Exclusif à l’ARTCI-les révélations inédites du CADASTRE dans l’affaire ASSANDRET: le Dg Bilé Diéméléou a-t-il détourné un terrain de plus de 2 milliards FCFA des agents  à son profit ?  L’enquête qui dévoile tout/ledebativoirien.net

23 min read
74 / 100

Par HM

5 mai 2021, le ciel légèrement  nuageux, la rédaction de ledebativoirien.net est bruyamment saisie par une affaire d’agents de l’ARTCI un peu coléreux: «La direction générale nous cache des choses. Nous ne savons pas où est passé le premier terrain acheté pour la réalisation du projet immobilier de la mutuelle des agents de l’ARTCI?». Bilé Diéméléou, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire-ARTCI est tout de suite placé en garde à vue dans des  médias qui ont eu échos de l’affaire.

ARTCI DG1Il est suspecté d’avoir détourné pour son compte, le terrain acquis par l’ARTCI en vue d’un projet immobilier au profit du personnel. C’est donc un autre grelot à ses pieds, avec l’audit lancé contre les DG des sociétés d’Etat. Où est passé le terrain d’Assandret Bingerville acquis pour l’ARTCI ? Le DG Diéméléou, a-t-il détourné le terrain acquis pour ses projets personnels ? Ledebativoirien.net a enquêté. Et ce qu’il a découvert va vous plaire et vous laissez perplexe.

Ils sont tous décidément sous les feux des projecteurs, les responsables des sociétés publiques. Ils se démêlent dans les filets des audits. Et les révélations sur leurs massacres financiers ne lèvent aucun doute sur leur responsabilité dans les frasques révélées avec fracas. Sur la liste des suspendus, figure en bonne position, BILE Diéméléou Amon Gabriel, mis en orbite par les fréquences hertziennes à 10 chiffres. Mais l’affaire de terrain perdu et oublié est à  ajouter au dossier de  la gestion de  celui qui est désormais l’ex-Dg de l’ARTCI. Que plaide-t-il dans ce dossier ? « Non coupable »!

Mais des voix au sein de  la société d’Etat sont formelles: «Monsieur, BILE Diéméléou Directeur Général de l’ARTCI a ordonné l’achat d’un terrain sur une parcelle de 12 ha situé à ASSANDRET dans la commune de Bingerville. Ce terrain qui porte le titre foncier N°211 499 et l’ACD N° 17-0413 du 03 août 2017 a été acheté par l’entremise de la société anonyme dénommée «Immobiliare», promoteur immobilier retenu pour la réalisation de ce projet. Ce promoteur immobilier, a perçu de la part de la direction générale de l’ARTCI la somme 1 milliard 650 millions FCFA comme acompte de subvention pour la réalisation du programme immobilier pour les agents de l’ARTCI. Mais, où est-ce terrain ? Nous ne savons même pas ce qu’il devient ». L’accusation est portée clairement, le 5 mai 2021, à la rédaction de  ledebativoirien.net.

ARTCI le Dg Bile Diemeleou a t il detourne un terrain de plus 2 milliards FCFA 2C’est que selon les grogneurs, membres de la mutuelle de l’ARTCI et ailleurs, en 2017 à la suite de plusieurs doléances, la Direction Générale de ladite société approuve et consent à une subvention pour la réalisation d’un projet immobilier. Et ce, au profit du personnel de l’ARTCI, dans le budget 2018 de l’ARTCI. Mais longue est la route pour voir la lumière du jour, car en mars 2021, toujours pas de projet immobilier formel, mais  une visite est organisée par la direction générale de l’ARTCI pour la visite d’un  site devant accueillir le projet immobilier. Il s’agit du lotissement Allobé Bingerville. « Mais et le terran d’Assandret qui pourtant a été acquis en premier ? » s’interrogent certains agents avertis.

«En 2020, monsieur Bilé Diéméléou, Directeur Général de l’ARTCI, après la parcelle d’Assandret a fait acheter un deuxième terrain à 2 milliards 855 millions 898 000 FCA par l’entremise du même promoteur immobilier appelé «Immobiliare»,  d’une superficie de 10,5774 ha, circonscription d’ALLOBE Bingerville. Ce site porte le titre foncier N°217 746 et l’ACD N° 19-02504/MCLU/DGUF/DDU/SAS, de l’agrément programme N°20-00002/MCLU/DGLCV/CAPPI/DL du 03 février 2020», confient-ils.

