LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Urgent-Elokaté-Bingerville-après 10 ans du pouvoir dougboh: le chef Affran Adjé sonne la mobilisation du pays atchan pour la Fatchuê-maturité de la nouvelle génération LEDEBATIVOIRIEN.NET

Urgent-Elokaté-Bingerville-après 10 ans du pouvoir dougboh: le chef Affran Adjé sonne la mobilisation du pays atchan pour la Fatchuê-maturité de la nouvelle génération

Réels risques d’affrontements dans le village d’Elokaté, dans la commune de Bingerville, avec des partisans de la succession ici et maintenant au   chef Affran Adjé dudit village ? Il répond  par la négative en invitant toutes les populations en pays atchan à venir  vivre, le vendredi 10 septembre 2021,

la  cérémonie de  préparation  du rite de la transmission du pouvoir  à la génération suivante. Une cérémonie sans laquelle aucune transmission du pouvoir à la génération suivante à Elokaté  n’a de sens et de valeur. Elle est  appelée fête de  la maturité; «Fatchuê». Rite obligatoire avec ses exigences. Les explications du chef du village d’Elokaté le chef Affran Adjé.

«Des mésententes sont survenues dans  le village d’Elokaté, depuis quelques  jours, mais suite  à le rencontre avec  le Préfet, il y a 24 heures, nous pensons que la fête sera tranquille. C’est pourquoi, j’invite toutes les filles et les fils Atchan partout dans plus de 60 villages du district d’Abidjan à venir, ce  vendredi 10 septembre 2021, à la célébration de  la fête de  la maturité», déclare, le chef  du village d’Elokaté Affran Adjé.

Pour  lancer son appel  à l’apaisement pour une fête populaire selon les rites et traditions Atchan, dans  le village Elokaté dont il est le chef, donc  répondant devant les autorités administratives de  la république  de Côte d’Ivoire, il a reçu une équipe de  journalistes, dont  ledebativoirien.net, au Plateau, dans  la soirée  du mercredi 8 septembre 2021. Il a été accompagné  de certains notables du village, de  la génération Dougboh.

Dans son exposé, le chef du village d’Elokaté, Affran Adjé indique que la fête de la maturité est célébrée au jour choisi appelé ‘‘akpoyabé’’ et se fait uniquement au mois d’août ou de septembre selon le calendrier Atchan. «Pour passer au pouvoir, tant que le futur chef avec sa génération n’a pas fait, la fête de  maturité, au mois  indiqué,  il n’a pas droit  à  la parole devant le peuple. Quel est ce chef qui ne  pourra  pas s’adresser à sa population, faute de n’avoir célébré la Fatchué-la maturité! C’est la vraie particularité à Elokaté. Toute tentative d’une quelconque cérémonie  en dehors du mois d’août ou de septembre est nulle. Ainsi, en célébrant au mois de septembre 2021 la fête de  la maturité, c’est pour  éviter le malheur sur le village…», indique clairement  le chef du village d’Elokaté.

Lire aussi :  Concours de mathématiques "Ivoire Pythagore": Le projet pilote démarre avec "Attécoubé Pythagore 2015"

«Je voudrais simplement éclairer la situation autour de  la gestion du pouvoir en pays Atchan. La durée du mandant en pays atchan a subi un changement  grâce au ministre  gouverneur Robert Beugré Mambé, fils atchan et Conseiller. Un changement de la durée, pour  une harmonisation du pouvoir en pays atchan, cela dans les 63 villages. Il a voulu que désormais, le  pouvoir  par génération dure 10 ans au lieu  de 15 ans. A Elokaté donc, moi, chef du village et de la génération dougboh, j’ai reçu mon arrêté en 2010. Donc  mon  pouvoir  prend normalement  fin en 2025. Mais pour le souci d’harmonisation, le gouverneur nous a demandé de faire ce sacrifice pour  laisser le pouvoir en  2020, c’est-à-dire, à ma dixième année. Ce que j’ai accepté pour passer le relais  à la génération ‘‘tchagba’’.

Mais  le  pouvoir ne peut être transmis qu’à la suite du rite dit Fatchuê, obéissant aux us et coutumes du pays atchan, notamment avec une  particularité au village Elokaté. Il faut absolument  la fête de maturité de la génération tchagba qui devra recevoir le pouvoir. Sans cela, il ne peut y avoir de transmission de  pouvoir. Et cette fête, après le  mois d’août 2021, ne peut qu’être célébrée qu’au mois de septembre 2021, sinon ce sera aux mêmes mois  indiqués, pour l’année prochaine. Si les tchagba veulent  le  pouvoir, il faudra qu’ils  viennent nombreux, ce vendredi 10 septembre à Elokaté, pour la fête de la maturité, leur maturité. Une fois  compris, il ne peut y avoir de soulèvements d’une partie de la jeunesse que nous avons vu» explique, le chef  Affran Adjé.

Lire aussi :  Présidentielle 2020 : pourquoi le député Abou Nibi Coulibaly fait de nombreux dons à la région du Poro

Il s’apprête en effet à passer le flambeau, à son successeur, issu de la génération Tchagba, après 10 ans de règne, là où il en fallait 15, à la demande  du ministre  gouverneur  du  district d’Abidjan Beugré Mambé. Observant le  calendrier Atchan, il lance cet appel.

«La fête de  la maturité du village Elokaté pour les  tchagba aura bel et bien lieu, le vendredi 10 septembre 2021. Nous sommes en train de tout préparer pour garantir la sécurité. Même s’il n’y avait pas eu cette petite division,  il fallait une sécurité totale. Je dis aux invités de  venir tranquillement faire la célébration avec nous. Nous avons pris toutes les dispositions  pour  que la sécurité soit garantie  pour cette fête de génération.

Après cette fête nous allons passer le flambeau à cette génération des  jeunes qui ont fêté leur  maturité. Et à eux de choisir un chef à présenter à la population d’Alokaté», indique le chef du village, Affran Adjé. Il est confiant pour la célébration de la Fatchuê à Elokaté-Bingerville avec la mobilisation  du pays  atchan  pour cette fête de la maturité  qui verra l’arrivée de la génération dougboh au pouvoir. Une particularité typique au peuple Atchan, peuple du district d’Abidjan, capitale économique  ivoirienne.

H.MAKRE

ledebativoirien.net      

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com