LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Aviation civile et le gros défi de l'ANAC : « faire de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny le Hub de l’Afrique de l’Ouest » Silué Sinaly, DG face au FORDPCI LEDEBATIVOIRIEN.NET

Aviation civile et le gros défi de l’ANAC : « faire de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny le Hub de l’Afrique de l’Ouest » Silué Sinaly, DG

L’environnement et le cadre de travail ont été améliorés, avant même l’agrément TSA-la Certification, en 2015,  afin de permettre aux agents de jouer leur rôle dans de bonnes conditions pour le service public, confié par l’Etat ivoirien à l’Autorité Nationale de l’Aviation Civile-ANAC. C’est ce qu’a indiqué son Directeur Général, Silué Sinaly, à la 12ème   édition de l’invité du Forum des Directeurs de Publication de Côte d’Ivoire (FORDPCI), ce mardi 7 septembre 2021 à l’hôtel Radisson Blu à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Mais  un gros défi reste à relever,  indique  le DG de l’ANAC.

Silué Sinaly fait savoir que l’Anac à sa création avait un taux de conformité de 42% qui est passé aujourd’hui à 82%. La plus grande satisfaction des autorités ivoiriennes est l’obtention depuis 2015 de la Certification américaine suite à des missions rigoureuses des experts du pays des USA. Ce qui a abouti l’exploitation de Ethiopian Airlines. «Le défi aujourd’hui est l’obtention de la Classification dans la catégorie 1FA. Ce qui permettra à la compagnie nationale Air-cote d’Ivoire d’effectuer des vols directs vers les États-Unis ».

Le DG de l’ANAC rassure donc que des efforts sont faits dans ce sens pour impliquer tous les acteurs de l’aviation civile à l’atteinte de cet objectif. «L’aviation civile est un secteur de communication rapide,un secteur économique pour le rayonnement de notre pays. Nous rassurons donc les populations et les usagers que l’aviation civile ivoirienne s’emploiera à faire de nôtre aéroport le Hub de la région, l’Afrique de l’Ouest», indique Silué Sinaly qui adressé ses remerciements au président de la république et au premier ministre pour leur soutien au secteur qu’il dirige depuis 11 ans.

Lire aussi :  Présidentielle de 2020: Que mijote réellement Affi N'Guessan?

Faisant le bilan de sa structure, le dg de l’Anac a indiqué qu’elle a une autorité qui fait cas d’école car ses agents sont souvent sollicités pour leur expertise. Tout cela grâce à la qualité des ressources humaines avec les recrutements effectués appuyés par une formation rigoureuse.

Aviation civile et le gros défi de l'ANAC : « faire de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny le Hub de l’Afrique de l’Ouest » Silué Sinaly, DG ledebativoirien.netL’ANAC est une administration indépendante créée en 2008 chargée d’assurer pour le compte de l’État les missions de réglementation, de surveillance et de supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile. Placée sous la tutelle du ministère des transports,sa création a réponduau souci du gouvernement ivoirien de mettre son aviation civile aux standards de l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI) qui préconise la cession de la gestion de l’aviation civile à des organismes autonomes.

Le système d’aviation civile est animé par différents acteurs qui sont le bureau e charge des enquêtes d’’incidents graves et d’accidents, le régulateur de l’aviation civile, les prestataires de services de l’aviation civile où interviennent Servair, NAS et l’Avisecure. La Sodexam a pour rôle de gérer les aéroports de l’intérieur du pays. La sécurité et la sûreté de l’aéroport sont des conditions exigées par l’OACI pour le bon déroulement du transport aérien. Elle définit routes les règles de certification de l’aviation. L’ANAC selon son directeur général pour s’assurer du respect des normes édictées procède souvent à des contrôles inopinés.

FORD RAYMOND GUEI

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com