La colère monte, le vendredi 12 mars 2021, lorsque le Directeur général, Bilé Diéméléou invite la mutuelle de l’ARTCI à une visite de la parcelle vue comme 2ème  terrain  acquis selon des agants pour la réalisation du projet immobilier. «Mais sans nous avoir permis un jour, la visite du 1er  terrain acquis en 2018 », expliquent-ils colère à la gorge.

ARTCI le Dg Bile Diemeleou a t il detourne le terrain Assandret de plus 2 milliards FCFA 2 1 Ils estiment que, la direction générale de l’ARTCI s’active, à la réalisation de son projet immobilier, seulement sur le 2ème  terrain acquis en 2020, sans parler du précédent. Devant cette situation, les agents de l’ARTCI se demandent : «Où est passé leur 1er  terrain ? », sans manquer d’indiquer l’usage que le DG en a fait, puisqu’ils crient qu’aucune explication « n’est jamais venue de sa part ». Il est dès lors, le suspect numéro 1 de sortie massive de fonds des comptes de la société à usage personnel et non pour un projet des agents. Ledebativoirien.net tente, alors de cerner cette affaire de terrain disparu.

Dans  l’areine…

Commence alors la longue marche de la rédaction, vers  les faits et la recherche de la vérité autour du titre foncier N°211 499 et l’ACD N° 17-0413 du 3 août 2017, propriétaire Famille AKOUEDO, lotissement Assandret. Cette parcelle de terrain existe-t-elle réellement? Est-ce vrai qu’elle est devenue la propriété effective de l’ARTCI?

Le 10 mai 2021, ledebativoirien.net prend  attache avec la direction générale de l’ARTCI. Des séances de travail ont lieu avec, la direction de communication, la direction des affaires financières et des conseillers techniques à l’effet d’en savoir davantage sur le bruit qui enfle autour dudit 1er terrain acquis pour le besoin immobilier des agents de l’ARTCI. Puis, le mardi 25 mai, nous sommes reçus, toujours dans les locaux de l’Artci à Abidjan, pour une séance d’échanges déterminante. La direction communication et le directeur des affaires financières de la structure sont chargés d’apporter des éclairages sur la question. Une impressionnante documentation est sortie.

A l’Artci : « Je suis au comité de direction depuis  2014, le lotissement Assandret, je n’en ai jamais entendu parler »

Question de ledebativoirien.net : nous voulons savoir si, après, la présentation par la société Immobiliare SA, y a-t-il eu une suite du projet ARTCIIMMO 2018?

cheque sur le compte de BHCI pour ARTCI LEDEBATIVOIRIEN.NETLe DAF  Yves LOGBO : «Voici ce que nous savons. Ici à l’ARTCI, nous parlons d’un seul terrain. L’opération a démarré en septembre 2018. Le conseil de régulation de l’ARTCI a souhaité que le DG mette tout en œuvre pour  l’acquisition d’un terrain au profit des agents de l’ARTCI. Une  opération  immobilière en faveur des agents avec la signature d’une résolution, du 20 septembre 2018 portant autorisation de subvention au projet immobilier de l’ARTCI.

Le DG cherche donc un terrain à acquérir et la parcelle qui est  identifiée est  située  à Adajamé-Bingerville,  M’batto Bouaké de 10,4 hectares, objet du titre foncier 217.746 de la circonscription foncière de Bingerville d’Allobé au nom de la Société Ivoirienne de Construction de Bâtiments et d’Investissement-SICOBI. Sur cette base, l’ARTCI arrête son modèle économique. Faut-il construire elle-même ou faire l’acquisition du terrain et le mettre à la disposition d’un promoteur immobilier ? Le terrain acquis n’avait pas au départ d’ACD. L’opérateur  immobilier choisi est Immobiliare SA, qui se chargera du morcellement et du modèle  des logements.  Nous décidons avec l’opérateur  Immobiliare SA de faire toutes  les opérations chez BHCI.

