet 2021?

Alors, à quoi doivent s’attendre les populations ivoiriennes avec cette grève des pompiers civils dans les 30 Centres de Secours d’Urgence (CSU) dans les régions de la Côte d’Ivoire? C’est que le silence du Président de la République, Alassane Ouattara sur la grève des pompiers civils résonne dans le pays profond. Le communiqué de la réunion du Conseil National de Sécurité (CNS) du jeudi 29 juillet 2021 n’en parle pas. Est-ce un mépris ou une omission du Chef de l’État, Alassane au vu et au su des revendications des pompiers civils actuellement en grève, le même jour du Conseil ?

Un dangereux   mépris des collaborateurs du Chef de l’Etat Alassane Ouattara envers une démarche pourtant légale des Pompiers Civils. Yves Zogbo junior n’a-t-il pas dit que c’est leur droit ? A-t-il murmuré la colère des sapeurs pompiers civils sans armes, lui, le Conseiller, à  l’oreille gauche du ministre Vagondo?  Va-t-on continuer dans ce pays  à tromper le Président de la République Alassane Ouattara ? Les populations attendent une réponse devant la colère de ses pompiers civils et protecteurs sans armes…leur vie est en danger.

H.KARA

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com