LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

ccaoculteuren cote d'ivoire avec les jeunes pour la relèveLEDEBATIVOIRIEN.NET

Culture cacaoyère en Côte d’Ivoire :  les jeunes vont devenir des acteurs majeurs de la transformation locale et préparent la relève

Le palais des congrès de l’hôtel Ivoire a abrité le samedi 11 septembre 2021, le forum National du jeune cacaoculteur initié par l’Union Inter-régionale des Coopératives Café-Cacao de Côte d’Ivoire (U. Inter.CC.Ci). Avec pour thème : Les jeunes face à l’industrie cacaoyère, comment devenir des acteurs majeurs de la transformation locale ? le forum du jeune cacaoculteur est une plateforme de réflexions et d’actions de la nouvelle génération de cacaoculteur en Côte d’Ivoire.

 Selon Alahassane Diakité, président de ce forum, ce secteur demeure le pilier majeur de notre économie nationale en représentant plus d’un tiers des exportations. IL est essentiel selon lui pour la nouvelle génération de cacaoculteurs d’assurer sereinement la puissante relève du cacao ivoirien. « Par nos efforts engagés, nous devons réparer les impaires et projeter un avenir durable au cacao ivoirien », a-t-il indiqué. Ouvrant, les assises, Touré Mamadou, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi- jeunes a demandé aux jeunes de prendre une part active dans la modernisation du secteur agricole. « Avec les diplômes, vous pouvez également entreprendre dans le domaine agricole, car la fonction publique ne pourra jamais absorber tous les demandeurs d’emploi », a-t-il conseillé.

Dans la foulée, nous avons recueilli les propos de Diakité Siaka, Pdt de l’Union Inter-régional des coopératives café-cacao de Côte d’Ivoire. « Nous sommes à la fin de la campagne, mais à cause des difficultés que connaît actuellement la filière cacao, les produits sont encore dans nos entrepôts, faute d’acheteurs. En cette rentrée scolaire, il est vraiment difficile pour les parents paysans de tenir le bon bout. Nous souhaitons donc que l’État

Lire aussi :  urgent-Gbagbo a commencé ses consultations : «J'appelle donc tous les ivoiriens avec nous, comme ça on va mettre sur pied ensemble ce nouveau dispositif politique »

regarde de plus près la gestion de notre filière. C’est pour cela, nous avons organisé le forum pour intéresser les jeunes à la filière. Nous souhaitons que l’État mette en place une organisation pour assurer véritablement la relève. Avec la longue expérience que j’ai dans ce domaine, si on y prend garde, la Côte d’Ivoire risque de perdresa position de leader dans la production cacaoyère », a-t-il averti.

FORD RAYMOND GUEI

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com