Pourquoi la BHCI? Simplement  parce que  le  propriétaire du terrain qui est la SICOBI dispose de 33 hectares dont 23 sont mis en hypothèque à la BHCI et il lui reste juste une dizaine d’hectares qui ne sont  pas sous hypothèque.  Et ce sont ces 10 hectares qui intéresse l’ARTCI; et pour que toutes les opérations soient transparentes, nous nous attachons les services de  maitre Tchriffo, Notaire.

ARTCI le Dg Bile Diemeleou a t il detourne le terrain AssandretLe vendeur SICOBI a son notaire maitre Curney-Angaman et Tchriffo Olivier pour Immobiliare SA, comme promoteur immobilier. L’ouverture du compte des opérations se fait à la BHCI avec pour premier montant qui est de 1 milliard 150 millions FCFA, le 22 octobre 2018. Ce qui n’est pas une opération d’acquisition de terrain, mais d’ouverture de compte. Donc l’ARTCI crée son compte BHCI et l’approvisionne à hauteur dudit montant puisque l’ARTCI décide que toutes  les opérations dans  le cadre du projet immobilier se  fassent à partir de la BHCI, qui s’est même prêter pour accompagner le projet et le personnel, puisque selon cette banque, c’est sa vocation.

En décembre 2018, l’ARTCI fait un premier versement de 500 millions FCFA  à Immobiliare SA qui devra reverser à Sicobi pour l’acquisition du terrain, puisque c’est elle qui a servi d’intermédiaire. Le 21 et le 27 décembre 2018 l’ARTCI signe  la promesse de vente, dans laquelle il est bien indiqué que le  terrain que nous sommes en train d’acquérir est d’une valeur de  2 milliards 855 millions 898 mille Francs.

Le 1er avril 2019, le promoteur vient vers  nous et dit qu’étant au bout de l’acquisition de l’ACD, il sollicite  un versement pour  poursuivre l’opération. Nous procédons à l’opération via le notaire de 500 millions FCFA. Le  mai 2019 SICOBI obtient son ACD auprès du ministère de la Construction qui nous est transmis par les services de Me Tchriffou, en juin 2019  et rappelle la promesse de vente….Je vous épargne quelques difficultés rencontrées avec BHCI qui a eu des difficultés de trésorerie même pour payer les promoteurs alors que le compte de l’ARTCI était suffisamment approvisionné, bref.

Aujourd’hui en 2021

DG ARTICI DIEMELEOU LEDEBATIVOIRIEN.NETLes travaux de terrassement ont commencé avec le promoteur et avec en interne un comité de gestion et de suivi suivi mis sur pied recommandé par la résolution n°2020-152 du Conseil de Régulation, du 9 septembre 2020. Une visite a eu lieu en mars 2021 à Mbatto Bouaké, lotissement Allobé. En réalité, tout ce que nous avons dit concerne un seul et unique terrain qui est celui de M’batto Bouaké Bingerville qui est le lotissement Allobé.

Le  lotissement Asandret, nous ne le connaissons pas ici à l’ARTCI. Moi, le DAF, je suis au comité de direction depuis 2014,  je n’en ai jamais entendu parlé. Nous avons démarré le dossier immobilier en septembre 2018, mais j’étais déjà à la direction financière et avant cela, nous n’avons procédé à aucun décaissement portant sur l’acquisition d’un quelconque terrain, d’une quelconque opération immobilière. Je n’ai jamais entendu parler de lotissement Assendret Bingerville. Le seul et unique terrain dont nous  parlons à l’ARTCI est Allobé. Peut-être que nous ne savons pas tout, mais à ce niveau de responsabilité, il y a des questions auxquelles on n’est pas étranger.

J’affirme et soutiens que,  c’est le 20 septembre 2018 que tout se met en mouvement autour de  l’opération  immobilière au profit des agents. Vous pourriez vérifier, ce qu’il en est de du terrain en question auprès du cadastre. Si l’ARTCI est à Assandret Bingerville nous aviserons et serons  même pressés de récupérer notre terrain», termine le DAF de l’ARTCI. Mais les agents sont  formels. «Ce terrain est acquis».

