Campagne Café-Cacao 2024-Nicolas Olivier Gnamien (délégué régional) : «Il n’y a pas de raison que le prix soit en dessous du prix fixé par le gouvernement » 

5 min read
70 / 100

« Des mesures sont prises pour sanctionner les brebis galeuses»

Après le lancement de la campagne café-cacao 2023-2024, Nicolas Olivier Gnamien, le délégué régional du conseil café-cacao des régions du Tonkpi et du Bafing, Kablan a accordé une interview à Ledébativoirien.net. Il annonce de grandes actions de sa délégation et met en garde tous les acheteurs véreux qui mettront en mal la campagne dans ces deux délégations.

QUEL EST L’ETAT DE SANTE DE VOTRE DELEGATION ET LES MISSIONS ASSIGNEES?

DELEGUE REGIONAL KABLAN NICOLAS OLIVIER du conseil cafe cacao14

Je suis Kablan  Nicolas Olivier Gnamien, délégué régional du conseil café-cacao du Tonkpi et du Bafing. Je suis en service ici depuis 22 Aout 2022. Il faut dire que ma délégation se porte très bien dans ces deux régions de la Côte d’Ivoire. Le Conseil Café-Cacao été créé par l’ordonnance N°2011-481 du 28 décembre 2011, et est l’organe chargé par l’Etat ivoirien de la régulation, de la stabilisation et du développement de filière du café et du cacao en Côte d’Ivoire depuis 2012.

Notre délégation a plusieurs missions selon notre cahier de charges. Nous assumons la représentation du Directeur Général du Conseil café-cacao dans ces deux régions qui sont sous ma tutelle. Nous sommes l’organe de régulation et de développement de la filière café-cacao dans le Bafing et le Tonkpi. Aussi, veillons-nous à l’amélioration des conditions de vie des producteurs à travers la construction des infrastructures de base pour le bien-être de nos producteurs.

Il y a également la veille de l’application du prix fixé par le gouvernement à travers nos agents de terrain qui contrôlent le prix et la qualité du produit. Ensuite, nous veillons au bon fonctionnement de la commercialisation du binôme café-cacao avec nos différents partenaires qui sont les acheteurs et les sociétés coopératives à qui nous donnons des agréments en début de campagne. Ce qui donne à ceux-ci l’autorisation de mener à bien leur achat.

L’ETAT IVOIRIEN A FIXE LE PRIX DU KILOGRAMME DE CACAO A 1000 FCFA ET CELUI DE CAFE A 900F. EST-CE QUE CES PRIX SONT RESPECTES PAR LES ACHETEURS ?

Bien-sûr, les prix sont respectés dans nos délégations car, il est bien précisé, prix minimum garanti à la différence de la libéralisation ou le prix était indicatif. Donc, le système s’est stabilisé avec un prix obligatoire. Il n’y a pas de raison que le prix soit en dessous du prix fixé par le gouvernement. Et des mesures adéquates sont prises pour sanctionner les brebis galeuses.

QUELLES SONT CES MESURES POUR SANCTIONNER LES ACHETEURS VEREUX? 

DELEGUEATION REGIONALE du conseil cafe cacao14

Il faut dire que des mesures draconiennes sont prises pour punir ces acheteurs véreux. Il s’agit des sanctions pénales, du retrait de l’agrément et bientôt avec la carte du producteur, aucun acheteur ne pourra payer l’argent d’un producteur main à main.

 LE TONKPI ET LE BAFING SONT DEUX REGIONS FRONTALIERES. QUELLES SONT LES STRATEGIES AFIN QUE LES PRODUITS NE SORTENT PAS FRAUDULEUSEMENT ?

A ce niveau, nous avons mis en place un dispositif sécuritaire très efficace qui nous permet de remonter l’information rapidement. Le dispositif permet de traquer tous les acheteurs véreux. Pour la campagne 2022-2023, nous avons effectué 13 saisies dans nos délégations. L’acheteur véreux perd son agrément, son produit et est poursuit par la loi.

IL Y A QUELQUES ANNEES OU LA QUALITE N’ETAIT PAS BONNE DANS VOTRE DELEGATION EN DEPIT DE LA QUANTITE ENORME QUE PRODUISAIT VOTRE ZONE. QUE FAITES-VOUS AUJOURD’HUI ?

Merci, effectivement, nous travaillons pour la quantité qui est l’une des priorités du Conseil café-cacao.  A l’époque de la libéralisation, nos produits étaient de mauvaise qualité. Mais, depuis l’avènement du Conseil café-cacao, il y a une amélioration de la qualité. Car nous encourageons et sensibilisons nos producteurs à la qualité.

ENUMEREZ-NOUS LES ACTIONS SOCIALES QUE VOUS MENEZ EN FAVEUR DES PRODUCTEURS.    

Campagne Café-Cacao 2023-2024-Nicolas Olivier Gnamien (délégué régional) LEDEBATIVOIRIEN.NET

Pour le bien-être de nos producteurs, nous construisons des centres de santé, des logements des instituteurs, d’infirmier dans les villages où le besoin se fait sentir, le reprofilage des routes pour faciliter l’écoulement des produits, la construction des écoles, et bien d’autres. Il faut dire tout ce qui concoure à l’amélioration des conditions de vie de nos producteurs.

 EST-CE-QUE LA CARTE DU PRODUCTEUR EST UNE REALITE ?

La carte de producteur est un nouveau projet du Conseil café-cacao. Nous avons recensé les producteurs et cette opération a pris fin en 2020. Présentement, nous sommes à la phase de distribution. A terme, cette activité doit nous amener à la mise en place de la traçabilité du binôme café-cacao afin de connaitre l’origine du produit et être en phase avec nos clients, surtout l’Union Européenne qui est le principal client. C’est cette institution qui a demandé la mise en place de ce système que le Conseil café-cacao avait anticipé déjà. C’est une opération qui se déroule très bien.

QUELLE EST VOTRE ADRESSE ?

Je souhaite une très bonne campagne aux acheteurs de café-cacao et les invite à respecter le prix bord-champ fixé par l’état ivoirien. J’invite tous les acteurs à l’esprit civique car le binôme café-cacao est le pilier de l’économie  ivoirienne.

Ledebativoirien.net

Entretien réalisé DAN DE SAN


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Du même auteur