Insatisfaits, nous poursuivons: à la recherche de la famille Akouédo

ARTCI le Dg Bile Diemeleou a t il detourne le terrain Assandret de plus 2 milliards FCFA 2 1Notre équipe part pour Bingerville et Akouédo village  à la recherche de  la famille Akouédo et le terrain Assandret. Le jeudi 27 mai 2021, nous faisons escale dans le village Akouédo à l’effet d’échanger avec la chefferie sur la Famille Akouédo. Une question nous est posée immédiatement. A quel sujet ? Nous faisons savoir  l’objet de notre visite. La réponse est aussi immédiate que la question : «Vous savez, ces histoires de terrains font énormément de victimes. Nous ne voulons  pas mêler  notre notabilité  à ces questions. La famille Akouédo est vaste comme ses terres. Nous ne savons rien ici. Continuez vos recherches et de grâce  ne nous impliquez pas dans ces histoires», lâchent  nos interlocuteurs, à Akouedo village. Ils sont très détendus.

Nous prenons acte, puisque bien informés nous allons vers la direction de  la cité de Bingerville. La commune enregistre plusieurs  opérations  immobilières, et il nous faut savoir davantage sur la localisation de la parcelle Assandret. Une fois dans la ville du gouverneur Binger, nous n’avancerons pas plus qu’au village Akouédo. Le décor est semblable à celui du village Akouédo. Donc, point de guide pour retrouver les traces de la famille  Akouédo. Encore moins d’orientation vers le terrain qui porte le titre foncier N°211 499 et l’ACD N° 17-0413 du 03 août 2017 a été acheté par l’entremise de la société anonyme avec administrateur général dénommée «IMMOBILIARE». C’est dire que trop des d’histoires entourent les opérations  immobilières dans la capitale économique  ivoirienne, Abidjan.

Nos regards vont alors vers l’operateur Immobiliare SA et le Cadastre

Il ne reste visiblement à ledebativoirien.net que de se rapprocher des services du Cadastre de la république de  Côte d’Ivoire  à la Tour E, dans la commune du Plateau, cité administrative et financière en perte de son lustre d’antan. Mais, également attache est prise avec la société  immobilière au centre de  l’opération, Immobiliare SA, à Cocody Riviera Faya.

ASSANDRET SELON LA MUTUELLE DE LARTCILe 2 juin 2021, les directions du Cadastre et Immobiliare SA sont saiseis, le même jour avec un objet simple : « Besoin d’informations relatives au titre foncier N°: ACD 17-0413 du 03 août 2017 ; propriétaire Famille Akouedo, lotissement Assandret ». Aux deux directeurs, ledebativoirien.net demande ceci:

«En 2017, suite aux doléances du personnel de l’ARTCI à travers sa mutuelle, la Direction Générale de ladite société a approuvée et consenti à la réalisation d’un projet immobilier au profit du personnel de l’ARTCI, dans le budget 2018 de l’ARTCI.

Ainsi, le Directeur Général de l’ARTCI selon la mutuelle a ordonné l’achat d’un terrain sur une parcelle de 12 ha situé à ASSANDRET dans la commune de Bingerville. Ce terrain selon des  membres de  la mutuelle porte le titre foncier N°211 499 et l’ACD N° 17-0413 du 03 août 2017 et  a été acheté par l’entremise de la société anonyme avec administrateur général dénommée «IMMOBILIARE», promoteur immobilier retenu pour la réalisation de ce projet.

Cependant, quelques années plus tard, es agents estiment  ne plus avoir des nouvelles dudit terrain acquis par leur entreprise, mais d’un autre terrain du même promoteur immobilier «IMMOBILIARE» d’une superficie de 10,5774 ha situé dans la circonscription d’ALLOBE, toujours dans la commune de Bingerville. Une confusion nait au sein des agents de l’ARTCI qui nous saisissent à l’effet de  porter à la connaissance de l’opinion ce fait.

plateauLa rédaction du journal d’investigation en ligne ledebativoirien.net, voudrait obtenir; l’état du titre foncier N°211 499 et l’ACD N° 17-0413 du 03 août 2017, propriétaire Famille AKOUEDO, LOTISSEMENT Assandret. En fait, notre préoccupation est de savoir si cette parcelle est devenue une  propriété de l’ARTCI, après achat comme le soulignent ses mutualistes ou pas?». La requête est bien réceptionnée.

Depuis le 2 juin, c’est le silence  total de la part des deux directeurs. La rédaction contacte et recontacte les deux directions. Dans l’attente, les 14, 26 et 27 juillet 2021, la rédaction entre en contact avec le directeur du Cadastre, au sujetr du silence autour de sa requête. Le directeur du cadastre excuse ses services qui préparent, selon lui, le bilan des rapports financiers de l’Etat. «Ce le plus petit des problèmes, nous allons vous faire parvenir un rapport sur cette parcelle. Ne vous inquiétez pas. Les prochains jours, vous aurez la réponse  à votre demande». La rédaction est rassurée.

ARTCI le Dg Bile Diemeleou a t il detourne le terrain Assandret de plus 2 milliards FCFA 2Le 26 juillet 2021, la rédaction de ledebativoirien.net contacte à nouveau le directeur du cadastre pour sa requête en signalant au passage quelques fausses informations reçues au sujet d’une collusion entre la direction du Cadastre et le directeur suspendu de l’ARTCI. Le directeur du Cadastre réagit immédiatement en balayant du revers de la main, ces accusations le liant à l’ex-dg Diéméléou ou au ministre la Construction. «Le Cadastre dépend de ministère du Budget, puis de la direction générée des impôts et non d’un autre ministère. Je vous rassure que vous aurez les informations que vous voulez», déclare-t-il ferme.

Nous lui faisons savoir que notre requête remonte au 2 juin 2021. «Que devrions-nous déduire du long temps qui traduit la peine du cadastre à trouver les traces du terrain en question dans ses archives? Devrions-nous indiquer l’impuissance  inexpliquée du cadastre face  à ce dossier  impliquant le DG suspendu de l’ARTCI Diéméléou ? ». Le directeur promet que ses services donneront une suite à l’information recherchée par  ledebativoirien.net.

Et coté Immobiliare SA ? « Nous sommes surpris »

Immobiliare», promoteur immobilier ET LE PROJET ARTCI LEDEBATIVOIRIEN.NETDepuis le 2 juin, le long silence sera interrompu, le 28 juin 2021. Une rencontre d’échange a lieu avec le directeur général de la société Immobiliare SA chargée de la réalisation du projet immobilier de l’ARTCI. Nous le rencontrons dans une des tours administratives du Plateau. Il est aussi conseiller technique d’un ministre. C’est le sens du partage de l’expérience et du savoir.  Nous exposons la question de la parcelle titre foncier N°211 499 et l’ACD N° 17-0413 du 03 août 2017, propriétaire Famille AKOUEDO, LOTISSEMENT Assandret : est-elle devenue une  propriété de l’ARTCI, après achat comme le soulignent ses mutualistes via la société IMMOBILIARE SA, porteur du projet ARTCIIMMO 2018 ?

La position du directeur général de Imobilliare SA  M. Koffi est claire: «Immobiliare SA ne sait même pas l’existence de ce terrain dont vous parlez. C’est seulement  avec le site d’Allobé que nous avons été en contact avec l’ARTCI. Jamais, notre société n’a parlé d’Assandret Bingerville. S’il s’agit de  parler de l’opération d’Allobé, alors nous vous dirons ce que nous savons après avoir sortis nos archives, parce que l’ARTCI et nous ne nous sommes pas attendus sur ce projet. Les démarches de la direction de l’ARTCI ne nous ont pas satisfaits. Donc Immobiliare est sortie du projet d’Allobé.

Nous avons arrêté notre collaboration et nous avons  l’impression qu’ils n’ont pas  informé leurs agents, qui nous citent dans une affaire d’Assandret en 2021, alors que depuis 2019, Immobiliare a abandonné Allobé. C’est, lorsque votre rédaction nous a saisis qu’il y a une parcelle Assandret Bingerville que nous découvrons ce nom. S’il est question de parler d’Allobé appartenant à la société SICOBI, sur un terrain de 10  hectares, pour une opération immobilière, nous serons disposés à en parler.

ARTCI ET IMMOBILIARESi notre nom a été utilisé pour faire un faux montage financier atour d’un projet pour nous impliquer et dont nous ignorons tout, nous réserverons une suite judiciaire.  Parce que nous avons fait un projet avec des  plans parcellaires portant sur Alobé. Nous ne savons rien d’un quelconque terrain d’Assandret Bingerville dont parlent des agents de  l’ARTCI. Depuis 2019 nous avons rompu nos relations puisque nous ne nous sommes pas accordés sur les financements d’Allobé.

Cependant, à l’observation, le document des agents de l’ARTCI est muet à notre sens. Il ne donne pas l’authenticité d’un document projet immobilier. Il n’est pas signé. Tout le monde à l’aide  d’un ordinateur peut faire un faux dossier Powerpoint et y mettre des noms. Nous  pensons que, seul le Cadastre peut situer tout le monde. Sinon, immobiliaire SA ne sait pas ce que c’est Assandret Bingerville avec l’ARTCI…».  Nous  prenons congé du patron de Immobiliare, toujours insatisfaits, car le flou demeure encore.

Depuis le 25 mai au  31 juillet 2021, l’inquiétude grandit dans le rang des  agents de l’ARTCI avec le départ du directeur général Bilé Diéméléou de la direction générale. Ils n’ont  plus de nouvelle du terrain, lotissement Assandret Bingerville qu’ils estiment avoir été acquis par ses soins. Ils perdent espoir devant le temps mis  pour  la publication par ledebativoirie.net  »du sale coup » du directeur suspendu. C’est dans cette atmosphère d’attente interminable que, le 2 août 2021 la direction du Cadastre fait parvenir son rapport  à la rédaction de  ledbativoirien.net.

Enfin, peut-on être situé sur les accusations  portées contre l’ex-dg de l’ARTCI, Bilé Diéméléou Gabriel ? A-t-il détourné pour son propre compte, le terrain d’Assandret Bingerville acquis par l’ARTCI  en vue d’une  opération immobilière au profit des agents ?

Les révélations du cadastre in extenso

Assandret vu par le Cadastre1 rotatedEn réponse  à notre demande  d’information relatives au titre foncier N°211 499 et de l’ACD N°17-0413 du 03 août 2017, du lotissement ASSANDRET, dans la commune de Bingerville, objet de suspicion contre l’ex-Dg de l’ARTCI, voici ce que le  directeur général du cadastre de Côte d’Ivoire révèle en de termes bien précis.

«J’ai l’honneur de faire connaître que la vérification de  la documentation du service du Cadastre de Bingerville, reçue, le 28 juillet 2021 a permis de relever les  informations ci-après:

  • la parcelle dénommée lotissement ASSANDRET, objet de titre foncier N°211 499 du livre foncier de Bingerville est la propriété de la FAMILLE AKOUEDO et porte sur une superficie de 42 ha 71 a 80 ca, soit 427.180 m2. Elle fait l’objet de plusieurs morcellements de titres fonciers au profit de divers propriétaires que sont :
  • Titre foncier n°218 419, propriété de la SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE CHIGATA «SCI CHIGATA» portant sur 1 ha (10.000 m2) ;
  • Titre foncier n°217 675, propriété de la SOCIETE FINANCIERE DE SERVICE PUBLICS « SFSP » portant sur 1 ha (10.000 m2) ;
  • Titre foncier n°217 676, propriété de a SOCIETE FINANCIERE DE SERVICE PUBLICS « SFSP » portant sur 5 ha (50.000 m2) ;
  • Titre foncier n°2158 709, propriété de NSIA BANQUE CI portant sur 2 ha 85a 17 ca (28 517 m2) ;
  • Titre foncier n°217 377, propriété de L’UNIVERSITE CATHOLIQUE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST UCAO-UUA portant sur 4 ha (40 000 m2) :
  • DOSSIER de MORCELLEMENT N° 59 155, demandé par la FAMILLE AKOUEDO portant sur 5 ha (50 000 m2) :
  • Dossier de morcellement n°58, demandé par L’INSTITUT DES SŒURS DE L’IMMACULEE CONCEPTION DE  OUAGAGDOUGOU «SIC » portant sur 2 ha (20 000 m2).

CADASTRE ET IMMOBILIAREAu regard de ce qui  précède, le solde restant après soustraction de  la superficie occupée est de 22 ha 71a 80 ca (227 180 m2) sur la superficie totale.

Il en résulte par conséquent que le nom de votre mutuelle (Ndlr : mutuelle des agents de l’ARTCI) ne figure sur aucun des titres fonciers cités ci-dessus. Veuillez agréer, Monsieur  le Directeur, l’expression de ma considération distinguée ». Claire comme de l’eau de roche.

Une accusation pour un terrain de 12 hectares inexistant ?

Dans cette histoire, «seul le Cadastre pourra situer tout le monde », ont déclaré tous les interlocuteurs de la rédaction. Eh ben, voici, les conclusions du Cadastre sans fioritures: «Il en résulte par conséquent que le nom de votre mutuelle (ARTCI) ne figure sur aucun des titres fonciers cités ci-dessus ». Que tirer au terme de  notre  investigation de plus de trois mois? Simplement que l’ARTCI, comme le croyaient ses agents et membres de la mutuelle, n’a pas de terrain dans le lotissement Assandret Bingerville  en question ? Possible ! Car la famille Akouédo selon le Cadastre n’a introduit qu’un dossier de demande de morcellement n° 59 155, portant sur 5 ha (50 000 m2), sur le reste de la parcelle.

La seule certitude liée à la famille Akoudo, est qu’elle sollicite le morcellement de 5ha et qu’elle est propriétaire du lotissement Assandret Bingerville de  plus de 42 hectares. Le rapport du cadastre n’indique aucune trace de vente de terrain de 12 ha avec ACD portant le même numéro que le lotissement global des 42 hectares, au directeur de l’ARTCI Bilé Diéméléou, au profit de la mutuelle.

ARTCI le Dg Bile Diemeleou a t il detourne le terrain AssandretMieux, les noms des opérateurs immobiliers cités dans le dossier  n’apparaissent nulle part dans le rapport du Cadastre, Sicobi et Immobiliare, comme possédant un titre foncier sur la parcelle de terrain Assandret Bingerville appartenant à la Famille Akouédo. A, ce  jour, les agents de  la mutuelle n’apportent  aucune explication à ces faits.

La parcelle dénommée lotissement ASSANDRET, objet de titre foncier N°211 499 du livre foncier de Bingerville est effectivement propriété de la famille AKOUEDO, mais porte sur une superficie de 42 ha 71a 80 ca, soit 427.180 m2 avec titre foncier N°211 499 du livre foncier de Bingerville, et non 12ha comme l’indiquent les agents grogneurs de l’ARTCI.

Ils suspectent l’ex-dg de faux, mais le Cadastre, seul service par excellence qui dresse les  plans des lots inscrits dans  le régistre et l’état de la propriété  foncière en Côte d’Ivoire,  vient de produire un rapport prenant à contre-pied l’accusation contre Bilé Diéméléou portant sur le terrain ASSANDRET Bingerville. Certes, la suspicion peut demeurer selon la perception des agents, cependant, concernant la parcelle indiquée, il résulte en ARTCI COMPLOT DG BILE DIEMELEOU LEDEBATIVOIRIEN.NETl’espèce que  l’accusation n’est pas fondée et parait donc incorrecte au regard de la livraison du Cadastre.

Alors, était-ce une charge en surplus, pour alourdir le dossier du fardeau de l’audit contre Dieméléou? Ce pays, n’est-il réellement pas beau! Des lendemains incertains, avec un subit réveil que le poste de DG de l’ARTCI n’était puérilement pas que caisse noire, mais stratégique. Car il s’agit de la gestion de la communication. Et quand on assiste  à cette guerre d’écoutes téléphoniques entre partenaires et adversaires, devrait-on laisser le système des écoutes à quelqu’un dont on ne maitrise pas la marche et la taille? Qui contrôle les oreilles des autres ne dit-on pas, gagne la guerre! Le terrain d’Assandret est dépassé…l’espace est plus grand et vaste en complot. Une affaire qui n’a pas encore fini de parler…

Hervé Makre ledebativoirien,.netpar HERVE MAKRE

ledebativoirien.net

© 2021 – 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur